Articles avec #femen tag

Publié le 8 Janvier 2017

Facebook a fermé "Babylone 2.0".

+ de 50 000 mecs, jeunes et moins jeunes, partageaient des photos [souvent volées, et sans autorisation, cela va de soi] de leurs conquêtes nues, ou en tenue sexy, dans un groupe secret, et se marraient ensemble à commenter leur physique, et leurs exploits sexuels. 50 000. 50 nuances de mépris, de violence, de souffrance, de tentatives de suicide, d'intimidation, de chantage, de sadisme, de perversion, de menaces, de honte, de culpabilité. 50 nuances de misogynie. 50 nuances de mort, physique ou psychique. Facebook avait autorisé la publication de ces images alors que les photos des FEMEN, la toile "L'origine du monde" de Courbet ou la Marianne de Delacroix sont floutées quand elles ne sont pas carrément supprimées pour avoir été signalées en masse. Donc en fait, Facebook a fermé Babylone 2.0 juste parce cela a fait des vagues, et que la presse, alarmée par les féministes, a relayé cette information de la plus haute importance.... La peine encourue est de 2 ans de prison et 60 000€ d'amende depuis peu, selon l'article 226-1 du Code Pénal. Les moralistes vous diront que les filles sont responsables de s'être laissées prendre en photo. Alors, souvent d'abord, les filles et femmes ne savent pas qu'on les a prises en photo, ensuite, l'érotisme au sens noble n'est pas perversion : ce jeu peut et devrait être un piment pour deux d'amant-e-s amoureux-ses et respectueux-ses l'un-e de l'autre... le fantasme serait donc prohibé au sein du couple et affiché partout dans la pub? Oui mais voilà, c'est sans compter sur la perversion de ces Messieurs, estimant que le corps des femmes leur appartient. En général, ils préfèrent plutôt détruire une femme qui les a fait planer grave plutôt que d'imaginer qu'elle en fera planer un autre. Alors ils ne lésinent pas sur les moyens, pour lui faire mal. Une pétition est en cours ici notamment pour une journée de sensibilisation des jeunes générations.

C'est bien ça le plus difficile à vivre quand on a toujours aimé, respecté et eu confiance aux hommes ... quand on a toujours cru en l'amour ... de se dire qu'en fait ... ce n'est peut-être pas [vraiment] réciproque, et préférer se faire des plans sur la comète sans eux, plutôt que de tenter l'aventure à nouveau -pour la énième fois- car entre toutes ces les techniques de manipulations perverses vendues à prix d'or, le porno qui a fait de la femme un objet consommable, interchangeable et jetable, les masculinistes qui se battent contre les droits des femmes, sans compter les briseurs de femmes libres en bandes organisées et les intégristes religieux qui voilent les ambitions des femmes cherchant à se réaliser en dehors de la maternité ... on n'ose plus croire en l'amour hétérosexuel, ni en faire un moteur, ou un principe éducationnel ... Un homme vraiment bien, ça ne court pas les rues ... faut arrêter de laisser nos gamines se shooter à cet opium qu'est l'amour et que lui inculquent les romances Disney. Et je plussoie l'équipe de Two Girls 1 Mag qui explique si bien, -ironiquement, en remerciant les hommes- que la peur qui nous anime toutes et que nous nous transmettons de soeur en soeur et de mère en fille, d'être moquées ou fantasmées, publiquement humiliées, et qui engendre d'avoir à choisir finalement entre célibat ou paranoïa, pèse lourd sur notre capacité à pouvoir accorder notre confiance.

