Aux iris

Publié le 6 Août 2016

INVENTERESSE de la danse serpentine
INVENTERESSE de la danse serpentine

Je prends le voile,

Q'importent les vents,

Car les rangs se resserrent,

Et les drapeaux se dressent ;

Armes au poing, les femmes,

D'Orient et d'Occident, des femmes,

Entonnent l'hymne, des femmes,

Unies par l’éternelle damnation ;

Alors oui, je prends le voile,

Au jardin du calvaire,

Où le sang coule à flots,

Elles panseront mes plaies, de femme ;

Et je sais leurs peines,

Je connais aussi leurs rêves,

Et leurs choix, par dépit,

Puis conviction ;

Elles seront mes compagnes de lutte,

Au front, mais toujours sous la lune,

Pourtant si solaires à minuit,

Dans l'ombre de leurs amants ;

Je ne veux pas me perdre,

Dans les sinuosités de mon esprit,

Par tes inconstances affaibli :

Mes larmes n'étanchent plus ma soif ;

Dans cette folle guerre,

Je veux un amour fougueux,

Et solide, et vibrant, et fidèle,

Pour exulter et reposer ma psyché ;

Alors oui je prends le voile,

Pour me protéger de toi,

Car pour mettre des distances,

Mon corps difforme ne suffit plus.

Avec sororité,

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Féminin Sacré, #Musique et Poésie, #Trobairitz&Trobadors

Repost 0
Commenter cet article