Europe des peuples, diversité, laïcité et égalité : les droits des filles et des femmes régressent.

Publié le 5 Avril 2014

Europe des peuples, diversité, laïcité et égalité : les droits des filles et des femmes régressent.

Inês Cristina Zuber, députée Portugaise, a vu son rapport concernant l'égalité rejeté au parlement Européen le 11 Mars 2014, à cause, disons-le, de quelques abstentions des écologistes, pourtant pro-égalité, divisés sur la question de la prostitution. Ce rapport soulignait l'urgence de prendre en considération les incidences directes de la crise sur la précarité des femmes, et préconisait de lutter fermement contre le sexisme, plus ou moins ordinaire, que subissent les femmes en règles générales. Un autre rapport, d'une autre eurodéputée Portugaise en Décembre de l'an passé avait été rejeté par le parlement : « la santé et les droits reproductifs et génésiques » ; je dénonçais déjà à cette époque une coalition politico-religieuse faisant régresser les droits des filles et des femmes au nom de la domination masculine et de la sacro-sainte phallocratie du patriarcat : les intégristes religieux menant les droites extrêmes agissent pernicieusement dans les sphères privées et publiques, et les mouvements tels que le Printemps Français ne sont que la partie visible de l'iceberg. Que dire de Civitas, par exemple, donnant une conférence publique contre les études genrées (droits des femmes et homosexuels etc) salle de Barcelone à Toulouse mi Janvier de cette année? Dois-je rappeler incessamment que l'élection papale de 2005 consacra un Ratzinger issu de la congrégation pour la doctrine de la foi, à savoir, l'inquisition? Suis-je la seule à m’inquiéter de la montée de ces mouvances extrémistes, misogynes, nazies, racistes, homophobes qui ne comptent plus les morts qu'elles ont sur la conscience, au nom de dieu, de la pensée unique, de l'asservissement des peuples, de la manipulation des masses? Car voyez-vous, j'ai même été amenée à échanger deux mots avec un Breton païen de gauche fier d'être du Printemps Français car contre le mariage homo. Ils sont tombés sur la tête ou quoi, ces gens de gauche, ces laïcs, ces païens, ces autres chrétiens qui ne sont pas catholiques et qui suivent ce dangereux mouvement libeRticitde, féminicide et fratricide?

Deux sujets divisent, souvent, les féministes : la prostitution et le port du voile. Moi, assez radicale, je suis clairement contre l'un et l'autre : ce n'est pas parce qu'une poignée de femmes disent se prostituer pour le plaisir qu'il faut fermer les yeux sur toutes celles qui sont esclaves de l'amicale proxène, et, surtout, sur toutes ces jeunes filles, étudiantes ou non, qui trouvent très in, et surtout très facile de vendre leur corps. J'écrivais il y a quelques mois que la prostitution et la pornographie étaient les piliers du patriarcat, et que c'étaient eux qu'il fallait viser en premier lieu. Prostituée du latin prostituere, exposer au public et pornographie du grec πόρνη signifiant « prostituée » et γράφω, c'est à dire, décrivant une prostituée. Je ne vais pas me faire des copines chez les dites pro-sexe, et oui, moi je suis plutôt pro-Amor, à la Languedocienne, et tous les délices qui en découlent, même celui du manque ... Etre féministe et défendre, au nom de la liberté, le port du voile, c'est une aberration : elles se couvrent la tête, car, impures tentatrices, elles doivent se soumettre à la loi du dieu des hommes face aux mâles dominants. Alors bon, je préfère encore affirmer ma position de féministe radicale que de me soumettre à la pression ambiante qui fait de toi une islamophobe quand tu remet en question cette religion monothéiste où le seul dieu, finalement, c'est le mâle, qui se prend pour un démiurge. Cependant, je ne reste pas insensible aux agressions des femmes voilées, et je ne les rejette ni ne les prends de haut (j'en vois beaucoup à l'école), mais il y a celles qui sont forcées de se soumettre à cette pratique islamique et qui la subissent avec plus ou moins de conscience, celles qui luttent contre l’oppresseur et pour la liberté dans les pays de l'islam et celles qui provoquent clairement les racistes en portant fièrement ce signe religieux et distinctif ...

Pour finir, les langues minoritaires sont le cadet des soucis des politiques alors même qu'elles sont vectrices des traditions et de la diversité des territoires qui font l'âme de notre pays, et quitte à passer encore une fois pour une islamophobe, j'aimerais savoir pourquoi l'arabe est proposé à l'apprentissage dans certaines écoles primaires, comme en Ariège par exemple, avec la possibilité de choisir l'ambassade de Tunisie, du Maroc ou d'Algérie, alors que le Languedocien n'est pas proposé? Qu'ont donc nos langues Occitanes d’impropre à l'identité Nationale? Hum, j'ai un chat dans la gorge ...

Et dire qu'il est encore nécessaire de rappeler qu'a l'issue des élections municipales 2014, seulement 13% de femmes sont maire, sur les territoires Français ...

Sororellement,

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Féminicides, #Laïcité, #Manipulation

Repost 0
Commenter cet article

christine gamita 14/08/2014 17:20

Nous sommes à l'unisson sur le rejet clair et définitif des coutumes patriarcales de l'amicale proxène, prostitution et voilements de pudicité qui entérine l'impureté et la tentation "naturelle" des filles. Je pense que c'est de féminisme majeur. Pas si radical que cela, juste féministe, non ?

Par contre et pour compléter mon précédent comm' : lorsque l'on met genre à toutes les sauces, somme toute en évacuant le féminisme au profit d'autres idéologies, et pour remplacer l'expression bienfaisante et suffisante en droit d'égalité des sexes, il ne faut pas s'étonner non plus- ce que permettra cette surenchère de genre dans les rapports, fussent-ils signés de filles très sympa portugaises ou pas- il y a trop d'impensé dans cet assaut du genre- http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/07/le-genome-du-genre.html

christine gamita 12/06/2014 00:03

* ne mettaient pas
* avaient
* approfondies
toutes mes excuses pour les fautes :)
*

christine gamita 12/06/2014 00:02

si zuber mais surtout ses conseilleurs (qui ne sont jamais les payeurs...) ne mettait pas le genre sexuel à toutes les sauces et avait fait des recherches un peu plus approfondie sur le sujet (comme d'ailleurs comme toutes les féministes devraient s'y astreindre au lieu de rabâcher ce terme pour le moins oiseux) et que tout cela mettait en danger l'égalité des sexes peut être n'aurait-elle pas pris le risque de ce rejet ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/10/feminicide-categorie-genericide.html