Publié le 31 Janvier 2014

Cygne, Max Rouquette


CYGNE

Cygne qui sait garder ta vie
de tout chant pour mieux recueillir
d'heure en heure l'or du silence
d'un cœur de braise enseveli,
heureux le chant de la merveille
qu'un cœur de neige peut cacher,
ultime fleur, altissime poème
où le désir se vient transfigurer.
Sur le miroir de l'eau tranquille
un phénix blanc songe au bûcher,
tandis que croît, ombre sur plaine,
l'éternel envol d'un chant dernier.

.

MAX ROUQUETTE


"Le tourment de la licorne"

Sororellement,

...

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Symbolisme, #Catharisme, #Trobairitz&Trobadors, #Musique et Poésie

Repost 0

Publié le 29 Janvier 2014

Pleine Lune, de Marie-Christine Louvet.

Je donne la parole à une âmie chère :

"Prenez garde,

L'amour est puissant maléfice,

Qui tue ou guérit,

Abolit le temps et l'espace,

Bouleversant nos perceptions.

La lueur vacillante des chandelles baigne la salle froide

D'une étrange clarté.

Quelqu'un approche dans l'ombre...

Pleine Lune

« _Sortez de la nuit, visiteur tardif,

Ne cédez point passage au vent malin,

Et bel accueil vous sera fait. »

La Dame des sombres lieux,

Enlacée de longues brumes,

Entre « Endura » et maléfices,

De tous temps au feu vengeur

Promise,

Avec élégance et fascination,

Reçoit son hommage nocturne.

« _Installez-vous séant, Messire ;

C'est soir de pleine lune,

L'on vous écoutera chanter

A la bonne flambée.

Sur son pâle et fin visage

Erre un sourire étrange,

Où scintillent des futurs millénaires,

Quand Aimer ne serait plus pécher.

« _Il est grand temps, Hardi Seigneur,

Qu'après le long siège de la courtoise poésie,

Vous receviez juste récompense,

Ou perdiez la Mesure. »

Elle s'incline lentement,

Insolente révérence :

« _Mais prenez garde que,

Mi-femme, mi-bête,

A la minuit affamée,

La gorge vous ouvre. »

D'un mouvement fluide et sans âge,

Elle découvre ses épaules

Et ses seins si fiers,

Offerte en proie à ses yeux brûlants,

Consentante au mystère

De la mortification de la chair.

Sous ses gestes inquisiteurs,

Entre ses mains gantées de cuir,

Elle dévoilera l'incendie furieux

De ses rêves sans entraves,

Où il plongera sa vie,

Comme en un délicieux enfer.

« _Soyez ardent, Chevalier,

Mi-Dieu, mi-Barbare,

Abattez mon dernier bastion,

Prenez en maître

Mon corps, rebelle à mon âme.

Mettez à feu et à sang

Ma délicate et secrète prison,

Mais laissez moi vive,

Qu'il m'en souvienne.

Ce fut un long et terrible combat,

Mais quand enfin retomba

Ce vent qui enivre les esprits,

Rompue, elle implora sa grâce.

Mettant genou à terre,

Il lui offrit sa respectueuse reddition,

Et reçut au front le doux baiser,

Sceau de leur mortel secret,

Joyau de l'amour fou."

MCLouvet

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Trobairitz&Trobadors, #Musique et Poésie, #Catharisme

Repost 0

Publié le 28 Janvier 2014

Inflaation de l'ego.

L'heure est grave ; célibataires ou sans emploi, il faudrait se vendre (et pas se découvrir mutuellement?), selon des codes pas très réjouissants, car très avilissants. Ainsi, il est demandé à certainEs de dévoiler, toutes dents dehors, leurs atours physiques, intellectuels, voir spirituels. Dans le but de séduire et non de sympathiser. Le talent n'est-il point de se lier avec amabilité et sincérité afin de mêler compétences, traits de personnalité, qualités et défauts afin de d'envisager une évolution commune bénéfique à chacun et pérenne? Non pas par complémentarité mais justement car nous sommes toutes et tous uniques {et égaux en droits}, et que les dites normes sociales et autres stéréotypes oppressent les individualités saines en quête de liberté, de justice, d'harmonie et d'humanisme, le plus pacifiquement du monde? En chaque âme un génie artifex ne brûlerait-il pas de s'exprimer?

