OMGoddesses, quoi mon genre?

Publié le 16 Décembre 2016

Ma ferveur ne cesse de croître ces dernières semaines, l'actualité ne laissant pas entrevoir l'éclaircie que l'on attend toutes et tous (ou pas) ... ce qui ne m'empêche pas d'avoir le coeur lourd quand je regarde toute la misère du monde, que je ne peux certes pas porter sur mes épaules, mais à la quelle je ne peux rester insensible... Entre un Trump misogyne, homophobe et raciste allié à un Poutine dévastant la Crimée et la Syrie -vous noterez qu'ils revendiquent tous les deux défendre les valeurs dites chrétiennes et raflent la sympathie des catholiques main dans la main [parfois] avec les droites extrêmes-, Fillon -aux valeurs dites chrétiennes lui aussi- qui t'explique que tu as tout intérêt à être esclave car le travail c'est la santé et qui ne sait plus trop où il campe au sujet de l'avortement, Jorge  Mario Bergoglio  (le pape des catholiques, pas "notre" pape hein, celui de ceux qui ont choisi le catholicisme comme religion) qui réveille la polémique (pour rependre les titres des tabloids ou bien qui alimente la propagande, qui sait?) au sujet de la théorie du genre qui n'existe pas début  Octobre dans l'avion à son retour de Caucase, suivi de près par une Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France elle aussi catholique, qui vient de finalement décider d'arrêter de financer les études sur le genre, les inégalités et les discriminations, l'acharnement de cette justice patriarcale sur Jacqueline Sauvage, la quelle est enfermée derrière des barreaux alors que des fichés S sont dehors avec un bracelet électronique, les 112 femmes qui ont trouvé la mort sous les coups de leur compagnon ou ex compagnon depuis le début de l'année, cette jeune de 18 qui a tué à coups de talons un homme qui l'importunait (j'aurais aimé avoir des détails?) à Bordeaux et qui se retrouve en prison elle aussi (faut dire que si toutes les plaintes des victimes étaient prises par les forces de l'ordre et les agresseurs punis, on n'en viendrait pas à se faire justice soi-même ...) ou dernièrement le témoignage de Guillaume Champeau qui s'est littéralement fait lapider à coup d'insultes homophobes et sexistes d'une rare violence, par les oisillons qui prennent leur béquée au nid de La Manif Pour Tous justement, elle aussi défendant les valeurs dites chrétiennes, simplement parce qu'il a exprimé sur un réseau social que son fils de 4 ans voulait jouer avec une poupée ... Puis une seule femme aux primaires, droite et gauche confondues c'est dire! Courage donc à Sylvia Pinel, ancienne Ministre sous Hollande, vice présidente de la nouvelle région Occitanie.

 

Soyons clairs : la théorie du genre n'existe pas. Il est question ici d'études féministes, dans différents courants et secteurs de recherche, qui permettent, par exemple, d'évaluer les bénéfices d'une éducation non genrée, en laissant un petit garçon jouer à la poupée et une petite filles aux voitures, minimisant ainsi le conditionnement inhérent aux stéréotypes véhiculés notamment par les médias : vous savez, le rose c'est pour les filles fragiles et sensibles et le bleu pour les garçons forts et courageux. Les études sur le genre (et non la théorie du genre) visent à déconstruire le sexisme et la misogynie en valorisant par exemple l'individualité de chacun, le respect du corps, ou du consentement non en fonction des schèmes comportementaux liés aux normes sociétales mais en fonction de l'être. Alors l'idéologie fasciste visant à enterrer ces études laiques et égalitaires visent essentiellement le retour des femmes derrière leurs fourneaux, balais à la main, à s'occuper de la marmaille. Dans leur rôle quoi : femme au foyer, comme le préconisent les droites extrêmes et les intégristes religieux -quels qu'ils soient-, main dans la main : les femmes (et les étrangers, certes) non seulement volent le travail des hommes et déstabilisent la Société car elles s'occupent moins des enfants qui deviennent forcément délinquants mais en plus elles ne s'occupent plus "comme avant" de leur petit mari qui aimerait quand même bien, faut le dire, rentrer en mettant les pieds sous la table, sans avoir à partager les affaires domestiques ou l'éducation des enfants. C'est tellement bien le patriarcat. Pour les hommes, un truc qui se transmet de père en fils, hein. Amen. C'est tellement mieux quand les femmes sont corvéables à merci. Vous ne croyiez quand même pas que ces messieurs allaient abandonner tous leurs privilèges sous prétexte d'éthique, de bienveillance, de partage, d'égalité? Enfin, les valeurs chrétiennes quoi!

 

 

Tu sais, moi, je les regarde, leur gout du sang, du pouvoir, de la violence, de la domination, de la prédation et je me dis que vue ce qu'ils ont fait de la planète et de l'humanité, vu le joug qui pèse sur les filles et les femmes partout encore dans le monde, vue que la plus part des chefs spirituels et politiques sont masculins, ben je comprends que certaines deviennent misandres. Vraiment, non, ils ne savent pas faire. Ils font semblant de savoir. Ils sont convaincus de savoir. Mais non, ils ne savent pas. Mais heureusement qu'ils sont là pour nous sauver des islamistes, ah ces héros! Votons pour eux mes soeurs!

 

 

Avec sororité, 

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Religion, #Manipulation, #Laïcité

Repost 0
Commenter cet article