Articles avec #manipulation tag

Publié le 17 Janvier 2017

Non, je ne t'écrirai pas, ce serait juste pour maintenir un lien que je veux indéfectible et je sais qu'il n'en est rien. Je t'ai trop investi, je ne renie rien ni ne veux faire marche arrière, mais la confiance rompue, à quoi bon aller plus avant? Pourtant, j'en ai, des choses à te dire. A toi, et à toi seul ... c'est le gout que tu m'as rendu, celui du partage, de l'intime. Celui qui fait mal, celui qui m'épuise, qui me voit me réveiller en sursaut en pleine nuit, qui me donne des palpitations, qui me frustre, qui m'endolorit ... qui m'écorche. Désespérance. Je ne te remercie pas, je ne m'ouvrirai plus, c'est fini, même si j'ai envie de lui : il n'est pas sadique.

 

Non, je ne t'écrirai plus, à quoi servirait de te dire le mal qui me ronge à part nourrir le pouvoir que tu as sur moi ipso facto?

 

Je me rends donc au silence, en silence. Et ne veux plus prononcer ton nom ni entendre parler de toi.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Manipulation

Repost 0

Publié le 8 Janvier 2017

Facebook a fermé "Babylone 2.0".

+ de 50 000 mecs, jeunes et moins jeunes, partageaient des photos [souvent volées, et sans autorisation, cela va de soi] de leurs conquêtes nues, ou en tenue sexy, dans un groupe secret, et se marraient ensemble à commenter leur physique, et leurs exploits sexuels. 50 000. 50 nuances de mépris, de violence, de souffrance, de tentatives de suicide, d'intimidation, de chantage, de sadisme, de perversion, de menaces, de honte, de culpabilité. 50 nuances de misogynie. 50 nuances de mort, physique ou psychique. Facebook avait autorisé la publication de ces images alors que les photos des FEMEN, la toile "L'origine du monde" de Courbet ou la Marianne de Delacroix sont floutées quand elles ne sont pas carrément supprimées pour avoir été signalées en masse. Donc en fait, Facebook a fermé Babylone 2.0 juste parce cela a fait des vagues, et que la presse, alarmée par les féministes, a relayé cette information de la plus haute importance.... La peine encourue est de 2 ans de prison et 60 000€ d'amende depuis peu, selon l'article 226-1 du Code Pénal. Les moralistes vous diront que les filles sont responsables de s'être laissées prendre en photo. Alors, souvent d'abord, les filles et femmes ne savent pas qu'on les a prises en photo, ensuite, l'érotisme au sens noble n'est pas perversion : ce jeu peut et devrait être un piment pour deux d'amant-e-s amoureux-ses et respectueux-ses l'un-e de l'autre... le fantasme serait donc prohibé au sein du couple et affiché partout dans la pub? Oui mais voilà, c'est sans compter sur la perversion de ces Messieurs, estimant que le corps des femmes leur appartient. En général, ils préfèrent plutôt détruire une femme qui les a fait planer grave plutôt que d'imaginer qu'elle en fera planer un autre. Alors ils ne lésinent pas sur les moyens, pour lui faire mal. Une pétition est en cours ici notamment pour une journée de sensibilisation des jeunes générations.

C'est bien ça le plus difficile à vivre quand on a toujours aimé, respecté et eu confiance aux hommes ... quand on a toujours cru en l'amour ... de se dire qu'en fait ... ce n'est peut-être pas [vraiment] réciproque, et préférer se faire des plans sur la comète sans eux, plutôt que de tenter l'aventure à nouveau -pour la énième fois- car entre toutes ces les techniques de manipulations perverses vendues à prix d'or, le porno qui a fait de la femme un objet consommable, interchangeable et jetable, les masculinistes qui se battent contre les droits des femmes, sans compter les briseurs de femmes libres en bandes organisées et les intégristes religieux qui voilent les ambitions des femmes cherchant à se réaliser en dehors de la maternité ... on n'ose plus croire en l'amour hétérosexuel, ni en faire un moteur, ou un principe éducationnel ... Un homme vraiment bien, ça ne court pas les rues ... faut arrêter de laisser nos gamines se shooter à cet opium qu'est l'amour et que lui inculquent les romances Disney. Et je plussoie l'équipe de Two Girls 1 Mag qui explique si bien, -ironiquement, en remerciant les hommes- que la peur qui nous anime toutes et que nous nous transmettons de soeur en soeur et de mère en fille, d'être moquées ou fantasmées, publiquement humiliées, et qui engendre d'avoir à choisir finalement entre célibat ou paranoïa, pèse lourd sur notre capacité à pouvoir accorder notre confiance.

 

 

Mais si mon dégoût s'arrêtait ici ... j'en suis bouleversée.... les soldats Français ayant violé des femmes et des enfants en Centrafrique ne seront pas poursuivis, l'affaire est étouffée. Comment les hommes peuvent-ils être aussi pourris, la justice aussi vermoulue et les politicards aussi corrompus? Si ils et elles avaient étés des femmes et des enfants blancs, est-ce que cela aurait changé quelque chose? Le viol est un crime de guerre, le viol est acte de cruauté dans les conflits armés, quelle que soit la guerre, quelle que soit la couleur de peau ou la nationalité des hommes : la perversion XY... Non, le viol n'est pas du sexe, pour sexer il faut être deux à consentir, à désirer. Le viol c'est de la domination, des pulsions prédatrices et mortifères, une agression, de la violence, un crime. Le viol, c'est considérer d'autres êtres humains comme des objets à sa disposition, c'est déchoir en humanité, c'est n'être plus qu'une sous-merde parmi les hommes. Ne pas condamner c'est être complices, cautionner. On sait à quoi s'en tenir. J'en avais touché deux trois mots ici il y a quelques années.