Donc, me plier en 4, ET FAIRE DES EFFORTS, pour un con joint qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez? Un idiocrate? Un narcissique qui n'aime que lui et s'aime à travers moi grâce aux douceurs, délices et gourmandises que je lui apporte? Un gosse qui a besoin d'une mère de substitution? Un immature qui ne maîtrise point sa libido? Qui geint au moindre bobo, à la moindre frayeur, au moindre conflit? Un infidèle? Un menteur? Un sadique? Un pervers? Un macho? Un imposteur qui ne sait penser par lui même? Un patriarche? Pour un égoïste qui prend tout, ne donne rien et se croit tout puissant? Non, vraiment, les attentions, les bons petits plats, l'écoute, l'empathie, le romantisme, la chaleur humaine, la tendresse, la sensualité, l'érotisme et le sexe décomplexé je ne sais pas faire avec les fils. Qu'ils aillent donc consulter afin de soigner et de faire évoluer oedipe, adam, jésus et narcisse (quels complexes à transcender pour plus de maturité!). Quel dommage, j'ai tant à offrir à MON âmant ;-)

J'ai rêvé que femmes et hommes étaient amis, réellement. Est-ce une Utopie?

"Ce qui compte pour nous, c'est que "l'eau sous la terre" ait en Chine un sens analogue à celui de Styx, à savoir le danger et le potentiel colossal d'un état précréatif, qui peut engendrer un renouveau, mais aussi le crime, la guerre et la mort." Marie-Louise Von Franz "Ame et archétypes".

Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Féminisme, #Manipulation

Repost 0

Publié le 27 Janvier 2014

Éloges de la jalousie et de la fidélité.

Quand l'on marche sur l'Ô, importe peu d'être à contre-courant.

*** *** *** ***

Je n'ai jamais supporté les regards (ceux de mon/ma partenaire) à droite à gauche. Alors, bien sûr, je n'ai jamais vu mes parents se comporter ainsi, ni n'ai jamais entendu à leur sujet quelque histoire de trahison de l'une envers l'autre et inversement. Car oui, le mot, le gros mot est lancé TRAHISON. J'ai pris sur moi ce défaut là durant de nombreuses années, et j'ai sublimé ma souffrance tout en passant d'une relation à l'autre. Je me suis documentée sur le sujet : spiritualité, psychologie, séduction, livres, journaux, magasines ; j'ai engagé bon nombre de discussion et je n'en ai tiré qu'une seule et même réponse. Les hommes seraient ainsi. Ils auraient besoin de charmer (au minimum) afin de se rassurer sur leur pouvoir de séduction. Certaines m'on dit qu'ils étaient de grands enfants, que c'était normal. Pour le coup, je me suis toujours sentie anormale. Si cela est normal, pourquoi en souffrai-je? Si cela est normal, pourquoi, moi, quand j'aime, que je sois en couple ou non, je n'éprouve pas le besoin de me rassurer sur mon pouvoir de séduction? Pourquoi moi, quand j'aime, je ne suis pas attirée par d'autres hommes, et pourquoi la seule complicité qui me viendrait à l'esprit avec des tiers ne serait que sororelle? Car pour moi, il est naturel d'être fidèle en tous points quand l'on est amoureux. La mode est à condamner la jalousie, mais j'ai pu observer que ceux qui cherchaient à rendre jaloux intentionnellement étaient eux-mêmes fort jaloux et ne se maîtrisaient point. Or il est évident que quand l'on est sain d'esprit, on ne joue pas avec les failles de son/sa partenaire, pour quelque raison que cela soit. C'est ce qui édifie l'intimité toute légitime du couple et en fonde les bases solides. Car je vous le demande : comment être complice avec un jaloux qui s'amuse à séduire d'autres femmes sous prétexte qu'il sait que cela vous fait souffrir, que vous réagissiez ou non, et lui donne ainsi l'impression qu'il va vous attacher à lui? En réalité, c'est l'emprise que recherchent ces manipulateurs pervers et narcissiques. Et leur stratégie de domination va se développer à mesure que vous souffrez. Or, ce qui est insupportable, c'est de voir ce double jeu, de le dénoncer, d'affirmer qu'il ne vous plait pas et de s'entendre dire mais il ne s'est rien passé, tu délires. Entrer en séduction avec un tiers quand on est en couple, c'est déjà trahir. Pour vous donner un exemple, mon ex, père de mes enfants, aimait séduire. Cela ne m'a jamais plu, je le lui ai fait remarquer à de nombreuses reprises, mais, faible et lâche, il me répondait que c'était moi qui avait un problème et qu'il fallait soigner ma jalousie, voir mon hystérie (du grec ancien ὑστέρα, hustéra "matrice"). Pour le ticket d'hôtel retrouvé dans la poche de sa veste ou autres sms et e-mails, c'était une blague, son jardin secret, des leçons de vie. Il ne s'était rien passé. Réponses éhontées, manipulatrices, propos déviants et stratégies d'évitement évidents. Je n'ai jamais remis en doute ce que je voyais et ressentais, je souffrais simplement de ne m'être pas assurée de la fiabilité de cet homme, père de mes filles, avant de lui avoir ouvert mon coeur et accordé ma confiance. Cette technique, vielle comme le monde, est faillible face à la sincérité des coeurs purs dont je suis, et serait une mise en scène visant à mettre son/sa partenaire en rivalité afin de lui signifier un conflit ou de l'inviter à séduire. Hélas pour eux, moi, plus mon partenaire joue avec mes sentiments, plus je m'en éloigne et plus je me referme sur moi-même. Le fameux jeu suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis je ne l'ai jamais compris, car il m'est avis qu'un couple se construit à deux. Je préfère les joutes plus subtiles et plus romantiques.

