Au sujet des Femen, ne vous trompez pas de cible.

Publié le 6 Septembre 2013

Au sujet des Femen, ne vous trompez pas de cible.

Elles ont défrayé la chronique, se cramponnant fermement -agressivement diraient certain(e)s- au principe d'égalité et à la Liberté lors des manifs contre le mariage pour tous ou pour soutenir Amina, l'une des leurs -ayant renié depuis- lorsqu'elle était en prison pour avoir milité pour le droit des femmes et contre l'intégrisme musulman en Tunisie.

Les Femen ne se sont pas fait que des copines, même chez les féministes : revendiquer seins nus la non objétisation du corps des femmes a fait monter certain(e)s au créneau. D'ailleurs, elles-mêmes ne sont pas tendres avec le féminisme et leur concept marketing provoquant se dit dépoussiérer des siècles de combats -de femmes- trop softs à leur gout.

Alors, que l'on adhère ou pas à ce type d'engagement, que l'on puisse s'y projeter en tant que femme ou non, autant vous dire que moi, ce qui me fait bondir, c'est la critique virulente d'autres femmes se sentant souillées par des méthodes qu'elles n'appliqueraient pas elles-mêmes. Le féminisme, comme tous les "ismes" collectifs, deviendrait-il dogmatique? N'y a-t'il pas de la place pour toutes, sans que nous n'ayons à juger celles qui ne nous ressemblent, apparemment, ni dans le fond ni dans la forme?

La réalisatrice Kitty Green a présenté un documentaire, le 4 Septembre, au festival du film de Venise, au sujet de l'organisation des Femen : "L'Ukraine n'est pas un bordel". On y découvre alors le rôle de Victor Svyatski, qui est à l'origine du mouvement, et qui aurait personnellement choisi les filles pour leur plastique avantageuse. Il serait, selon le tournage, infect avec ses "collaboratrices" qu'il humilierait et chercherait à soumettre. Bref, un bon gros misogyne, tyrannique avec celles qu'il forme pour déconstruire le patriarcat. Cela ressemble à une grosse blague.

Un de mes contacts facebook, anti-femen au possible, le compare à un mac. Pauvres putes. Pour moi c'est vite vu, c'est lui (le mac) l'homme à abattre et quant à elles, elles sont à encourager, et nous ne pouvons que leur souhaiter d'argumenter, un peu, leur discours.

Honte aux femmes qui les lapident ...

Sororellement,

Illustration, ma Femen préférée, "Flore", de Francesco Melzi.

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Femen, #Société

Repost 0
Commenter cet article

Scarletswalks 08/09/2013 23:15

Pourquoi parlez-vous de sophisme, lorsque visiblement, vous l'employez au sens platonicien - car voyez-vous, les sophistes étaient les démocrates par excellence, non point manipulateurs, mais enclins au partage du savoir, ce qui révoltait les aristocrates, d'où leur mauvaise réputation-, et que vous n'avez pas lu l'article que j'ai posté en lien, beaucoup plus détaillé? Voulez-vous que j'écrive en argot ? Il y a dans votre propos tout un tas de préjugés. Pardon d'utiliser mes neurones. Quoi qu'il en soit, je ne prétends rien du tout. Mais j'exerce mon droit le plus fondamental, celui de critiquer, sans que l'on me sanctionne par quoi que ce soit, encore moins la honte. Il me semble que vous n'avez pas prêtez attention à la rhétorique féméniste. Loin de moi l'idée d'engager une conversation, l'autosuffisance, il n'y a que sa de vrai, avec la bien-pensance.

cg 09/09/2013 14:02

Pourquoi ce deux poids deux mesures : Les féménistes ne s'étant pas privées de jeter opprobre et jugements humiliants sur les féministes des générations les précédant, et là cela ne te révolte nullement, tu glisses dessus comme sur un parquet ciré.

En résumé, pourquoi tant d'indulgence à leur égard et d'injustice à nous fourrer dans le même sac que les phallocrates qui les insultent ? Et tant d'animosité contre nous, alors que la critique raisonnable n'a jamais été injure !? Alors que rien n'est inventé par nous deux ou spéculation. Sans calomnie, uniquement analyse des tenants et aboutissants de leurs comportements, et que ce sont elles généralement par leurs photos qui ont donné ces preuves-là ?

cg 09/09/2013 13:43

Pour ma part, je n'ai au grand jamais écrit que quiconque soit "inapte à une évolution ou à s'insérer dans le paysage féministe...", elles comme d'autres. Tu as de bizarres interprétations et je ne suis pas aussi bête qu'il y parait. Et je te mets au défi de trouver un seul comm' sous ma touche qui soit de cet acabit.