Ma dernière amertume cette semaine concernera Christophe Béjach ancien conseiller de Montebourg à Bercy, condamné (qu') à du sursis pour avoir envisagé des clichés pornographiques avec trois petites filles et planifié un rapport sexuel avec la plus grande, de 12 ans. Il a été retrouvé dans son ordi des images de pénétration d'enfants. Du sursis. Il était dépressif le pauvre. Sinon, il y a aussi la gamine de 12 ans violée par 10 garçons, dont 1 majeur, ou le réseau pédophile de Youtube. On pensera à ces révoltantes affaires de raids anti-féministes qui défrayent la chronique actuellement, et encore, vous vous doutez bien que cette haine distillée publiquement n'est que la partie visible de l'iceberg. Pas besoin de creuser beaucoup, les joyeusetés tombent du ciel.

Ces exactions patriarcales, cette perversion XY que vous êtes encore bien trop nombreux et nombreuses à ne pas vouloir voir corrompent l'être humain-e, avilissent l'humanité et détruisent la planète. Je n'en suis pas exempte mais je travaille à mon amélioration ; c'est ce que les cathares appelaient le melhorament, quoi qu'en disent les religieux du Livre conditionnés par les dogmes qu'ils associent à une toute prétendue loi divine. Alors dites vous bien qu'il n'y a pas de trop petite pierre quand on construit une meurtrière dans un rempart, et qu'ignorer une injustice, c'est prendre le parti du tortionnaire. Je terminerai avec la savoureuse et caustique écrivaine Jaqueline Kelen, qui a été productrice à France Culture pendant 20 ans, dont j'adore la plume suave et bien trempée dans son ouvrage "Un chemin d'ambroisie" : " Je comprends que le manichéisme, puis le catharisme aient voulu résoudre cette sombre énigme en évoquant le Démiurge mauvais, créateur de ce monde. "

 

Avec sororité.

 

 

J'avoue

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Féminicides, #Féminisme, #Manipulation, #Femen

Repost 0

Publié le 27 Décembre 2016

Non mais sérieux, on s'attendait à quoi? Qu'on nous applaudisse et qu'on nous suive parce que le féminisme -cette idée radicale que la femme est un-e être humain-e à part entière- c'est subversif? Les droits des femmes régressent partout dans le monde et on s'étonne encore, que certains, que l'on pensait nos amis, des êtres dignes de notre confiance et de notre amour nous tournent le dos ou nous malmènent sans que nous ne comprenions pourquoi? Non mais sérieux, on s'attendait à quoi? À ce qu'ils admettent la différence de traitement et notre piètre condition? À ce que, finalement, ils abandonnent consciemment certains de leurs privilèges par respect et/ou amour pour nous? À ce qu'ils combattent cette injuste coalition politico-religieuse patriarcale visant essentiellement à nous remettre à notre place, baillonnées, à leur disposition, derrières nos fourneaux?  Non mais sérieux, on croyait quoi? Qu'ils allaient faire preuve d'empathie, d'intelligence? Qu'ils allaient, pacifistes dans l'âme, être guidés par un esprit de justice et d'équité? Qu'ils allaient faire un effort?

 

Nos mères -et la société patriarcale en général- les éduquent comme des dieux depuis l'enfance, et les femmes continuent à les infantiliser en les servant comme des dieux, j'entends par là, en s'occupant encore trop souvent de leur linge, des repas, du ménage, des courses, des soins aux enfants, même quand elles travaillent autant qu'eux : le mythe de la double journée des femmes n'en est pas un. Et vous croyiez qu'après avoir été servis comme des dieux toute leur vie -à moins d'avoir étés rendus plus nobles par des féministes- quand le choix se poserait, le plus grand nombre allait nous suivre? Parce que la question se pose actuellement, l'engouement pour les droites extrêmes est un indice cruel de l'état d'esprit qui mène les peuples : l'élection de Trump en est la preuve ; tout, même le pire, mais surtout pas une femme! Combien passent leurs nerfs impunément sur leur famille, femmes ou enfants, considérés comme plus fragiles, à cause paraît-il de la pression subie au boulot ... Sous prétexte que cela a toujours été comme ça, personne ne dit rien comme si c'était normal ? Combien considèrent leurs infirmières, commerciales, secrétaires (...) comme de simples vides couilles, des putes à leur disposition, le repos du guerrier et les jettent une fois "consommées"? Entend-on souvent qu'un cadre a été viré pour avoir sauté son employée en lui promettant monts et merveilles? Non! En général, c'est l'employée qui est virée, harcelée, poussée à bout, à la faute. Ormeta. Tu vois, comme j'ai été une mauvaise mère sacrificielle, que j'ai dénoncé les violences que je subissais, que j'ai quitté le père de mes deux filles alors qu'elles étaient bébés, qu'en plus j'étais traumatisée, j'ai été punie. Punie de ne plus réussir à affronter la situation, qui avait pourri parce que sa violence a lui n'a pas été maîtrisée. Oui, j'ai été punie, désenfantée, bannie de ma famille -comme en 2007 je l'avais été par une grosse boite de médias gratuits, perdant tout, pour être tombée amoureuse de l'un de mes cadres-, internée en psychiatrie, contrainte à une médication qui m'a anesthésiée des années durant et fait prendre 50 kilos, parce qu'il a été pointé ma façon de réagir à la violence et pas la violence elle même. À cause d'un abruti qui n'a pas pris mes différentes plaintes qui auraient pu coûter du pénal à mon agresseur, -le protégeant lui, donc- tout en se foutant de ma gueule et en me mettant, mes filles et moi même, en dangerAu contraire, les différentes décisions de justice ont glorifié son sentiment de toute puissance et d'impunité. Aujourd'hui, ce rôle de mère sacrificielle m'a rattrapée (non je ne regrette pas d' avoir la garde de mes filles), je n'ai pas eu le choix, on me l'a imposé. Quand lui voyage, s'achète des bâteaux, est mobile professionnellement, libre de toute entrave, me mettant à sa disposition pour son droit de garde, a des boites de capotes vides qui traînent, moi j'ai tiré une croix sur ma carrière, vis en dessous du seuil de pauvreté, là où je peux mais surtout trop loin du moindre lien affectif avec un-e adulte, refuse des entretiens pour des postes très intéressants mais chronophages et me suffit de sa pension alimentaire (fixée au minimum) tout en subissant encore sa violence sans que personne ne l'ait remis à sa place. Je meurs en tant que femme à son profit, et ça tu vois, c'est aussi un privilège qu'ils ne veulent pas perdre. 

