Libre d'avorter grâce à mon aînée Simone Veil et pourtant, j'aime mes enfants...

Publié le 17 Janvier 2014

Libre d'avorter grâce à mon aînée Simone Veil et pourtant, j'aime mes enfants...

AMERTUME DE L’ABSINTHE.

***

Dans l’Âtre du foyer, de brindilles en bûches,

Noos décortiquons ces troncs mis à mal par les colères tempestueuses,

Et exploitons ce bois sec célestin, mort, au sol.

La terre, elle, fertile et féconde, nourrit les jeunes pousses

Dont les ramifications ne peuvent puiser les eaux en profondeur,

Et les astres veillent au souffle régénérant des forêts enchanteresses.

Ici la terre est meuble et agréable à malaxer, elle serait faite d'argile,

Les limons et les sables se trouvant sur les pentes escarpées,

Les rivages et les déserts, où Lillith, dans son antre, désespère.

Réconcilier les âmant(e)s ainsi que les âmi(e)s maudit(e)s

Par l'orgueil et les tentations du diable.

La connaissance du bien et du mal, seule, libère les consciences,

Et les martyr(e)s, témoins du mal, enhardissent leur rébellion,

Afin d'oeuvrer pour un Opus commun, au nom de l'Humanité.

***

Il n'est pas envisageable que le droit d'avorter en toute sécurité, l'un des plus fondamentaux en ce qui concerne les femmes, -combat durement et rondement mené par Simone Veil et les siennes le 17 Janvier 1975- puisse être remis en question dans le pays des droit des Hommes. Je peux entendre que certain(e)s puissent être pleins d'empathie pour les embryons ainsi que leurs âmes, mais si l'âme existe, elle ne meurt pas, et s'incarne dans un autre corps si tôt que son hôte perd la vie. Le libre choix d'avorter garanti aux femmes, sur le territoire Français, contribue à les faire libres de toutes entraves et conditionnement patriarcal. Nous ne tenons pas à revenir à l'ancienne et risquer nos vies avec des aiguilles à tricoter bien que je puisse entendre que certain(e)s soient choqué(e)s par celles qui prennent le risque d'avorter à répétition plutôt que d'envisager un contraceptif. Il est à rappeler que si l'interruption volontaire de grossesse est un droit durement acquis, elle n'en reste pas moins une décision ainsi qu'un acte douloureux que l'on ne prend pas à la légère et qui a des conséquences.

De tout mon coeur avec les Espagnoles.

Sororellement,

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Féminicides, #Féminin Sacré, #Manipulation, #Symbolisme

Repost 0
Commenter cet article