Quand on a envie de libertinage sexuel, on l'assume et on choisit un partenaire adapté a ses idées et idéaux, pas une personne qui a des dispositions clairement et diamétralement opposées aux siennes. Je pense d'ailleurs que les vrais libertins, attirés par autre chose que les plaisirs sexuels primitifs s'assurent de faire le moins de mal possible.

Point.

Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Sexualité, #Féminisme, #Féminicides

Repost 0

Publié le 27 Janvier 2014

Vous avez dit besoin de reconnaissance?

Le père de la psychologie humaniste, Abraham Maslow, a classé les besoins de l'être-humain, édifiant ainsi une figure géométrique symbolique pyramidale représentative du développement de la femme et de l'homme ainsi, selon moi, leur évolution devrait être à la fois intellectuelle, psycho-affective, sexuelle et spirituelle. Ces quatre axes de développement permettraient un être bien équilibré afin de partager banquets et autres délices.

La psychologie (de "psyché" âme et "logos", verbe, parole) est une discipline visant à la connaissance de soi afin d'être pleinement actif et conscient de ses potentiels, de sa vie et de l’élaboration de son propre bonheur.

Méditant sur mon expérience passée de victime, j'ai réfléchi au besoin de reconnaissance qui me semble à l'origine de la pathologie des manipulateurs pervers et narcissiques. Certaines inflations de l'ego (narcissisme), notamment quand l'on a la prétention de faire autorité sur un individu ou dans quelque domaine que ce soit peuvent rendre cruel, sadique et pervers (donc violent) si la personne que nous avons face à nous ne se soumet pas au pouvoir du quel nous nous sentons investi. Souvent, à ce jeu de rôles là, la gent masculine excelle, syndrome du patriarcat misogyne, phallocrate et androcentré. C'est un comportement qui me semble particulièrement déplacé quand il s'agit d'êtres-humains, et pourtant, il est largement prégnant en entreprise, au sein du couple ou des fratries, bref, en Société. N'est-ce pas là l'expression de notre part animale, de nos instincts de mammifères? Et dire que, dans ces états de conscience là (certainement liés à une zone du cerveau), qui génèrent souvent des délires de toute-puissance, certains se prennent pour des dieux vivants... Souvent, celles et ceux qui disent diriger les masses ou les consciences ont ce type de profil, inhumain, et sont malsains car ego-centrés.

En PNL (programmation neuro-linguistique, très usitée dans le cadre du management mais aujourd'hui démocratisée), le manipulateur pervers et narcissique oscille entre le pôle parent normatif négatif et l'enfant soumis. Jamais une prise décision d'adulte, ni d'enfant libre dans ses relations avec sa victime.