 

C'est là que j'ai envie de remercier l'Huma et Marianne, l'une faisant la lumière sur le harcèlement et les menaces que subissent les féministes voir l'exemple de Flo Manradet dernièrement et signer ici la pétition SVP et l'autre pour son dossier spécial Femmes. Ou les Inrocks aussi, féministe friendly, cela donne envie de se ré-abonner à la presse papier, très malade à cause du web, et c'est quasiment un geste militant ! Alors bon, faut absolument arrêter de se dire que si les droits des femmes régressent partout dans le monde alors que les intégrismes religieux ainsi que les politicards conservateurs (les bases mêmes du patriarcat) font de plus en plus parler d'eux, c'est une fortuite coïncidence, et que si les féministes se font agresser c'est qu'elles exagèrent, ou le cherchent ! Bref, pensez à vous inscrire sur les listes électorales, plus que qq jours (jusqu'au 31/12), parce qu'entre Trump et Poutine, à la moindre friction, on va le sentir passer, le combat de coqs.

 

 

 

 

 

Avec sororité,

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Féminisme, #Religion, #Manipulation, #Femen

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2016

Cette première journée d'hiver, la plus courte de l'année, a pour moi mal commencé : après un café ou deux, je me connecte et tombe à nouveau sur de la propagande catholique intimant aux femmes de se soumettre à leurs époux. Ouhai, carrément avec un titre hallucinant : " Lui être soumise est un vrai bonheur ". Un web site qui te file la nausée, militant clairement contre l'avortement, entre autres clic ici. C'est néanmoins sans dire ma joie en lisant le blog La Maçonne  dont le mystérieux Valabus tente de s'affairer à faire bouger les consciences inertes au sujet de la montée en puissance d'un catholicisme décomplexé ces dernières années, comme je le dénonce depuis la création de mon blog ... Je ne suis pas christianophobe, loin de là, mais je ne comprends pas comment on peut choisir cette religion là, en particulier? Quand on sait leurs exactions, les persécutions contre les cathares, les sorcières, les templiers, les bogomiles, les franc-maçons, les païen, les protestants etc ou d'autres grandes figures hérétiques comme Léonardo Da Vinci, Giordano Bruno, Galileo Galilei, Jean Jacques Rousseau, alors que d'autres christianismes voir carrément d'autres courants spirituels sont moins violents, moins misogynes, moins avides de pouvoir et de richesses? Ce qui est inquiétant, vraiment, c'est de constater que d'une façon tout à fait insidieuse des techniques de torture psychologique que j'associe personnellement à l'inquisition et au nazisme battent leur plein alors même que nous parlons de perversion humaine? 

 

 

Qui donc a commandité cette grande chasse aux sorcières? Est-ce un élan spontané et naturel de l'être humain d'exclure, de souhaiter blesser, dominer, médire, humilier, rabaisser, de diviser, de se comporter comme un prédateur? Ces derniers jours, je me posais des questions concernant mon agressivité, mon irritabilité, mes pulsions, actuellement alors que je suis en plein conflit avec un homme ayant été violent phy et psy par le passé, à cause du quel j'ai fini internée en psychiatrie, désenfantée 8 mois et SDF : le père de mes filles. J'abhorre la violence, je suis une véritable pacifiste dans l'âme, d'ailleurs ma plus ancienne amie m'a dit dernièrement qu'elle ne m'avait vue m'énerver qu'une seule fois en 22 ans, c'est dire. Donc quand je réponds par l'agressivité à l'agressivité dont le père de mes filles fait preuve à mon égard ou à celui de mes filles, je m'insupporte et m'épuise tant cela me coûte en énergie psychique afin de ne pas devenir violente physiquement. Disons que sans cette agressivité très instinctive et impulsive, c'est lui qui n'a pas de limite ; j'ai appris à gérer nos conflits ainsi pour me protéger de ses coups : en le dominant systématiquement. Mais j'ai compris en lisant ceci qu'en fait, je puisais mes ressources, en ce moment, dans une mauvaise partie de mon cerveau, le reptilien. Celui que nous avons en commun avec les animaux, d'où ma sensation d'être repliée dans ma grotte sur mes deux petites pour les protéger comme un mammifère blessé. Mais je ne suis pas la seule : toute ces actualités qui visent à exciter les bas instincts et à alimenter les guerres communautaristes ne sont-elles pas la clef de la violence, en elle-même? Comment l'être humain pourrait-il à l'avenir, développer ses talents, son potentiel en sollicitant, plutôt, une autre zone de son cerveau visant à construire la paix et l'harmonie, pas la destruction et la guerre? Bref, pour ma part, je vais essayer de le désarmer par l'humour!

