Publié le 16 Juillet 2017

J'ai envie de te combler.
 
De combler tes failles, tes cassures, tes fêlures avec tout l'amour qui m’inonde quand je vois tes yeux finement pétiller. Je veux te combler, te combler de bonheur, de passion, de regards tendres, de désir fougueux, de mots duveteux. J'en suis avide, j'en frémis, je veux te combler au dedans de lendemains qui chantent sous le soleil levant un matin d'été, de serments sous la lune une nuit glaciale contre toi lovée ; je veux un «nous» qui soit le noos, je veux te donner, me donner entière pour que tu sois râdieu ...
 
J'ai envie d'être là, quand ça va, quand ça va pas : je ne sais pas, je ressens.
 
C'est vrai, il existe des pilleurs de profondeurs, des voleurs d'intensité, des lutheurs du faux semblant, c'est vrai. Mais si je ne m'y risque, je risque alors de ne plus goûter à cette grenade sucrée et juteuse, acidulée. Cet amour fol bien-sûr me fera chavirer dans de sombres abysses tourmentées, dont le bleu nuit semblera parfois trop obscurcir le ciel. Bien-sûr. Alors, prends garde à mes larmes, elles évoquent les divinités vengeresses : Némésis et sa suite t'octroieraient les plus subtiles tortures, et séviraient en ta psyché et en ta vie, t'équeuteraient, t’éviscéreraient jusqu'en tes dernières lamentations, suppliant de te laisser de l'amour, un peu ...
 
Tu serais célestement maudit mais j'aurais toujours au fond du coeur un autre son de cloche, un tintement révélant le sacré dans mon cloître secret, un bon esprit préférant te cacher tel un souvenir que jalouserais ..... Non, je ne serai pas cette mégère furieuse et haineuse prête à détruire la moindre parcelle de souvenir ; tant pis alors si je me suis illusionnée : ce serait ton problème et non le mien, bandit.
 

Éprouver ce merveilleux éther irradiant ma psyché n'est plus qu'une drogue dont il faut me désaccoutumer. Sospir mon placebo. Mon nocebo. J'en veux un en chair et en os pour mordre dedans. Lécher, sucer, caresser, chatouiller, effleurer ... sospir.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Musique et Poésie, #Trobairitz&Trobadors

Repost 0