 

 

Mais si mon dégoût s'arrêtait ici ... j'en suis bouleversée.... les soldats Français ayant violé des femmes et des enfants en Centrafrique ne seront pas poursuivis, l'affaire est étouffée. Comment les hommes peuvent-ils être aussi pourris, la justice aussi vermoulue et les politicards aussi corrompus? Si ils et elles avaient étés des femmes et des enfants blancs, est-ce que cela aurait changé quelque chose? Le viol est un crime de guerre, le viol est acte de cruauté dans les conflits armés, quelle que soit la guerre, quelle que soit la couleur de peau ou la nationalité des hommes : la perversion XY... Non, le viol n'est pas du sexe, pour sexer il faut être deux à consentir, à désirer. Le viol c'est de la domination, des pulsions prédatrices et mortifères, une agression, de la violence, un crime. Le viol, c'est considérer d'autres êtres humains comme des objets à sa disposition, c'est déchoir en humanité, c'est n'être plus qu'une sous-merde parmi les hommes. Ne pas condamner c'est être complices, cautionner. On sait à quoi s'en tenir. J'en avais touché deux trois mots ici il y a quelques années.

Ma dernière amertume cette semaine concernera Christophe Béjach ancien conseiller de Montebourg à Bercy, condamné (qu') à du sursis pour avoir envisagé des clichés pornographiques avec trois petites filles et planifié un rapport sexuel avec la plus grande, de 12 ans. Il a été retrouvé dans son ordi des images de pénétration d'enfants. Du sursis. Il était dépressif le pauvre. Sinon, il y a aussi la gamine de 12 ans violée par 10 garçons, dont 1 majeur, ou le réseau pédophile de Youtube. On pensera à ces révoltantes affaires de raids anti-féministes qui défrayent la chronique actuellement, et encore, vous vous doutez bien que cette haine distillée publiquement n'est que la partie visible de l'iceberg. Pas besoin de creuser beaucoup, les joyeusetés tombent du ciel.

Ces exactions patriarcales, cette perversion XY que vous êtes encore bien trop nombreux et nombreuses à ne pas vouloir voir corrompent l'être humain-e, avilissent l'humanité et détruisent la planète. Je n'en suis pas exempte mais je travaille à mon amélioration ; c'est ce que les cathares appelaient le melhorament, quoi qu'en disent les religieux du Livre conditionnés par les dogmes qu'ils associent à une toute prétendue loi divine. Alors dites vous bien qu'il n'y a pas de trop petite pierre quand on construit une meurtrière dans un rempart, et qu'ignorer une injustice, c'est prendre le parti du tortionnaire. Je terminerai avec la savoureuse et caustique écrivaine Jaqueline Kelen, qui a été productrice à France Culture pendant 20 ans, dont j'adore la plume suave et bien trempée dans son ouvrage "Un chemin d'ambroisie" : " Je comprends que le manichéisme, puis le catharisme aient voulu résoudre cette sombre énigme en évoquant le Démiurge mauvais, créateur de ce monde. "

 

Avec sororité.

 

 

J'avoue

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Féminicides, #Féminisme, #Manipulation, #Femen

Repost 0

Publié le 27 Décembre 2016

Non mais sérieux, on s'attendait à quoi? Qu'on nous applaudisse et qu'on nous suive parce que le féminisme -cette idée radicale que la femme est un-e être humain-e à part entière- c'est subversif? Les droits des femmes régressent partout dans le monde et on s'étonne encore, que certains, que l'on pensait nos amis, des êtres dignes de notre confiance et de notre amour nous tournent le dos ou nous malmènent sans que nous ne comprenions pourquoi? Non mais sérieux, on s'attendait à quoi? À ce qu'ils admettent la différence de traitement et notre piètre condition? À ce que, finalement, ils abandonnent consciemment certains de leurs privilèges par respect et/ou amour pour nous? À ce qu'ils combattent cette injuste coalition politico-religieuse patriarcale visant essentiellement à nous remettre à notre place, baillonnées, à leur disposition, derrières nos fourneaux?  Non mais sérieux, on croyait quoi? Qu'ils allaient faire preuve d'empathie, d'intelligence? Qu'ils allaient, pacifistes dans l'âme, être guidés par un esprit de justice et d'équité? Qu'ils allaient faire un effort?