 

 

Alors voilà, aujourd'hui, c'est la journée de l'orgasme ... mon tout premier je devais avoir 17/18 ans, il s'appelait Jérôme, tout comme mon premier baiser d'ailleurs. C'était un cuni. A Cahors. Je n'ai rien compris à ce qu'il m'arrivait, j'étais au bord de la perte de connaissance! Je l'ai quitté, il voulait me tuer. Je n'ai jamais revue ma gourmette.... J'ai appris par la suite, certainement par réflexe à cette quasi-perte de conscience -quelques années après- à les maîtriser avec ... une fille, la seule d'ailleurs dans mon parcours amoureux. Depuis, je m'octroie la liberté de jouir d'un orgasme absolument quand je le veux, en mode solo, ou pas. Mais ils sont moins violents du fait de mon attention présente et donc d'un abandon qui n'est que partiel. Ce serait bien, me dis-je, de laisser un-e partenaire me faire ce cadeau plutôt que de me servir moi-même ;-) Mais bon, tu sais Jasmin, il y a deux ans, je pensais ça " L'Amor, c'est cerner l'Autre en un souffle, le désarmer et recueillir son coeur, goûte après goûte ; c'est brûler du désir ardent de panser ses plaies et ses ailes meurtries ; c'est fondre en fusion dans son âme et se laisser envahir par le déchaînement tempétueux d'un océan de sensations grisantes. L'Amor, est riche en libertés mais hélas, aussi, en départs " ... et hier soir j'écrivais "Finalement, je préfère signer des deux mains pour le célibat endurci : comme 80 % des femmes, je pense que 80 % des hommes ne sont pas une valeur sure. Menteurs, manipulateurs, infidèles, violents, narcissiques et j'en passe, je me sais plus à l'abris dans ma solitude et la sororité, pourtant dieu sait que j'aime le sexe et les effusions d'affects et de tendresse! Mais non, vraiment, sans façon, on sait trop nous autres féministes ce dont les hommes sont capables, de pire. Et puis, faut bien avouer que je suis une chieuse de première catégorie : moi le mec qui certes ne couche pas à droite à gauche mais dresse la queue à chaque jupe qui passe sous ses yeux ou à la première paire de fesses sur papier glacé, c'est juste pas possible, ça émousse mon désir et comme je ne conçois (non en fait je n'en ai pas envie) pas une relation amoureuse sans désir érotique ni sans plaisir sexuel, je préfère encore l'abstinence que la frustration et la souffrance! Et comme c'est hélas communément accepté ... enfin, les hommes à femmes j'entends car une femme à hommes on sait toutes le mal qu'elle a à exister sans être réduite à sa sexualité. Bref. Pas envie de m'adapter à cet aspect là du masculin qui me fait souffrir alors qu'en plus, en général, c'est qqch qu'ls ne supportent pas non plus mais que nous subissons parce que soit disant "ils sont comme ça les hommes". Façon, je vais vous dire hein, les laisser faire et accepter cet état de fait c'est aussi tolérer qu'ils considèrent les femmes comme des objets dédiés à leur plaisir..." Un homme, encore, a dû passer par là :-/

Donc merci mais finalement, non merci, je vais arrêter d'essayer de m'entendre avec eux d'un point de vue conjugal!

 

*** Voilà pour mes voeux d'Amazone mes chères soeurcières ***

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Religion, #Manipulation, #Musique et Poésie, #Trobairitz&Trobadors

Repost 0

Publié le 16 Décembre 2016

Ma ferveur ne cesse de croître ces dernières semaines, l'actualité ne laissant pas entrevoir l'éclaircie que l'on attend toutes et tous (ou pas) ... ce qui ne m'empêche pas d'avoir le coeur lourd quand je regarde toute la misère du monde, que je ne peux certes pas porter sur mes épaules, mais à la quelle je ne peux rester insensible... Entre un Trump misogyne, homophobe et raciste allié à un Poutine dévastant la Crimée et la Syrie -vous noterez qu'ils revendiquent tous les deux défendre les valeurs dites chrétiennes et raflent la sympathie des catholiques main dans la main [parfois] avec les droites extrêmes-, Fillon -aux valeurs dites chrétiennes lui aussi- qui t'explique que tu as tout intérêt à être esclave car le travail c'est la santé et qui ne sait plus trop où il campe au sujet de l'avortement, Jorge  Mario Bergoglio  (le pape des catholiques, pas "notre" pape hein, celui de ceux qui ont choisi le catholicisme comme religion) qui réveille la polémique (pour rependre les titres des tabloids ou bien qui alimente la propagande, qui sait?) au sujet de la théorie du genre qui n'existe pas début  Octobre dans l'avion à son retour de Caucase, suivi de près par une Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France elle aussi catholique, qui vient de finalement décider d'arrêter de financer les études sur le genre, les inégalités et les discriminations, l'acharnement de cette justice patriarcale sur Jacqueline Sauvage, la quelle est enfermée derrière des barreaux alors que des fichés S sont dehors avec un bracelet électronique, les 112 femmes qui ont trouvé la mort sous les coups de leur compagnon ou ex compagnon depuis le début de l'année, cette jeune de 18 qui a tué à coups de talons un homme qui l'importunait (j'aurais aimé avoir des détails?) à Bordeaux et qui se retrouve en prison elle aussi (faut dire que si toutes les plaintes des victimes étaient prises par les forces de l'ordre et les agresseurs punis, on n'en viendrait pas à se faire justice soi-même ...) ou dernièrement le témoignage de Guillaume Champeau qui s'est littéralement fait lapider à coup d'insultes homophobes et sexistes d'une rare violence, par les oisillons qui prennent leur béquée au nid de La Manif Pour Tous justement, elle aussi défendant les valeurs dites chrétiennes, simplement parce qu'il a exprimé sur un réseau social que son fils de 4 ans voulait jouer avec une poupée ... Puis une seule femme aux primaires, droite et gauche confondues c'est dire! Courage donc à Sylvia Pinel, ancienne Ministre sous Hollande, vice présidente de la nouvelle région Occitanie.