J'entrevois, pour ma part, trois besoins non identifiés par Abraham, fondamentaux pour l'évolution de la psyché humaine -du moins la mienne- : * justice (équité, assertivité, éthique) * vérité (en soi-même et autour de soi) * amour vrai (relations humaines non fondées sur les besoins). Or, pour les chrétiens dits cathares médiévaux, la vie "évangélique" était une voie de bienveillance, certes, mais aussi de justice&vérité.

Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Catharisme, #Manipulation, #Religion

Repost 0

Publié le 26 Janvier 2014

Ondulations algébriques.

J'inspire, expirant et sans expier pour une faute que je n'ai point commise.

Ainsi, sur le fil, il est des troubles qui ne préviennent guère quand ils s'installent,

Et la psyché esquive coups durs&coups bas, trop vivifiée pour l'osmose ;

Elle se rend et joute en Muse aux mots croisés.

C'est la couleur de ses plumes qui me questionne :

J'ai lu son journal, et il est aimé.

Il y a fort longtemps que je ne m'étais guère perdue dans les jardins secrets,

Et j'ai été enchaînée. Sans passion m'a-t'il soufflé.

Mais toutes ces Elles... S'en sert-il? Et m'a-t'il vue?

Non sans éros, je lui ai fait des avances et lui ai promis la lune, à ma façon.

Je l'ai senti s'émouvoir et lui me sait sincère, mais dans un égoïsme fulgurant,

J'ai refermé son journal, il n'est peut-être plus celui qu'il prétend.

Certains sont si prompts aux plaisirs en tous points

Qu'ils rivalisent d'ingéniosité afin de piller les âmes des Dames.

Et ils ont l'air plus qu'ils ne sont. Mais je reste sur mes premières impressions.

Il m'ignore et doit avoir ses raisons que mon coeur ne reconnait guère.

Il serait donc l'un de mes frères.

Je me suis arrangée afin que, par delà les mots, il reçoive mes

Spiritual Message Service, m'importe peu qu'il ne me voit pas.

Moi j'ai vu, et su lui transmettre quelques très ors.

Plaie d'Amor n'est point mortelle, et il en aura d'autant qu'Il en rêve.

J'aurais aimé caresser ses yeux de mes lèvres, mais, d'autres s'y prendront mieux...

Il connait les règles du jeu et je sais que celui-ci va lui plaire,

Lui souhaitant de ne point se tromper de partenaire,

Car ces plaisirs, vrais, valent tout l'Or du Monde.

Sororellement,

Le tube des pervers(e)s narcissiques. Fuyons les tous, dieu a reconnu les sien(ne)s ;-)

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Musique et Poésie, #Trobairitz&Trobadors, #Symbolisme

Repost 0

Publié le 25 Janvier 2014

Éloges de la gentillesse et foli@ du monde.

A la question "Comment aimes-tu les hommes?", je n'ose plus répondre "gentils" tant l'on m'a rit au nez. A l'époque, il y a une dizaine d'années, j'en éprouvais un profond mal-être, étant foncièrement gentille moi-même. J'évoluais, certes, dans le monde de la com', des médias, des commerciaux et autres manageurs, artifex au milieu de requins, mais j'aurais pu survivre si je n'avais pas eu à faire face à autant de superficialité. De techniques d'humiliation en techniques de manipulation, de sadisme en perversion, j'ai pris sur moi et ai suivi mon milky way, ma trame inconsciente me soufflant de préserver mon espèce, en voie de disparition. J'aurais pu flatter leur orgueil aussi, flatter leurs verges ou répondre à leur besoin de reconnaissance, mais je n'en ai rien fait. Et j'ai eu mal, très mal, toute douce et attentionnée que je suis. Bon, je les ai aimé(e)s.

