Résurgence des pacifismes et pseudo spiritualités hiérarchisés, l'arnaque du siècle.

Publié le 16 Février 2014

Résurgence des pacifismes et pseudo spiritualités hiérarchisés, l'arnaque du siècle.

Alors que la crise donne un exutoire aux colères nourries par la conscience de sa triste condition humaine, l'on peut très nettement constater une résurgence des spiritualités humainement hiérarchisées, visant à la connaissance de soi ainsi qu' à celle du divin ; du moins, c'est ainsi qu'elles sont vendues. L'épanouissement personnel passerait, (après une lutte intérieure coûtant en énergies psychiques) donc par le pacifisme, l'abnégation de soi, le pardon ou le renoncement ; l'amour, immatériel et non possessif serait l'objectif à atteindre après un travail sur soi profond, et de longue halène de surcroît. Certains s'imposent d'ailleurs en maîtres -sur autrui alors même qu'ils ne se maîtrisent pas eux-mêmes-, profitant de la vulnérabilité apparente de certains individus en quête d'eux mêmes ou de fraternité. Ces pseudos spiritualités visent à asservir l'homme et à le détacher du fruit cultivé à la sueur de son front, qu'il soit spirituel ou matériel, afin de l'en déposséder. Le calme et l'équilibre sont appréciables, et se réchauffer auprès des vielles et des vieux Sages est certes nourricier mais quand ils/elles sont effectivement emplis d'une véritable sagesse humaniste désintéressée. La jeunesse se doit, quant à elle, d'être combative et de lutter contre les injustices et les inégalités afin de ne point se laisser corrompre ou soumettre, chemin terriblement ingrat par les temps qui courent, surtout quand l'on n'est pas masochiste. Il faut s'armer plutôt que de subir le Système car, pernicieusement, femmes et hommes se sont habitués à subir et n'expriment plus rien de la révolte qui apaiserait, pourtant, leur âme. C'est le jeu des puissants de ce monde de vouloir des masses viles, asservies par leurs besoins de bases et bas instincts, abruties devant leurs téléviseurs, plus aptes à penser à elles mêmes en dehors de leur condition matérielle -et encore-. Au moins, demain, si une guerre éclate, le plus grand nombre sera résigné face à la violence sournoise des armées ...

Il m'est avis qu'une vraie spiritualité, livrant la femme ou l'homme seul(e) face à lui même sur son cheminement initiatique intérieur, à la découverte de son âme et des merveilles du monde, plutôt que de répandre une doctrine dogmatique comme cela est le cas pour les religions, devrait enseigner à être libre, c'est à dire détaché de ses passions (du latin passio : souffrir, endurer), des mensonges inhérents à la construction de son identité face aux normes sociales, mais, surtout, visant à l'autonomie intellectuelle et par la même à la liberté de pensée, d'être et de dire face à la cohue toxique du monde, souvent agressif devant les individualités aux caractères réfléchis et non soumis. Ainsi, le but ultime de toute spiritualité serait de nous sauver de notre condition d'esclave, en commençant par briser les chaînes qui entravent notre bien-être ; souvent, la perception que nous avons de nous-mêmes, habitués à être comparés à plus ou moins car ainsi est fait le système, est amoindrie.

Le catharisme est une voie juste car anarchiste spirituellement, aucune hiérarchie ou grade n'y étant toléré. Rien de secret, tout est dit en toute transparence, les forums et rencontres sont publics, ce qui permet de ne point alimenter les egos ou les fantasmes, au centre de la volonté prédatrice de domination. Cette voie nous apprend juste à mieux aimer, et à mieux écouter les voix du monde ...

Sororellement,

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Religion, #Manipulation

Repost 0
Commenter cet article