 

Soyons clairs : la théorie du genre n'existe pas. Il est question ici d'études féministes, dans différents courants et secteurs de recherche, qui permettent, par exemple, d'évaluer les bénéfices d'une éducation non genrée, en laissant un petit garçon jouer à la poupée et une petite filles aux voitures, minimisant ainsi le conditionnement inhérent aux stéréotypes véhiculés notamment par les médias : vous savez, le rose c'est pour les filles fragiles et sensibles et le bleu pour les garçons forts et courageux. Les études sur le genre (et non la théorie du genre) visent à déconstruire le sexisme et la misogynie en valorisant par exemple l'individualité de chacun, le respect du corps, ou du consentement non en fonction des schèmes comportementaux liés aux normes sociétales mais en fonction de l'être. Alors l'idéologie fasciste visant à enterrer ces études laiques et égalitaires visent essentiellement le retour des femmes derrière leurs fourneaux, balais à la main, à s'occuper de la marmaille. Dans leur rôle quoi : femme au foyer, comme le préconisent les droites extrêmes et les intégristes religieux -quels qu'ils soient-, main dans la main : les femmes (et les étrangers, certes) non seulement volent le travail des hommes et déstabilisent la Société car elles s'occupent moins des enfants qui deviennent forcément délinquants mais en plus elles ne s'occupent plus "comme avant" de leur petit mari qui aimerait quand même bien, faut le dire, rentrer en mettant les pieds sous la table, sans avoir à partager les affaires domestiques ou l'éducation des enfants. C'est tellement bien le patriarcat. Pour les hommes, un truc qui se transmet de père en fils, hein. Amen. C'est tellement mieux quand les femmes sont corvéables à merci. Vous ne croyiez quand même pas que ces messieurs allaient abandonner tous leurs privilèges sous prétexte d'éthique, de bienveillance, de partage, d'égalité? Enfin, les valeurs chrétiennes quoi!

 

 

Tu sais, moi, je les regarde, leur gout du sang, du pouvoir, de la violence, de la domination, de la prédation et je me dis que vue ce qu'ils ont fait de la planète et de l'humanité, vu le joug qui pèse sur les filles et les femmes partout encore dans le monde, vue que la plus part des chefs spirituels et politiques sont masculins, ben je comprends que certaines deviennent misandres. Vraiment, non, ils ne savent pas faire. Ils font semblant de savoir. Ils sont convaincus de savoir. Mais non, ils ne savent pas. Mais heureusement qu'ils sont là pour nous sauver des islamistes, ah ces héros! Votons pour eux mes soeurs!

 

 

Avec sororité, 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Religion, #Manipulation, #Laïcité

Repost 0

Publié le 10 Décembre 2016

C'est vrai que quand on les regarde nous prendre pour des con-ne-s, cela ne donne plus envie. Mais là, pour le coup, si l'abstention peut effectivement être un message fort, j'ai peur qu'elle ne nous desserve et ne nous nuise gravement en attentant à nos libertés les plus essentielles.

Donc, je couve depuis quelques jours ce billet sur l'impératif pour les femmes d'aller voter, non pas pour faire barrage au seul FN mais bien à la misogynie ambiante, et ainsi lutter contre cette régression des droits des femmes tous bords confondus. Je vous sollicite, amies, soeurs, afin que cet écrit ait un esprit collectif, l'idée est donc de vous dire qu'il y a urgence, pensez à vous inscrire sur les listes électorales ! Regardez ce qu'il s'est passé en Espagne, en Pologne, les rapports Zuber et Estrela au parlement Européen, LMPT qui plébiscite Fillon (mine de rien ça fait des voix), MLP qui va me semble-t'il aiguiller ses électeurs vers ce candidat dont l'épouse Pénélope, avocate, s'est effacée au profit de la carrière de son mari tout en s'occupant de sa famille. N'oubliez pas que le Ministère des Droits des Femmes à disparu et que les ABC de l'égalité ont dû être abandonnés....Entendez que les Évêques de France ont écrit à Hollande afin de mettre la pression sur le gouvernement histoire de le faire reculer sur la loi concernant le délit d'entrave numérique à l'avortement impactant notamment sur tous ces sites web cathos dits "pro vie", et que le porte parole de LMPT se positionne clairement en militant contre l'avortement inversant la culpabilité, se victimisant et cherchant ainsi à avoir de l'emprise sur les femmes qui se sentiraient un peu trop libres, à son gout, d'avorter sans demander l'autorisation, la permission, à un homme : c'est assez commun chez eux, de considérer les femmes comme des mineures, voir sans âme, ou incapables de penser par elles-mêmes. Qu'on se le dise, l'élection papale de Ratzinger en 2005 n'y est certainement pas pour rien : je rappelle ici que cet homme, issu des jeunesses hitlériennes et de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (inquisition actuelle) avait choisi le pseudo de Benoit XVI en mémoire de Benoit XII, lui même inquisiteur, issu Comté de Foix en Ariège et à l'origine de la persécution contre les dits cathares. Le mouvement du Printemps Français fut créé sous son règne, juste avant qu'il n'abandonne la partie, en 2012 : « bye bye Benoit » , avions-nous salué, en coeur avec les FEMEN. Disons que quand on connaît le zèle de ces gens là pour remettre autrui "dans le droit chemin" on peut affirmer que le mal est, hélas, déjà fait.