 

Nos mères -et la société patriarcale en général- les éduquent comme des dieux depuis l'enfance, et les femmes continuent à les infantiliser en les servant comme des dieux, j'entends par là, en s'occupant encore trop souvent de leur linge, des repas, du ménage, des courses, des soins aux enfants, même quand elles travaillent autant qu'eux : le mythe de la double journée des femmes n'en est pas un. Et vous croyiez qu'après avoir été servis comme des dieux toute leur vie -à moins d'avoir étés rendus plus nobles par des féministes- quand le choix se poserait, le plus grand nombre allait nous suivre? Parce que la question se pose actuellement, l'engouement pour les droites extrêmes est un indice cruel de l'état d'esprit qui mène les peuples : l'élection de Trump en est la preuve ; tout, même le pire, mais surtout pas une femme! Combien passent leurs nerfs impunément sur leur famille, femmes ou enfants, considérés comme plus fragiles, à cause paraît-il de la pression subie au boulot ... Sous prétexte que cela a toujours été comme ça, personne ne dit rien comme si c'était normal ? Combien considèrent leurs infirmières, commerciales, secrétaires (...) comme de simples vides couilles, des putes à leur disposition, le repos du guerrier et les jettent une fois "consommées"? Entend-on souvent qu'un cadre a été viré pour avoir sauté son employée en lui promettant monts et merveilles? Non! En général, c'est l'employée qui est virée, harcelée, poussée à bout, à la faute. Ormeta. Tu vois, comme j'ai été une mauvaise mère sacrificielle, que j'ai dénoncé les violences que je subissais, que j'ai quitté le père de mes deux filles alors qu'elles étaient bébés, qu'en plus j'étais traumatisée, j'ai été punie. Punie de ne plus réussir à affronter la situation, qui avait pourri parce que sa violence a lui n'a pas été maîtrisée. Oui, j'ai été punie, désenfantée, bannie de ma famille -comme en 2007 je l'avais été par une grosse boite de médias gratuits, perdant tout, pour être tombée amoureuse de l'un de mes cadres-, internée en psychiatrie, contrainte à une médication qui m'a anesthésiée des années durant et fait prendre 50 kilos, parce qu'il a été pointé ma façon de réagir à la violence et pas la violence elle même. À cause d'un abruti qui n'a pas pris mes différentes plaintes qui auraient pu coûter du pénal à mon agresseur, -le protégeant lui, donc- tout en se foutant de ma gueule et en me mettant, mes filles et moi même, en dangerAu contraire, les différentes décisions de justice ont glorifié son sentiment de toute puissance et d'impunité. Aujourd'hui, ce rôle de mère sacrificielle m'a rattrapée (non je ne regrette pas d' avoir la garde de mes filles), je n'ai pas eu le choix, on me l'a imposé. Quand lui voyage, s'achète des bâteaux, est mobile professionnellement, libre de toute entrave, me mettant à sa disposition pour son droit de garde, a des boites de capotes vides qui traînent, moi j'ai tiré une croix sur ma carrière, vis en dessous du seuil de pauvreté, là où je peux mais surtout trop loin du moindre lien affectif avec un-e adulte, refuse des entretiens pour des postes très intéressants mais chronophages et me suffit de sa pension alimentaire (fixée au minimum) tout en subissant encore sa violence sans que personne ne l'ait remis à sa place. Je meurs en tant que femme à son profit, et ça tu vois, c'est aussi un privilège qu'ils ne veulent pas perdre. 

 

C'est là que j'ai envie de remercier l'Huma et Marianne, l'une faisant la lumière sur le harcèlement et les menaces que subissent les féministes voir l'exemple de Flo Manradet dernièrement et signer ici la pétition SVP et l'autre pour son dossier spécial Femmes. Ou les Inrocks aussi, féministe friendly, cela donne envie de se ré-abonner à la presse papier, très malade à cause du web, et c'est quasiment un geste militant ! Alors bon, faut absolument arrêter de se dire que si les droits des femmes régressent partout dans le monde alors que les intégrismes religieux ainsi que les politicards conservateurs (les bases mêmes du patriarcat) font de plus en plus parler d'eux, c'est une fortuite coïncidence, et que si les féministes se font agresser c'est qu'elles exagèrent, ou le cherchent ! Bref, pensez à vous inscrire sur les listes électorales, plus que qq jours (jusqu'au 31/12), parce qu'entre Trump et Poutine, à la moindre friction, on va le sentir passer, le combat de coqs.

