Extraits de Plutarque, Erotikos - Dialogue sur l'amour. Comme un avant gout ... du catharisme.

Publié le 20 Février 2014

Extraits de Plutarque, Erotikos - Dialogue sur l'amour. Comme un avant gout ... du catharisme.
    • Plutarque donc est mon chouchou.
  1. "En effet, de même que quand on se réveille au milieu d'une abondante et vive lumière, toutes les images qui s'étaient présentées à l'âme pendant les songes s'évanouissent et disparaissent, de même, quand nous passons d'une autre vie sur cette terre il est concevable que le Soleil frappe d'impuissance notre mémoire et qu'il fascine notre entendement, le plaisir et l'admiration nous faisant perdre la mémoire de ce qui a précédé. Et pourtant, c'est là-bas qu'est la réalité, là-bas que l'âme peut la saisir. En ce monde, au contraire, on peut dire que l'âme a seulement des songes, et que si elle admire le Soleil, c'est qu'elle voit en lui le songe le plus brillant et le plus divin, tout le reste n'étant autre chose que "Nocturnes visions, rêves doux mais trompeurs (1)". Oui, l'âme se persuade que tout ce monde-ci est beau et estimable, à moins qu'elle n'ait le bonheur de rencontrer un amour chaste et divin qui la guérisse, la sauve, et qui, à travers le corps, la conduise hors de l'enfer jusqu'au "champ de vérité (2)", jusqu'au séjour où réside cette vérité dans la plénitude, la pureté, la sincérité de ses charmes. Après un si long espace de temps on éprouve le désir de s'identifier à elle. C'est cet amour bienfaisant qui nous soulève et nous accompagne, semblable au chef des cérémonies mystérieuses, le mystagogue, qui conduit les initiés." Plutarque, Dialogue sur l'amour. [Notes de l'auteur : 1 peut-être Callimaque &2 cf Platon dans Phèdre]

    3. Sororellement,

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Catharisme, #Société, #Mythes Fondateurs

Repost 0
Commenter cet article