Aujourd'hui, je m'accommode de réponses abracadabradantesques, mais le fond de ma pensée reste le même, fort heureusement. Je n'en reviens cependant pas de constater que celles et ceux qui calculent, profitent, manipulent et humilient jusqu'à en être haineux soient aussi bien représentés au sein de notre Société. C'est qu'ils/elles sont intelligents (enfin, c'est vite dit ils/elles sont surtout d'excellent(es) orateurs/trices ou ont de l'argent), ont une vie sociale riche, construite sur des arrières pensées très matérialistes voir malfaisantes. J'envie leur statut social, non pas par manque de notoriété, mais je porte des couleurs qu'il est bon de porter quand l'on est très entouré(e), et que l'on est "quelqu’un" puisque le monde est ainsi fait. Si j'avais eu plus que je ne suis, il est fort à parier que je n'aurais pas eu à passer par la case internement en HP : mon réseau de connaissances m'aurait épargné cette épreuve, et tant d'autres. Mais je suis, avant tout, solitaire, notamment parce que les méchancetés gratuites, de plus en plus subtiles, m'indisposent au plus au point. Techniques inquisitrices et nazies sous couvert d'une discipline vielle comme le monde patriarcal : la Programmation Neuro Linguistique (PNL). Tout le monde y va de sa petite psychologie à deux francs six sous, et, plutôt que d'être en un réel dialogue (dia logos) ou chacun argumenterait son point de vue, non dans le but de convaincre mais dans celui de partager et d'échanger, l'homme souhaite dominer, avoir raison et il juge et condamne plus qu'il n'écoute et n'accompagne autrui. Ainsi, à les entendre, je serais trop ou pas assez, selon elles/eux, bien entendu, mais rares sont celles et ceux qui se penchent sur celle que je suis réellement sans vouloir me transformer selon leur propre vision de la normalité, de la maternité ou de la féminité. Ce qui m'épanouit ne semble pas être à la portée de toutes et tous et ils/elles reprochent une marginalité quand je me suis totjorn gardée de leur expliquer que je fuyais leur médiocrité ainsi que leur malveillance.

Alors, bonjorn, je m'aime, c'est nouveau et je n'aurais plus jamais la patience de subir des relations polluantes qui oppriment ma fibre artistique ainsi que mon âme sensible. Alors fuyez-donc la folie du monde, laissez passer les orages, méditez et suivez votre intuition, aimez moins, peut-être, ne pardonnez pas tout, et sachez combattre pour vos valeurs plutôt que pour des principes.

A la prochaine conversation entre filles, quand elles me diront aimer les hommes avec des habdos, sans poils, avec une grande maison, une grosse voiture, je répondrai que j'aime ceux qui aiment les vieilles pierres. Mais aussi les jeux d'ombres et de lumières, les embruns marins, la poésie, penser, réfléchir, oeuvrer, et qui combattent pour leurs valeurs. Et qui sont sensibles à mes charmes. Et les artifex. Que, physiquement, je suis plus attirée par les teins clairs bruns aux yeux clairs qui maîtrisent leur libido mais pas nécessairement les flux et les reflux de leur âme. Je me suis totjorn demandé pourquoi, voir si ce n'était pas une forme de racisme. J'ajouterai encore que dans la mesure où la profondeur moyenne du vagin serait de 10 centimètres, pas besoin qu'il soit monté comme Rocco. Non sans une pointe d'humour. Peut-être éviteront-elle alors de me croiser.

Je saurais faire remarquer à un(e) patron(ne) ou un(e) collègue qu'il/elle travaille mal si je me fais harceler pour mon perfectionnisme. Et à un amant qu'il n'a rien à faire dans mon lit s'il est malveillant. Hum.

Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 25 Janvier 2014

Il suffira d'un signe ...

La nuitée de Lune Pleine du 16 Janvier de l'année en cours, alors que j'étais affairée à quelque prose au sujet des droits ainsi que des libertés des femmes, une pluie d'éclairs s'abattait sur la statue du Christ rédempteur de Rio de Janeiro, l'une des 7 merveilles du monde moderne depuis Juillet 2007, sculptée par le Français Paul Landowski et édifiée en 1931 le sur le pic du Corcovado ("le bossu" en Brésilien).

Le pouce aurait été visé et, abîmé, le montant des travaux s’élèverait à 594 000 € tandis que leur durée serait estimée à quatre mois. Ce sera plus compliqué afin de cliquer "j'aime" sur facebook...

Je ne doute pas qu'au Brésil personne ne meure de faim ou ne soit mal logé. Mieux vaut en effet entretenir des statues.

Sororellement.

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Catharisme, #Société, #Religion

Repost 0

Publié le 23 Janvier 2014

Sur la théorie des phéromones ou la nature du désir.

Sublimation du désir part II.