 

 

 

 

 

Avec sororité,

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Féminisme, #Religion, #Manipulation, #Femen

Repost 0

Publié le 10 Décembre 2016

C'est vrai que quand on les regarde nous prendre pour des con-ne-s, cela ne donne plus envie. Mais là, pour le coup, si l'abstention peut effectivement être un message fort, j'ai peur qu'elle ne nous desserve et ne nous nuise gravement en attentant à nos libertés les plus essentielles.

Donc, je couve depuis quelques jours ce billet sur l'impératif pour les femmes d'aller voter, non pas pour faire barrage au seul FN mais bien à la misogynie ambiante, et ainsi lutter contre cette régression des droits des femmes tous bords confondus. Je vous sollicite, amies, soeurs, afin que cet écrit ait un esprit collectif, l'idée est donc de vous dire qu'il y a urgence, pensez à vous inscrire sur les listes électorales ! Regardez ce qu'il s'est passé en Espagne, en Pologne, les rapports Zuber et Estrela au parlement Européen, LMPT qui plébiscite Fillon (mine de rien ça fait des voix), MLP qui va me semble-t'il aiguiller ses électeurs vers ce candidat dont l'épouse Pénélope, avocate, s'est effacée au profit de la carrière de son mari tout en s'occupant de sa famille. N'oubliez pas que le Ministère des Droits des Femmes à disparu et que les ABC de l'égalité ont dû être abandonnés....Entendez que les Évêques de France ont écrit à Hollande afin de mettre la pression sur le gouvernement histoire de le faire reculer sur la loi concernant le délit d'entrave numérique à l'avortement impactant notamment sur tous ces sites web cathos dits "pro vie", et que le porte parole de LMPT se positionne clairement en militant contre l'avortement inversant la culpabilité, se victimisant et cherchant ainsi à avoir de l'emprise sur les femmes qui se sentiraient un peu trop libres, à son gout, d'avorter sans demander l'autorisation, la permission, à un homme : c'est assez commun chez eux, de considérer les femmes comme des mineures, voir sans âme, ou incapables de penser par elles-mêmes. Qu'on se le dise, l'élection papale de Ratzinger en 2005 n'y est certainement pas pour rien : je rappelle ici que cet homme, issu des jeunesses hitlériennes et de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (inquisition actuelle) avait choisi le pseudo de Benoit XVI en mémoire de Benoit XII, lui même inquisiteur, issu Comté de Foix en Ariège et à l'origine de la persécution contre les dits cathares. Le mouvement du Printemps Français fut créé sous son règne, juste avant qu'il n'abandonne la partie, en 2012 : « bye bye Benoit » , avions-nous salué, en coeur avec les FEMEN. Disons que quand on connaît le zèle de ces gens là pour remettre autrui "dans le droit chemin" on peut affirmer que le mal est, hélas, déjà fait.

 

 

 

La fachosphère est de retour, elle pense faire barrage, elle, à l'islamisme cet autre fascisme, et ainsi protéger le pays, l'Europe, l'Occident contre le terrorisme mais en prêchant la haine, la violence, la misogynie, le racisme, l'homophobie : exactions patriarcales contre exactions patriarcales, qu'allons nouEs devenir, nous, femmes, au milieu? De la chair à canon? Alors, mes amies, mes soeurs, en votre âme et conscience, inscrivez-vous sur les listes, et allez voter, comme nos aînées, camarades de lutte,  devaient être soulagées et libérées de pouvoir le faire en 1944. Je vous invite par ailleurs à écouter l'émission de France Culture jointe en bas de page, les intervenant-e-s font peur : ils représentent un véritable danger ... écoutez bien le bruit des bottes.... Jésus doit se retourner dans sa tombe.

