Articles avec #hypocras tag

Publié le 27 Décembre 2013

Sospirs&Suspens. Bieris de Romans, Na Maria ***

"Na Maria, pretz e fina valors,
e.l gioi e.l sen e la fina beutatz,
e l'acuglir e.l pretz e las onors,
e.l gent parlar e l'avinen solatz,
e la dous cara, la gaia cuendanza,
e.l douz esgart e l'amoros semblan,
ce son en vos, don non avetz egansa,
me fan traire va vos ses cor truan.

Per ce vos prec, si.us platz, ce fin'amors

e gausiment e douz ultimaz

me puosca far ab vos tan de socors

ce mi donetz, bella domna, si.us platz,

so don plus ai d'aver giaoi esperansa ;

car en vos ai mon cor e mon talan

e per vos ai tut so c'ai d'alegransa,

e per vos vauc mantas ves sospiran.

e car beutatz e valors vos onransa

sobra tutas, c'una no.us es denan,

vos prec, si.us platz, per so ce us es onransa

ce non ametz entendidor truan.

Bella domna, cui pretz e gioi enansa,

e gent parlar, a vos mas coblas man,

car en vos es saess'e alegransa,

et tot lo ben c'om en dona deman."

TRADUCTION :

Dame Marie, mérite et fine valeur,
"Joy" esprit et rare beauté,
Votre façon d'accueillir et de faire honneur, votre Prix,
Votre doux langage et votre aimable conversation,
Votre gentil visage et vos manières enjouées,
Votre doux regard et vos mines amoureuses,
Toutes ces qualités qui sont vôtres et qu'on ne saurait égaler
Ont attiré vers vous mon coeur sans nulle vilénie.

C'est pourquoi je vous prie, s'il vous agrée, que Fine Amour

Et plaisir et douce Bonté

Puisse m'être auprès de vous d'un tel secours

Que vous consentiez à me donner, Belle Dame, s'il vous plaît,

Ce dont j'espère avoir le plus de Joie.

Car c'est en vous que j'ai mis mon coeur et mon désir,

Par vous que j'ai tout ce qui est en moi d'allégresse,

Pour vous que je vais poussant maints soupirs.

Et comme la beauté et le mérite vous élèvent

Au - dessus de toutes les femmes, et qu'aucune ne vous surpasse,

Je vous prie, s'il vous plaît, et parce qu'il y a de l'honneur,

De ne pas accorder votre amour à un amant grossier.

Belle dame, en qui Prix et Joie s'exaltent,

Ainsi que gentil langage, à vous j'adresse mes strophes.

En vous résident gaîté et allégresse

Et tout le Bien qu'une femme peut faire désirer.

BIERIS de ROMANS.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 15 Décembre 2013

Archétype de Lillith et sublimation.

Souffrance, colère et désir, du profane au Sacré, partie I.

Brisés, les serments, sur le mont Gold-goth-A, elle sait compter ;
Libérée, l'énergie sacrée, d'une sphère à l'autre, elle s'est aveuglée ;
L'Âmant, maudit, apaise les eaux et les colères célestines mesurées ;
Orages, aux espoirs, ô jeunesse triomphant de l'amertume exaspérée ;
Gardienne des Temps et des âmes, elle livre, invariablement ses trois secrets ;
Irisée sous un Arc en C, si violent qu'il le fut, Seth, en elle s'est émasculé ;
Scintillant à l'aube et brillant à l'aurore, aux iris elle livrera les trois Ors de la destiné ;
Ange déçu, comme toutes celles, en elle, qui périrent d'avoir trop aimé ;
Elle les fait libres, ils la condamnent, mais ils s'enchaînent lorsqu'elle émet ;
Elle vit le Graal, le sang des Justes, sacrifié(e)s sur l'autel des esprits mauvais ;
Elle est divine, elle est ailée, un cygne rouge aux duvets soyeux, anamorphosée ;
Daïmon audacieuse des génies sincères et des bâtisseuses prophétisées ;
Vouivre parmi les vouivres, les éléments la fécondent aux firmaments entrelacés.

Sororellement,

Illustration : crâne par Liunart da Vinci

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 11 Décembre 2013

Lettre à l'aimé ***

Je me souviens ...

... de t'avoir aimé, à un point inimaginable ; ce fut il y a une éternité.

Les ailes repliées sur mon âme, comme aux premiers jours,

Je pansais, tissais, lasse et désespérée de t'avoir quitté.