Je conseille aux jeunes et moins jeunes femmes non pas de ne point danser mais de ne le faire qu'en conscience que, pour la plus part, il n'ont pas pour autre objectif que de satisfaire leurs sens charnels, en meutes, en troupeaux, en hordes, voir seuls ; surtout quand il est question de déhanché. Ce ne serait donc qu'une question de comportement animal, relatif à une parade nuptiale, une soumission aux phéromones, chez le plus grand nombre. Et dire qu'ils pensent d'eux-mêmes qu'ils sont le sexe fort ... quand pour nous il s'agit d'alchimie spirituelle! Souvent, les hommes pensent aimer mais en réalité ils désirent ou s'aiment eux-mêmes. Et les femmes sont bien sottes de se plier à cette règle aliénante de servitude ou de vouloir les asservir avec leurs faiblesses. Et de faire tous les efforts du monde afin de retenir celles et ceux qui les trahissent et ne les aiment pas. La manipulation est gage d'une bien piètre santé mentale. Ce que mère et fille pardonnent, femme ne pardonne point. Quel sado-masochisme! Mais. Car il y a un Mai. Dieu que les femmes sont fières de ceux qui luttent contre leurs pulsions phéromonales et instinctuelles d'ensemencement, de prédation et de domination ainsi que contre leur besoin d'être maternés, sachant donc aimer. Moi, ces hommes là ont toute ma considération et mon affection, voir, parfois mon admiration. Look look the way he's fighting.

Ainsi, le désir aurait une trajectoire, du bas vers le haut (de la terre vers le ciel) et de l'extérieur vers l'intérieur (du corps vers l'âme). Sublimé, comme chacune le sait quand elle est réellement et profondément amoureuse, il est source d'extases et de jouissances divines, dès lors où les partenaires accordent leurs exaltations et vibrations, d'une façon pour le moins sincère, et pleinement. Il n'est pas invraisemblable de penser que ces états d'âme, si chers aux poètesses, pourraient canaliser les énergies naturelles de la terre, des eaux et du ciel, si chères aux vouivres. La magie élémentale de l'Amor éveille alors à une bien veillance absolue, difficile à atteindre, tant nos schèmes comportementaux inconscients nous assujettissent à notre corps, nos instincts, nos peurs, nos souffrances ainsi que nos pulsions. Il m'est avis que le paradis se cache dans un recoin difficilement accessible de notre cerveau. « Il n’y a pas de péché, mais c’est vous qui faites exister le péché lorsque vous agissez en conformité avec la nature de l’adultère que l’on nomme «le péché». Voilà pourquoi le Bien est venu au milieu de vous jusqu’aux (éléments) de toute nature pour la rétablir dans sa racine. » Évangile de Marie.

Les religieux et autres pseudos spirituels du Mardi rejettent les femmes parce qu'ils ne contrôlent guère les émois qu'elles suscitent en leur âme et en leur chair. Au nom de dieu, des bonnes moeurs ou de l'intelligence ils les écartent du pouvoir, sous quelques forme qu'il revête car, bien souvent ils perdent maîtrise et projettent émotions, éros ou archétypes hors d'eux, ce qui les rend dominateurs, violents et pervers. J'y vois clairement le visage du Malin personnifié, que nous, femmes, connaissons parfaitement.

Pourquoi les hommes mentent et les femmes pleurent?

Sororellement,

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 20 Janvier 2014

De Gérard de Nerval à la baronne Dudevant, Amantine Dupin (George Sand)

A Madame Sand

"Ce roc voûté par art, chef-d'oeuvre d'un autre âge,
Ce roc de Tarascon hébergeait autrefois
Les géants descendus des montagnes de Foix,
Dont tant d'os excessifs rendent sûr témoignage."

O seigneur Du Bartas ! Je suis de ton lignage,
Moi qui soude mon vers à ton vers d'autrefois ;
Mais les vrais descendants des vieux Comtes de Foix
Ont besoin de témoins pour parler dans notre âge.

J'ai passé près Salzbourg sous des rochers tremblant ;
La Cigogne d'Autriche y nourrit les Milans,
Barberousse et Richard ont sacré ce refuge.

La neige règne au front de leurs pics infranchis ;
Et ce sont, m'a-t-on dit, les ossements blanchis
Des anciens monts rongés par la mer du Déluge.

Gérard de Nerval

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Féminin Sacré, #Féminicides, #Catharisme, #Figures féminines

Repost 0