Damnare [Droit de réponse de Lilith]

Publié le 20 Avril 2014

Damnare [Droit de réponse de Lilith]

Je suis, aux yeux des Pères, l’infâme, la tentatrice,
L'impure infanticide et la mère de tous les vices,
Celle qui mène l’âme des hommes vers la perdition,
Grande enchanteresse et maîtresse en séduction,
Qui puise ses forces obscures dans les racines du mal,
Mais j’enhardis divinement le féminin et ouvre le bal,
Des introversions éclatantes et r-évolutionnaires,
Je suis celle qui prédit les grands changements sur la terre.

Ainsi les femmes dans le plus grand secret m'évoquent,
Et de l'Une à l'Autre, enlysée, je suis univoque,
Répondant aux éléments telluriques ou éthérés,
Je suis grande prêtresse aux écheveaux de la destinée,
Ennemie originelle de la cruelle et perfide Rome,
Le prodigue est fils du Roi en mon royaume,
Et j'inspire les êtres sur les chemins authentiques,
Guide et psychopompe des individualités hérétiques.

Jamais je n'ai dévoré, par gout du sang, les enfants,
J'éloigne le mensonge des faux oracles et charlatans,
Et je veille sur les métamorphoses intérieures,
Des filles sur le fil de Psyché, divinité supérieure,
Afin qu'elles conduisent leur vie sous le soleil,
Gardiennes du prisme du Temple arc-en-ciel,
Pacifiées mais rebelles à l'ordre établi par le mâle,
J'initie et instigue au contre sort de la kabbale.

Première femme, faite d'argile, tout comme Adam,
Insoumise, je jouis d'une réputation abolissant,
L'égalité des humains face à la création du Monde,
J'octroie courage et force par les entrelacs de mes ondes,
Aux damnées qui déploient leurs ailes et dont coulent les larmes,
Subissant le joug du patriarcat, je bénie leurs armes,
Afin qu'elles conquièrent pas à pas sur le terrain de guerre,
Leur liberté et leurs droits édifiant l'Utopie pierre après pierre.

Je préside à la Justice et révèle la voûte céleste,
De celles qui ne retourneront pas leur veste,
Pour un peu de pouvoir ou de volupté,
Je suis lune, terre, mer et féminin sacré,
Endiablée quand la violence s'en mêle,
Bien plus qu'un mythe, je suis le réel,
De millions de femmes en marche vers la libération,
Combattant l’oppresseur pour leur évolution.

Sororellement,

Illustration, "Lady Lilith" Dante Gabriel Rossetti.

Repost 0
Commenter cet article