Vous avez dit besoin de reconnaissance?

Publié le 27 Janvier 2014

Vous avez dit besoin de reconnaissance?

Le père de la psychologie humaniste, Abraham Maslow, a classé les besoins de l'être-humain, édifiant ainsi une figure géométrique symbolique pyramidale représentative du développement de la femme et de l'homme ainsi, selon moi, leur évolution devrait être à la fois intellectuelle, psycho-affective, sexuelle et spirituelle. Ces quatre axes de développement permettraient un être bien équilibré afin de partager banquets et autres délices.

La psychologie (de "psyché" âme et "logos", verbe, parole) est une discipline visant à la connaissance de soi afin d'être pleinement actif et conscient de ses potentiels, de sa vie et de l’élaboration de son propre bonheur.

Méditant sur mon expérience passée de victime, j'ai réfléchi au besoin de reconnaissance qui me semble à l'origine de la pathologie des manipulateurs pervers et narcissiques. Certaines inflations de l'ego (narcissisme), notamment quand l'on a la prétention de faire autorité sur un individu ou dans quelque domaine que ce soit peuvent rendre cruel, sadique et pervers (donc violent) si la personne que nous avons face à nous ne se soumet pas au pouvoir du quel nous nous sentons investi. Souvent, à ce jeu de rôles là, la gent masculine excelle, syndrome du patriarcat misogyne, phallocrate et androcentré. C'est un comportement qui me semble particulièrement déplacé quand il s'agit d'êtres-humains, et pourtant, il est largement prégnant en entreprise, au sein du couple ou des fratries, bref, en Société. N'est-ce pas là l'expression de notre part animale, de nos instincts de mammifères? Et dire que, dans ces états de conscience là (certainement liés à une zone du cerveau), qui génèrent souvent des délires de toute-puissance, certains se prennent pour des dieux vivants... Souvent, celles et ceux qui disent diriger les masses ou les consciences ont ce type de profil, inhumain, et sont malsains car ego-centrés.

En PNL (programmation neuro-linguistique, très usitée dans le cadre du management mais aujourd'hui démocratisée), le manipulateur pervers et narcissique oscille entre le pôle parent normatif négatif et l'enfant soumis. Jamais une prise décision d'adulte, ni d'enfant libre dans ses relations avec sa victime.

J'entrevois, pour ma part, trois besoins non identifiés par Abraham, fondamentaux pour l'évolution de la psyché humaine -du moins la mienne- : * justice (équité, assertivité, éthique) * vérité (en soi-même et autour de soi) * amour vrai (relations humaines non fondées sur les besoins). Or, pour les chrétiens dits cathares médiévaux, la vie "évangélique" était une voie de bienveillance, certes, mais aussi de justice&vérité.

Sororellement,

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Catharisme, #Manipulation, #Religion

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article