C'est vrai, félicitons le mensonge et l'opportunisme (dont on a un cargaison de preuves dans ce cas précis), le nationalisme, les ouilles têtes coupées, les double langages. Ces vilains comportements n'ont pas à être condamnés, appelons-les à continuer tellement elles nous font honneur. Alors, si c'est cela la politique féministe, je rends mon tablier.

Quant à l'expression imagée par Scarlets de pierre jetée... ce n'est pas la première fois que l'on entendrait parler non plus de lynchage médiatique ; de là à parler lapidation qui est le scenario réservé aux femmes, il n'y a qu'une paille.

Nota bene - Des variantes de patriarchie existent à l'infini à des degrés divers et lorsque l'on lit les relations sur les Etrusques, malheureusement rien n'y affleure de la capacité politique et de la place au gouvernement des femmes. Et bien sur, les Etrusques ne perpétraient aucuns féminicides ?...

Cicne&Ròsa 09/09/2013 09:28

Oui, je prends clairement position mais elles ne m'inspirent aucune passion, c'est que tu prends de la neutralité. Ceci dit je ne suis pas "contre" celles qui les critiquent, mais celles (et ceux) qui les attaquent avec virulence me font bondir : les entendre être traitées de putes, par exemple, m'a fait réagir, d'où ce billet. A vous lire elles sont inaptes à une évolution ou à s'insérer dans le paysage féministe? J'ai toujours été mal alèse quand opprobre et humiliation touchent un groupe d'individus, quel qu'il soit. Critiquer n'est pas lapider, vous avez dû mal me comprendre.

Scarletswalks, l'aspect politique de la misogynie ne m'avait pas effleurée encore, du moins pas consciemment, et j'ai immédiatement pensé à la liberté des femmes Étrusques. Je suis entrain de lire "Regards sur la truphè Étrusque" d'Yves Liebert si jamais tu ne t'étais pas penchée sur le sujet.

cg 09/09/2013 00:41

* je ne vous ennuierai pas à corriger mes trois fautes dactylographique de grammaire ;O)

cg 09/09/2013 00:39

Excusez moi de m'intercaler dans la conversation mais nous intervenons toutes sous article de ton autorat qui les défend, sextrémistes féménistes féministes (à leur dire pour les trois termes, je ne déflore donc en rien leur rhétorique) comme si elles étaient victimes des féministes. A-t-on encore le droit de critiquer une tactique, une stratégie ? Je pense que oui.

Pourquoi ensuite la jouer neutre... ? Neutralité bienveillante, alors que tu as pris très nettement parti, où je n'ai pas bien compris ta pensée ?

Ce serait donc des chèvres au piquet à plaindre (je transforme parce que bouc émissaire ne fleure pas bon) que le vilain Victor aurait voulu tondre ? Cela m'étonnerait qu'inna.anna.alexandra se soient vues un seul jour sous ce jour mais elles ont pigé récemment que la victimisation, ça marche du feu de dieu ?

J'ai déjà exposé par ailleurs que, à mon avis, elles font plutôt d'une pierre deux coups, par ce film qu'elles ont avec quel bonheur et que de sourires enchantés sur la lagune en vaporetto et champagne pour présenté l'opus de la chatte verte (oui j'aime bien traduire les langues slaves comme les autres- toutes à égalité) :

1 lièvre- mettre à l'abri leur grand copin en le reniant (alors qu'il y a peu elles ne l'avaient pas du tout répudié à voir les photos sur leurs profils fcbk)

2ème lièvre- et se montrer en filles libérées d'un si vilain faux jeton phallocrate...
alors que tout de même quand on regarde les poses énamourés érotiques des sevchtchenko avant que ça devienne politique, et elles le disaient d'ailleurs, elles cherchaient un job de mannequins aguichantes... ce n'est pas lui qui les mis au turbin
cela n'empêche pas bien sur que ses manières ont certainement des relents très machistes (tels que je connais mes potes d'europe de l'est, cela me parait obligé)

Les rejoigne qui veut ! Fait mannequin qui veut, après tout, elles ont le droit un jour de faire "mannequinat de charme" et le jour d'après d'aller taper au salon de l'érotisme sur une des "artistes érotiques" en bonne sororité...

La question ne se situe pas là, le questionnement relève de savoir en quoi elles font du bien aux autres femmes, et en quoi elles font évoluer le féminisme- Puisque toute analyse politique doit s'améliorer pour vouloir gouverner ou tout du moins participer en bonne capacité au gouvernement et y peser vraiment.

