Equinoxe

Publié le 6 Septembre 2016

Mes soeurcières, ardentes amies,

La nuit et le jour bientôt s'uniront,

Les coeurs soudain s'apaiseront,

Et les esprits troublés danseront.

Mais il faudra ensuite passer le miroir,

Entre les morts dénouer l'écheveau,

De vos fils entrelacés par les corbeaux,

Et que sur vos lèvres ne roule aucun mot.

L'espérance de mordre une grenade,

En décembre, tout sera sombre alentour,

Quand la nuit aura dominé le jour,

Vous pourrez vous livrer au joies d'amour.

Je sais vos désirs purs et votre âme doucereuse,

L'éclat d'or étincelant au fond de votre prunelle,

La colombe qui fait son nid sous votre ombrelle,

Et l'arc-en-lys irisé qui traverse votre ciel.

Que leurs coeurs soient sincères et pleins de tendresse,

Qu'ils recouvrent votre corps de leurs ailes repliées,

De douceur sans égale et de délicats baisers,

Et qu'ensemble vous tressiez le destin de l'humanité.

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Musique et Poésie, #Trobairitz&Trobadors

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article