 

 

 

La fachosphère est de retour, elle pense faire barrage, elle, à l'islamisme cet autre fascisme, et ainsi protéger le pays, l'Europe, l'Occident contre le terrorisme mais en prêchant la haine, la violence, la misogynie, le racisme, l'homophobie : exactions patriarcales contre exactions patriarcales, qu'allons nouEs devenir, nous, femmes, au milieu? De la chair à canon? Alors, mes amies, mes soeurs, en votre âme et conscience, inscrivez-vous sur les listes, et allez voter, comme nos aînées, camarades de lutte,  devaient être soulagées et libérées de pouvoir le faire en 1944. Je vous invite par ailleurs à écouter l'émission de France Culture jointe en bas de page, les intervenant-e-s font peur : ils représentent un véritable danger ... écoutez bien le bruit des bottes.... Jésus doit se retourner dans sa tombe.

 

Alors en attendant un parti Féministe, universaliste et laique, amies, soeurs, ne boudez pas l'isoloir et inscrivez-vous sur les listes, cela m'a pris 5 minutes, avec ma pièce d'identité et un justificatif de domicile. Certes le féminisme est un humanisme, mais c'est avant toute chose une affaire politique. Ne laissons pas la coalition politico-religieuse patriarcale nous sacrifier.

 

 

Avec sororité,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Féminisme, #Femen, #Catharisme, #Manipulation, #Religion

Repost 0

Publié le 5 Décembre 2016

Salut Tugdual. Cela n'a pas dû être facile à porter, comme prénom. Mais je me demande si avant de devenir un Saint de l'Eglise Catholique, au VIème siècle, venu évangéliser la Celtie Bretonne, il ne représentait déjà pas un symbole fort chez les dits Païens Celtes qu'il fallait soumettre et convertir? Il est vrai que cela fait plus de monde à la messe.

 

Ce matin, je tombe face à face avec toi sur le mur d'une @mie Juive, Hélène, féministe de surcroît, et je crois halluciner. Je me dis, en mon fort intérieur (je suis Carcassonnaise) : "alors je n'ai pas halluciné, les Croisés sont réellement de nouveau parmi nous". Afin d'en avoir le coeur net, je remonte ton profil Twitter et là bim bam boom :

 

 

Le porte parole de la Manif Pour Tous entrave la liberté des femmes à disposer de leur corps? Il veut revenir sur ce droit laborieusement acquis par notre aînée et icône Simone VEIL grande défenderesse du genre féminin devant l'Eternel?  Mais c'est grave bordel! Surtout quand on sait que son frère est le directeur spirituel de CIVITAS. C'est le porte parole de la Manif Pour Tous! Et il milite contre l'avortement!  Alors, qu'il cherche à en débattre, à dire ce qu'il en pense, en son nom, évidemment qu'il en a le droit, personne ne niera ce droit là, de dire ce qu'il pense de l'avortement. Oui, on a le droit d'aimer "dieu", de voir un être humain dans l'embryon et d'éprouver de l'empathie pour cet enfant à naître. Par contre, on n'a pas le droit d'entraver à ce droit qu'est l'avortement en manipulant les consciences [notamment en les culpabilisant] souvent fragilisées quand la question se pose. Et puis soyons sérieux un peu ... le jour où les hommes porteront un bébé dans leur ventre, accoucheront, et partageront 50/50 les affaires domestiques et l'éducation des enfants -et encore quand ils ne se barrent pas sans payer la pension alimentaire-... là on reparlera de leurs exigences en matière d'avortement. Mais en leur nom pas en celui d'un dieu despote et vengeresque.

 

 

Nous l'avons vu ces dernières années un peu partout, les droits et libertés des femmes régressent,  car pour certains, la meilleure stratégie pour lutter contre "l'islamisation de la France" (de l'Europe, de l'Occident, car c'est vrai, il y a une réelle volonté des islamistes d'imposer l'islam, et la charia : nous sommes en guerre "Sainte") c'est de se raccrocher aux racines dites chrétiennes de la France, en souhaitant catholiciser le pays : tout le monde y va de sa crèche ou de sa tête de sanglier. Les uns comme les autres créent des psychoses collectives mais ils ont un but semi-inconscient commun : soumettre les femmes. Comment a-t'on pu en arriver là? Parfois je me réveille et j'ai l'impression d'halluciner. J'ai honte de la France. 

 

J'affirme qu'ils nous cherchent à nous baillonner tant ils souhaitent notre retour au servage : ils veulent des esclaves domestiques et sexuelles, des bonnes mères sacrificielles à l'image de Marie la vierge, pas des femmes affranchies à l'instar de Marie de Magdala ou de Marie la prophétesse.