Mais Jérusalem, la belle, se défend quoi qu'il en coûte,

Et quitte à partir autant le faire proprement et par amour,

Sans avoir à demander son reste sous la clef voûte.

J'ai rêvé ...

D'abord de tes bras et de tes yeux gourmands en Toscane,

T'embarquer dans mes plumes aurait pu te servir,

Mais dans ton monde j'aurais été simple courtisane.

J'ai rêvé ...

D'un âmant mystérieux et cet Éros fut toi au fond de ma pensée,

Merveilles de mers vieilles, apocalypses soudaines et insoutenables,

Mais des tsunamis de délices ont submergé ma Psyché.

J'ai rêvé ...

De la chaleur de ta peau et des nuances de nos matins,

Lovée contre ton ventre et ton visage enfoui dans ma chevelure,

J'ondulais et tu suivais le mouvement, mes hanches pétries par tes mains.

J'ai rêvé ...

Du diapason de nos âmes mêlées, plus de toi et moi,

De ton souffle, tes gémissements et exaltations,

De la résurrection de nos corps sous le mont émoi.

J'ai rêvé...

De désirs ardents et de la danse des flammes,

Des sept voiles de Salomé au front scintillant,

Et que j'étais épouse, maîtresse et femme.

J'ai rêvé...

Qu'il fallait que je combatte afin que tu ais la vie sauve,

Et l'honneur du chevalier au cygne blanchi,

Dans la cage aux folles j'appris à dompter les fauves.

J'ai rêvé...

Qu'hélas, en trop de vies nous étions violemment séparés,

La cicatrice est infâme et la douleur sans égale,

Car nos destins sont liés, et voués à l'humanité.

J'ai rêvé...

Qu'à a levée du treizième sceau nous n'avions fait qu'Un(e),

Mais que présentement, repus et donneur de leçons, tu m'ignorais,

Que tu avais pris gout à m'humilier, me blesser et que tu comptais mes lunes.

A qui importe alors, qu'au bal des connes il y ait une reine,

Et qu'elle signifie, amincie, sa présence d'esprit,

Déclamant du sud au nord sa courtoisie l'âme en peine?

Les hommes sont ainsi, faibles, lâches, manipulateurs, narcissiques et menteurs, dès le commencement.

Aux Iris, mangez des pêches de vigne.

Illustration, constellation du cygne ou croix du nord.

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Trobairitz&Trobadors, #Musique et Poésie, #Symbolisme, #Hypocras

Repost 0

Publié le 5 Septembre 2013

Voici une recette d'hypocras trouvée sur le site internet de la commune de Burlats, en Languedoc. Je ne l'ai personnellement jamais essayée, mais c'est celle que j'ai choisi pour ma prochaine cuvée. Je m'affaire la veille de la lune pleine, avec mes petits secrets, et je laisse l'hypocras trois nuits dehors, couvert par un torchon humide, en le mélangeant une à deux fois par jour. (Je le rentre la journée.) Je choisis le vin à l'intuition, et préfère le miel au sucre.

"Recette de l'Hypocras (extrait du VIANDIER de TAILLEVENT - 15è siècle -)

"Pour faire une pinte d'ypocras, il faut troys treseaux synamome fine et pares, ung tresseau de mesche ou deux qui veult, demy tresseau de girofle et graine, de sucre fin six onces ; et mettés en pouldre, et la fault mettre en ung couleur avec le vin, et le pot dessoubz, et le passés tant soit coulé, et tant plus est passé mieux vault, mais que il ne soit pas esventé."

Pas facile à comprendre à l'état brut, hein ? Voici la recette en clair :

Broyez 10 clous de girofle, 10 gousses de cardamome, 30 g de cannelle. Mélangez avec 60 g de gingembre râpé Disposez le tout dans une fine toile que vous nouez fortement. Versez le contenu d'une bouteille de vin rouge (du bourgogne) dans un récipient avec les épices dans le sac de toile. Ajoutez 100 g de sucre environ. Couvrez et laissez macérer au moins 3 Heures. Avec une macération plus longue (attention à ne pas éventer le vin toutefois...) , les arômes seront bien sûr plus prononcés. Une fois la macération terminée, retirer le sac d'épices, filtrez le vin jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de dépôts... Dégustez sans abuser."

http://www.burlats.net/

Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Hypocras

Repost 0