 

Alors en attendant un parti Féministe, universaliste et laique, amies, soeurs, ne boudez pas l'isoloir et inscrivez-vous sur les listes, cela m'a pris 5 minutes, avec ma pièce d'identité et un justificatif de domicile. Certes le féminisme est un humanisme, mais c'est avant toute chose une affaire politique. Ne laissons pas la coalition politico-religieuse patriarcale nous sacrifier.

 

 

Avec sororité,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Féminisme, #Femen, #Catharisme, #Manipulation, #Religion

Repost 0

Publié le 19 Octobre 2016

Au bout de 700 ans, finalement, c'est fait. L'Évêché d'Ariège a demandé pardon pour le bûcher de Montségur et des centaines de sympathisants sont allé rendre hommage aux cathares, Dimanche 16 Octobre alors que les zozos de LMPT étaient dans la rue pour casser du PD et des FEMEN. Tu vois Ludovine, je voulais te toucher deux mots sur mon genre, pas princesse ni rose du tout, mais plutôt violet et chevaleresque.

 

Je pense que la psyché de l'être humain, pour atteindre un état de plénitude "réel" et constant, doit avoir des axes d'évolution parfaitement ajustés. Ainsi, maturités affective, intellectuelle, sexuelle et spirituelle me semblent indissociables et indispensables au bon développement psychique de la femme et de l'homme, en dehors de l'aspect physique, ou parallèlement, c'est entendu. On pourrait penser à des normes graduées, comme par exemple viser un esprit critique affiné, l'honnêteté et l'éthique pour l'intellect, la sincérité, l'assertivité et la bienveillance pour l'affect, l'intégrité, la réciprocité et la fusion pour l'éros, l'étude, la tolérance et le libertinage pour les choses de l'esprit. Le leurre est de penser qu'en malmenant, ignorant l'un de ces 4 aspects, l'être humain pourra se libérer de sa condition d'esclave esclavagiste, progresser, être le meilleur de lui même, dans le vrai, l'authentique, le "soi" de Jung.  L'empathie, les neurones miroirs, permettent de comprendre la souffrance et la compassion, de la ressentir. L'expérience permet elle d'éprouver, d'endurer notre dualité, et de nous améliorer, d'apprendre à devenir juste et bienveillant non en refoulant notre partie obscure, au contraire, en l'éclairant de notre conscience, en l'aimant "quand même". Je prends l'exemple du désir sexuel, la libido ou l'éros donc, au quel je donne 5 niveaux d'expression, de développement : instincts (sexe), besoins (ventre), affects (coeur), intellect (tête), et plus si aff'. La sublimation de cette énergie vitale et sacrée est bien mystérieuse.... Me comprends-tu Ludovine ou vous n'apprenez pas ça au caté? Qu'en disent les prêtres pédo-criminels chez vous? Désolée, c'est que chez nous, les femmes ont un esprit et s'en servent. Tu vois Ludovine,  mon expérience de vie ne vaut pas mieux que la tienne, et inversement. Je souligne juste ici que l'on ne peut guère écouter activement, aiguiller, conseiller, panser les maux de l'âme sans connaître le type de combat/remous dont il s'agit, surtout chez les hommes : l'archidiacre Frollo se croit bien en mission pour dieu. Cette haine/peur, mépris des femmes ainsi que ce "désir de pureté"  sont pathologiques : ce sont des pulsions libidineuses de prédation refoulées que les femmes ainsi que les enfants hélas subissent depuis la nuit des temps... Pourtant, ce sont bien souvent ces mêmes hommes malades qui conseillent et ordonnent, qui guident les peuples ....

Hélas, notre Société Occidentale tend à sacraliser l'intellect seul et voue un culte à l'argent et au corps. La notion de pouvoir devient alors indispensable pour écraser les rivaux dans cette compétition qu'est la vie, tout les coups sont permis, manipulation et humiliations publiques se démocratisent. Ce monde avilissant, bourré de principes pourtant, de dogmes, et méprisant les valeurs élevées rend malade : la conscience de toute cette violence et de toute cette souffrance ne peuvent que mener, après l'abattement et la révolte, à une quête de sens. 