 

C'est donc bien une coalition politico-religieuse patriarcale dont il s'agit. Le patriarcat, c'est un monde édifié par les hommes pour les hommes, par les pères pour les fils. Comme quoi l'extension du délit d'entrave à l'IVG au numérique tombe à point nommé. Alors, vive la vasectomie de confort ou au pire la contraception hormonale masculine mais ces pauvres chouchous trouvent qu'il y a trop d'effets secondaires ; pourtant, ils sont moindres que ceux que nous subissons, nous, femmes!

 

Avec sororité, 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Manipulation, #Religion, #Occitanie, #Laïcité

Repost 0

Publié le 21 Novembre 2016

Il y a un peu plus de trois ans, j'appelais à la vigilance dans mon premier article "Putains de techniques" mettant en garde contre toutes les techniques de vente, de management, d'achat, de séduction qui sont en fait des techniques de manipulation, ni plus ni moins. Il s'agissait à l'époque de dénoncer un coatch en séduction avec des méthodes vraiment douteuses mais tolérées par la Société patriarcale, allant même jusqu'à l'incitation au viol. Preuve en est le nombre de site dédiés aux conseils en séduction qui pullulent aujourd'hui sur le net, conseils prodigués par des messieurs en mal de reconnaissance évidemment, visant à faire céder autant que peut se faire des filles et des femmes après bien entendu les avoir mises en confiance. 

 

Alors vous me direz, c'est quoi le problème? Ben justement, le problème, le vrai, c'est que vous ne le voyiez pas, le problème. Toutes ces techniques corrompent les relations humaines, pervertissent les rencontres : on remplace la profondeur du sentiment par de l'emprise. Tout est calculé, prémédité, comme dans une partie d'échecs. La découverte des besoins de l'autre, qui est en soi absolument naturelle et spontanée normalement devient l'objet du piège que l'on referme sur sa proie. Si l'on utilise des techniques de manipulation, l'on devient évidemment un manipulateur dans la mesure où il est question d'agir de manière détournée voir perverse afin d'amener autrui à servir ses propres intérêts. C'est de la prédation psychique.

 

Voilà donc comment se font parfois draguer nos adolescentes aujourd'hui. C'est creux et superficiel certes, mais les filles sont tellement conditionnée à être passives, sages et soumises -oui oui, aujourd'hui encore-, infériorisées, intériorisées et dominées qu'elles se laissent piéger : c'est qu'ils ont tout du prince charmant dont on nous gave depuis l'enfance. Mais je me demande, au fait, il n'y aurait pas comme une recrudescence de violences psychologiques ces dernières années? Toutes ces histoires de pervers narcissiques qui abondent sur les forums et autres magazines ... ce ne serait pas lié? Mais attendez, parce que le pire est à venir. C'est vrai, aujourd'hui, tout le monde y va de sa petite psychologie de comptoir, comme avec par exemple la Programmation Neuro Linguistique ou la psychanalyse, la communication non verbale, à bon ou à mauvais escient. Parfois pas pour apprendre à mieux se connaître, à panser ses plaies et à (s') aimer mieux non, dans le but d'avoir le dessus, de dominer une situation ou une personne, d'avoir raison, le dernier mot etc. Donc on n'est plus dans l'écoute, l'échange, le partage. Individualisme, êtres-humains considérés comme des objets, du jetable, course à la rentabilité, à la compétitivité : c'est le capitalisme, la société de consommation, déshumanisante, destructrice et persécutrice.

 

Mais je disais que ce n'est pas le pire .... Le neuromarketing est une discipline qui vise à recourir aux neurosciences dans le milieu de la communication et des médias en étudiant les mécanismes cérébraux des êtres humains afin de rendre libres ... de consommer à coup sur. Michel DESMURGET, chargé de recherches au CNRS explique notamment comment les grandes marques utilisent le cerveau des enfants en les abrutissant par des émissions débiles afin de créer de la disponibilité dans leurs cerveaux pour la publicité. Ainsi ils apprennent à devenir des consommateurs avides soumis aux stimulis de la pub dès leur plus jeune âge. Et ça, c'est absolument effrayant. Ce qu'il faut comprendre ici, c'est que ça, c'est vraiment la fin des haricots si nous ne réagissons pas. Car demain, ces techniques seront usitées et reconnues dans le management, les commerciaux seront formés avec, et évidemment, cela s'étendra à toutes les strates de la société : le gosse de 20 balais qui voudra sodo un baiser d'une jeune fille qui se refusera à lui fera appel à ses connaissance en neuromarketing qu'il aura reçu la veille par mail, abonné à la lettre d'information d'un champion de la séduction au quel les filles ne refusent rien. Et le patron aura ses esclaves, et en rendra quelques uns dignes de la transmission de son savoir que l'esclave s'empressera d'essayer dans son cercle privé : un nouveau pouvoir, c'est chouette!

 

Un exemple concret d'émission vraiment tendancieuse, quand on se penche sur son ossature, est "Mariés au premier regard", qui vise à former des couples selon des critères prétendument scientifiques.  Un exemple concret de masculinisme, allez, soyons folles, de misogynie flagrante validée et véhiculée par les médias de masse à grande audience. C'est ce que je répète, le staff dirigeant, les têtes pensantes de ces médias sont des hommes, en, général. Ici, l'expert en relations amoureuses, Stéphane Edouard, sociologue, expliquera sur son blog personnel "comment dresser sa femme", ou encore tiendra des propos douteux sur le viol. Ces propos sont d'une violence inouïe envers les femmes, allez faire un tour sur son site, c'est flagrant (je vous laisse surfer). Pour certains, développer la "masculinité" c'est garder le pouvoir à tout prix, quitte à devenir violents. Ce genre d'homme, très influent dans des réseaux plus ou moins sous marins, enseigne aux autres hommes comment manipuler sans y paraître et sans se faire coincer. Le psychologue de l'équipe, spécialisé en politique et sexologie est, quant à lui, issu d'une université catholique, ça va de soi. Ces gens là étudient jusqu'au moindre geste, la moindre posture, mimique faciale, intonation de la voix, choix de la direction du regard, lenteur des mouvements ... A tel point qu'on pourrait finir par voir le mal partout! C'est un cancer sociétal des temps modernes...

