L'écorchée vive

Publié le 19 Novembre 2016

 

 

Trop ou pas assez?

 

Je porte en moi les stigmates des fous et des artistes, 

À la marge d'une société mourante, capitaliste,

Où l'on cherche même à écraser les pacifistes.

 

Trop ou pas assez?

 

Qui voudra laisser mon coeur se reposer, 

Le temps d'une accolade ou d'un baiser,

Pour un instant de grâce ou l'éthernité?

 

Trop ou pas assez?

 

Est-ce mon esprit vif et ludique,

Ou bien mon regard mélancolique,

Qui attise tant votre mépris cynique?

 

Trop ou pas assez?

 

Mon coeur martyr saigne et nourrit mon ombre,

Une épine de la Couronne gît dans ses décombres,

Vous piétinez mon amour et me renversez en nombre!

 

Trop ou pas assez?

 

Faut-il faire semblant de vous ressembler,

Afin d'éveiller votre bienveillante curiosité,

Sur ma laborieuse et vaincue individualité?

 

Trop ou pas assez?

 

Faut-il penser comme vous ou se soumettre,

Pour avoir non seulement le devoir d'être, 

Mais aussi aussi le droit d'exister sans paraître?

 

Trop ou pas assez?

 

J'exhale des fragrances de violettes des sous-bois, 

Je suis rebelle à l'oppression du moindre émoi,

Et vibre d'une malice insouciante qui fait des dégâts.

 

Trop ou pas assez?

 

C'est vrai, je vis la l'exaltation de Cassandre,

Pasionaria des causes justes à défendre, 

Je nais et toujours renais de mes cendres.

 

Trop ou pas assez?

 

Mais si vous saviez ma douceur irisée,

Ma tolérance, mon empathie et ma générosité,

Vous seriez moins hautins et vite charmés.

 

 

 

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Musique et Poésie, #Trobairitz&Trobadors, #Société

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article