Scarletswalks 08/09/2013 21:51

Ah, qu'il est agréable de voir qu'aussi 'sororellement' que vous avez écrit l'article, il se termine par une condamnation des dissensions. Ennemies désignées, nous sommes soit avec, soit contre les F.n ? Leur campagne de recrutement a bien fonctionné. C'est fort louable : renaissance en beauté de l'autoritarisme, une innovation qui me laisse sans voix. Ainsi, les féménistes seraient les égéries du nouveau féminisme ? Bien sûr, à voir leur rhétorique, leur mode de fonctionnement qui rendent indéniablement hommage au virilisme guerrier, apolitique au passage, aux idéologues, et mêmes - qui l'eut cru de la part de nos 'religionophobes'- aux intégristes, il y a en effet, de quoi les applaudir pour leur recyclacle sans gaspillage, tout phallécologique. La remise au jour de figures archétypales, et d'appréhensions plus vieilles que Platon en ce qui concerne le pouvoir uniquement sexuel des femmes ( 'sextremism', 'sex jihad') devraient être acceptées sans critiques ? Car voyez-vous, autant que vous êtes contre le dogmatisme dont, au demeurant, nos féménistes sont friandes, le féminisme n'est pas une propriété privée, adaptable à tous les caprices. Il n'y a aucune pluralité sans distinction. Accordons donc au féménisme sont caractère propre, qui n'a rien à voir avec le féminisme. Je vous serais ainsi grée, de ne pas envoyer littéralement au pilori, celles qui expriment une quelconque dissidence. Point de honte, au contraire, de quoi être fières de ne pas céder au premier spontanéisme, qui diffère uniquement sur la forme de l'approche exclusivement dialogique d'aujourd'hui. http://beyourownwomon.wordpress.com/tag/femenisme-sextremiste/

Cicne&Ròsa 08/09/2013 22:48

Cette plume sophistiquée -je haïs les sophismes-, pour vous donner, j'imagine, de la hauteur? Ne vous en déplaise, et, qui que vous soyez, le simple fait qu'elles puissent être manipulées me les rend sympathiques, vous, pas. La recherche de victimes émissaires se fera sans moi, ici l'humain passe d'abord. Mais vous devez être parfaite, le modèle pour le féminisme : donnez-moi donc des leçons, je le suis depuis si peu de temps ... Ceci-dit, puisqu'elles se battent pour le droit des femmes, elles sont féministes, que leur façon de procéder vous plaise ou non.

cg 08/09/2013 19:09

Sans vouloir être rabat joie, je ne vois en rien le bénéfice des activismes nihilistes et misandres sextrémistes des féménistes, pourfendant la laïcité, tout en faisant la part belle en des croyances païennes en matriarchies et amazones- Surtout quand je lis le compte fcbk d'alexandra et inna en russe (vk avec des photos de mannequins et autres réflexions rase mottes)

Est-ce bien moderne de se référer à féminisme et socialisme de bébel (non non pas l'acteur de gigolo ,o) ?

La pratique de dire je combats les hommes par ce qu'ils aiment- le mal par le mal- me laisse baba, un peu comme lorsque l'on veut arrêter la guerre en la faisant... Je sens là comme une logique profondément patriarcale et phallocrate-

cg 09/09/2013 04:35

Ne voyant ici personne combattant les hommes... Pourquoi ajouter cette précision, jamais cette accusation n'a été nulle part portée contre toi ou Scarlet...
Quant à dire qu'ils n'ont pas à parler à notre place, cela tombe sous le sens, non ?

Cicne&Ròsa 08/09/2013 23:07

Personnellement, je ne combat pas les hommes, je suis bien en leur compagnie, et inversement. Je ne suis pas une pro Femen non plus, je sature simplement de certaines prises de position virulentes et irrespectueuses à leur égard. Je ne les rejoindrai pas, mais elles ne me dérangent pas non plus. Elles ont leurs idées, moi les miennes, et le monde est suffisamment grand pour que chacune s'épanouisse dans son combat. Juger et condamner? Au nom de quoi?

cg 08/09/2013 19:14

quelques réflexions sur leur émergence dans mon Index / Bal, puisque ces mauvaises sujettes (blague ;o) t'intéressent - bonne lecture.... http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/02/index-illustre-bal-feministe.html

cg 08/09/2013 19:12

Post-Scriptum - Quant à leur sens du principe d'égalité, là, je suis désarçonnée, tellement les meneuses de ce mouvement féméniste gardent une attitude et des tactiques marketting opportunistes et surtout suprémacistes... jusqu'à violentes envers d'autres femmes (voir le salon de l'érotisme par exemple)

La Maçonne 08/09/2013 00:38

Entièrement d'accord!

La Bonne Fée 07/09/2013 05:53

Des bisouuuuuuuus !
Si.
Parce que ça fée du bien de lire ce genre de billets :)
Merci.