Mourir sans avoir vécu avec intensité son Aventure intérieure profonde et sublime, quel gâchis!

 

Amistats et avec sororité,

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 6 Mars 2014

L'union fait la force, n'est-ce pas?

La liberté d'expression, si chère à mon esprit car fédératrice du peuple en révolte pour ses droits et sa dignité, bref pour le respect de sa vie, est aussi fragile qu'un contrat retranscrit sur une poignée de feuilles léchées par les flammes. Même en féminisme l'on a tôt fait d'être targuée d'islamophobie ou d'homophobie si l'on se prononce contre le port du voile ou si on l'on émet quelque résistance à adhérer au mouvement Queer pionnier des études genrées. Et si vous demandez pourquoi de nombreux combats féministes se font sous le drapeau gay, personne ne vous répond. Vous vous faites clairement agresser verbalement si vous prenez la défense des Femen ; or, au nom de quoi saliraient-elle l'image du féminisme avec leurs campagnes certes provocatrices mais non violentes? Si vous faites remarquer qu'une idée est sexiste et humiliante pour les femmes, vous n'aimez pas les hommes et êtes agressives envers eux (donc misandre). Si vous dénoncez la pornographie se faisant passer pour érotisme vous exagérez, êtes puritaine, rabat-joie... Même des sujets graves comme le suicide forcé dans le cadre de violences conjugales ne trouvent pas d'écho auprès d'associations féministes, et très peu d'entre nous s'appuient sur le concept de féminicides pourtant révélateur quand il s'agit de dénoncer l’oppression et la domination que subissent les femmes dans notre Société patriarcale. Sans compter le mépris clairement affiché face aux féministes spirituelles don je suis ..... Où est donc la solidarité féminine qui devrait être le moteur de tous nos combats? Pourquoi donner ainsi du grain à moudre aux acteurs de la coalition politico-religieuse visant à faire régresser les droits ainsi que les libertés des femmes? Certes, être féministes c'est avant tout être en parfait accord avec soi-même et avoir conscience des injustices et inégalités que subissent les femmes au quotidien. Les jeunes filles, me soufflait une amie hier ou avant hier, ne semblent pas enclines à adhérer à un mouvement contestataire controversé surtout par la pensée masculine prégnante. Auraient-elles été éduquées afin d'arrondir les angles, de materner la gent masculine, de lui plaire? A moins qu'elles ne considèrent comme acquits leurs droits ainsi que l'écran de fumée, cadeau empoisonné de la libération dite sexuelle : être libre n'est pas trouver jouissance sexuelle ... Sans la liberté de pensée d'être et d'agir, les femmes ne sont rien de plus qu'infantilisées par le système, comme au "bon vieux temps". L'union fait la force, n'est-ce pas?

Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Féminicides, #Femen

Repost 0

Publié le 6 Février 2014

En haut des Remparts, les femmes. Amitiés aux Femen.

Tiens, le gouvernement s'agiterait autour du droit des pères. BLASPHÈME !!! Non, ces géniteurs, violents, manipulateurs, pervers, sadiques et narcissiques, ne seront jamais de bons pères, au sens propre du terme, même s'ils font les pitres en haut des grues afin d'attirer l'attention sur les mouvances intégristes et misogynes du royal gang masculiniste. Ils sont justes bons à nous rétrocéder leur sperme pour leurs qualités physiques (le cerveau est bien un élément corporel), mais ne valent pas plus que tous ces faschistes foulant le pavé au nom de la famille dite traditionnelle. Je pleins autant d'étroitesse d'esprit et de manque d'intégrité car ils sabotent les droits des pères aimants qui s'usent et souffrent au nom de l'amour qu'ils portent leurs enfants, et non afin de détruire leurs ex, voir de les pousser en HP ou au suicide. Il en va ainsi du patriarcat qui est entrain de s'effondrer sur lui même tant les armes et stratégies de ces lâches et faibles dégénérés mentaux sont reconnaissables. C'est qu'ils jouent contre leur camp, ces idiots utiles du Ministère des Droit des Femmes.