 

Déjà, quand j'étais chef de pub, si j'avoue avoir utilisé sans conviction, pour tester, le SONCAS, je trouvais que l'AIDA c'était ...mal. Alors imaginez quand je vois arriver les mêmes têtes dirigeantes, dont je sais que les seules motivations sont le pouvoir et l'argent...

 

Avec sororité,

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Manipulation

Repost 0

Publié le 19 Octobre 2016

Au bout de 700 ans, finalement, c'est fait. L'Évêché d'Ariège a demandé pardon pour le bûcher de Montségur et des centaines de sympathisants sont allé rendre hommage aux cathares, Dimanche 16 Octobre alors que les zozos de LMPT étaient dans la rue pour casser du PD et des FEMEN. Tu vois Ludovine, je voulais te toucher deux mots sur mon genre, pas princesse ni rose du tout, mais plutôt violet et chevaleresque.

 

Je pense que la psyché de l'être humain, pour atteindre un état de plénitude "réel" et constant, doit avoir des axes d'évolution parfaitement ajustés. Ainsi, maturités affective, intellectuelle, sexuelle et spirituelle me semblent indissociables et indispensables au bon développement psychique de la femme et de l'homme, en dehors de l'aspect physique, ou parallèlement, c'est entendu. On pourrait penser à des normes graduées, comme par exemple viser un esprit critique affiné, l'honnêteté et l'éthique pour l'intellect, la sincérité, l'assertivité et la bienveillance pour l'affect, l'intégrité, la réciprocité et la fusion pour l'éros, l'étude, la tolérance et le libertinage pour les choses de l'esprit. Le leurre est de penser qu'en malmenant, ignorant l'un de ces 4 aspects, l'être humain pourra se libérer de sa condition d'esclave esclavagiste, progresser, être le meilleur de lui même, dans le vrai, l'authentique, le "soi" de Jung.  L'empathie, les neurones miroirs, permettent de comprendre la souffrance et la compassion, de la ressentir. L'expérience permet elle d'éprouver, d'endurer notre dualité, et de nous améliorer, d'apprendre à devenir juste et bienveillant non en refoulant notre partie obscure, au contraire, en l'éclairant de notre conscience, en l'aimant "quand même". Je prends l'exemple du désir sexuel, la libido ou l'éros donc, au quel je donne 5 niveaux d'expression, de développement : instincts (sexe), besoins (ventre), affects (coeur), intellect (tête), et plus si aff'. La sublimation de cette énergie vitale et sacrée est bien mystérieuse.... Me comprends-tu Ludovine ou vous n'apprenez pas ça au caté? Qu'en disent les prêtres pédo-criminels chez vous? Désolée, c'est que chez nous, les femmes ont un esprit et s'en servent. Tu vois Ludovine,  mon expérience de vie ne vaut pas mieux que la tienne, et inversement. Je souligne juste ici que l'on ne peut guère écouter activement, aiguiller, conseiller, panser les maux de l'âme sans connaître le type de combat/remous dont il s'agit, surtout chez les hommes : l'archidiacre Frollo se croit bien en mission pour dieu. Cette haine/peur, mépris des femmes ainsi que ce "désir de pureté"  sont pathologiques : ce sont des pulsions libidineuses de prédation refoulées que les femmes ainsi que les enfants hélas subissent depuis la nuit des temps... Pourtant, ce sont bien souvent ces mêmes hommes malades qui conseillent et ordonnent, qui guident les peuples ....

Hélas, notre Société Occidentale tend à sacraliser l'intellect seul et voue un culte à l'argent et au corps. La notion de pouvoir devient alors indispensable pour écraser les rivaux dans cette compétition qu'est la vie, tout les coups sont permis, manipulation et humiliations publiques se démocratisent. Ce monde avilissant, bourré de principes pourtant, de dogmes, et méprisant les valeurs élevées rend malade : la conscience de toute cette violence et de toute cette souffrance ne peuvent que mener, après l'abattement et la révolte, à une quête de sens. 

Mourir sans avoir vécu avec intensité son Aventure intérieure profonde et sublime, quel gâchis!

 

Amistats et avec sororité,

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 8 Octobre 2016

Idées folles

J'ai bien le droit d'avoir des idées folles.

Ni dieu, ni roi, ni maître...

Ne racontez rien à mes copines féministes,

Mais je connais un homme, sadique,

Qui m'a réduite à néant.

Il est beau comme un dieu,

À autant de noblesse dans le regard qu'un roi solaire,

Et semble être au moins maître de lui-même.

Il me trouble jusqu'à la lie,

Là, loin dans l'âme.

Je ne veux plus le voir tant il me supplicie :

Je suis perdue, je ne vois que lui.

Je souffre d'adoration....

Je dois me sauver de ce tourment!

Alors je prie,

Pour éloigner ces illusions, ces chimères,

Pour oublier que c'est comme ça en fait,

Que j'ai envie d'aimer, sans mesure,

Sans filet, me jeter dans le vide,

Et frôler la surface de l'eau....

N'en dites rien à mes copines féministes ....

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Musique et Poésie, #Manipulation

Repost 0