Ces associations dites masculinistes cachent, défendent et protègent des hommes violents, sectaires, et même incestueux. Hommes, révélez-vous et combattez avec les féministes.

Les enfants ont besoin de héros et d'héroïnes ordinaires, capables de sincérité et d'actes relevant d'un amour vrai non fondé sur des rapports corrompus par le gout du pouvoir et de la domination, mais ils ont aussi besoin de repères et de bornes d'adultes intelligent(e)s qui ne leur mentiront guère toute leur enfance durant. Fini le temps où la violence était impunie et où l'on imposait le silence aux victimes.

Pour ma part, je suis totjorn aussi solidaire des FEMEN, et défendrai leur liberté d'agir et de s'exprimer autant que faire se peut. Pourtant, je suis chrétienne et l'Art Sacré me donne des ailes ; mais, de toute évidence, c'est parce que je suis une femme libre de penser par moi-même qu'elles ne me choquent pas.

Ce que mères et filles pardonnent, femmes ne pardonnent point. Faut-il que nous nous fassions Justice nous-mêmes? En chacun(e) sommeille une psychopathe...

Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Féminicides, #Féminin Sacré, #Femen, #Société

Repost 0

Publié le 6 Septembre 2013

Au sujet des Femen, ne vous trompez pas de cible.

Elles ont défrayé la chronique, se cramponnant fermement -agressivement diraient certain(e)s- au principe d'égalité et à la Liberté lors des manifs contre le mariage pour tous ou pour soutenir Amina, l'une des leurs -ayant renié depuis- lorsqu'elle était en prison pour avoir milité pour le droit des femmes et contre l'intégrisme musulman en Tunisie.

Les Femen ne se sont pas fait que des copines, même chez les féministes : revendiquer seins nus la non objétisation du corps des femmes a fait monter certain(e)s au créneau. D'ailleurs, elles-mêmes ne sont pas tendres avec le féminisme et leur concept marketing provoquant se dit dépoussiérer des siècles de combats -de femmes- trop softs à leur gout.

Alors, que l'on adhère ou pas à ce type d'engagement, que l'on puisse s'y projeter en tant que femme ou non, autant vous dire que moi, ce qui me fait bondir, c'est la critique virulente d'autres femmes se sentant souillées par des méthodes qu'elles n'appliqueraient pas elles-mêmes. Le féminisme, comme tous les "ismes" collectifs, deviendrait-il dogmatique? N'y a-t'il pas de la place pour toutes, sans que nous n'ayons à juger celles qui ne nous ressemblent, apparemment, ni dans le fond ni dans la forme?

La réalisatrice Kitty Green a présenté un documentaire, le 4 Septembre, au festival du film de Venise, au sujet de l'organisation des Femen : "L'Ukraine n'est pas un bordel". On y découvre alors le rôle de Victor Svyatski, qui est à l'origine du mouvement, et qui aurait personnellement choisi les filles pour leur plastique avantageuse. Il serait, selon le tournage, infect avec ses "collaboratrices" qu'il humilierait et chercherait à soumettre. Bref, un bon gros misogyne, tyrannique avec celles qu'il forme pour déconstruire le patriarcat. Cela ressemble à une grosse blague.

Un de mes contacts facebook, anti-femen au possible, le compare à un mac. Pauvres putes. Pour moi c'est vite vu, c'est lui (le mac) l'homme à abattre et quant à elles, elles sont à encourager, et nous ne pouvons que leur souhaiter d'argumenter, un peu, leur discours.

Honte aux femmes qui les lapident ...

Sororellement,

Illustration, ma Femen préférée, "Flore", de Francesco Melzi.

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Femen, #Société

Repost 0