Articles avec #societe tag

Publié le 9 Octobre 2017

Genre j'emmerde mon monde depuis des mois voir des années et je fais bien.
Le problème c'est que ce genre de délire, une fois le complot posé là, nuit surtout aux personnes 
qui sont crédules au point d'y croire : non pas qu'elles soient moins intelligentes, mais leur besoin 
de trouver une cible - victime émissaire qui viendrait cristalliser la colère inhérente à leur condition, 
c'est à dire la pauvreté, le manque de pouvoir, les inégalités sociales, la violence, etc les dévore au point 
de les retrancher dans bas instincts (cerveau reptilien, tiens donc) . 
Non pas que Macron soit défendable en soi, mais s'il est attaquable, c'est sur ses idées, 
sa politique, pas sur une éventuelle origine extra-terrestre qui fait semble-t'il l'économie 
de la réflexion, des recherches, de l'analyse. En fait, ça prend comme un feu de broussaille, 
il n'y a qu'à lire les commentaires, c'est absolument effrayant. L'idée c'est quand même de ne pas faire 
le nid aux intégristes politiques "paternalistes et protecteurs" comme c'est déjà le cas pour Poutine ou Trump 
qui donnent le la au facholand mondial. Obama a été ciblé, il a perdu en crédibilité, la psychose collective
-stratégie sectaire- a fédéré aux mauvais endroits. Les gens souffrent, c'est la crise, les intégristes religieux 
rappellent leurs ouailles égarées qui se radicalisent pour sauver l'Humanité et les personnalités polémiques aux 
ascensions fulgurantes font des puntchingballs idéaux. Internet décomplexe la critique ad personam 
et le jugement de valeur, les gourous sont légion et les âmes en peine se laissent haper.

Bref. Macron en serait, t'savais pas?

Chercher peut-être du côté des discordiens dont la "papesse" est Éris, déesse titulaire de la souffrance, la famine, la guerre,
le conflit etc, et qui sont déjà à l'origine du complot illuminatis. Des discordiens et de leur opération Mindfuck 
qui clouent les esprits à la croix afin de mieux les manipuler ou les briser le cas échéant. 
Fais ce que tu voudras donc, sans te faire griller, et pour ce faire
dis tout et n'importe quoi, tout et son contraire. C'est la devise de l'O.T.O, et des praticiens de la magie du chaos semble-t'il.

 

 

Alors, si cela avait été un mouvement populaire, même si je je me serais questionnée sur le bien fondé de la manipulation de masse pernicieuse qui dénoncerait la manipulation de masse fourbe de "nos" pires dirigeants et autres politicard.e.s, à la limite, j'aurais pu éventuellement -mais vraiment éventuellement- trouver ça fun, une blague comme ils disent, les discordiens. Mais là, aux vues de la déesse Éris en question, j'en reviens toujours à ces stratégies qui visent à nous faire taper les uns sur les autres, celles de la discorde plutôt que la Concorde, et cette foutue de guerre, joyaux du patriarcat qui permet à des puissants de régler leurs comptes quand d'autres, plus limités, pillent, tuent, violent, volent, cassent etc.

 

 

Bref. # Ὁμόνοια

 

 

 

 

Think twice, avec sororité

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Manipulation, #Religion

Repost 0

Publié le 23 Septembre 2017

Je le veux libre.
 

Je le veux libre d'aller et de venir, de s'ouvrir et de se fermer, de donner et de prendre. De me faire du bien en le voulant, et de me blesser sans le vouloir. Je le veux libre de me coller et de déserter ma couche [mais pas pour aller rejoindre une autre]. Pour tout ce qu'il voudra [mais pas pour aller rejoindre une autre]. Je le veux libre de n'avoir pas d'heure, pas de date à fêter, pas de rôle à jouer. Je le veux libre de ne pas jurer l'éternité mais d'être fou de moi au moment présent, de vouloir tout de moi et plus encore, de m'enchaîner à lui. D'être jaloux, possessif. Je le veux libre de tempêtes, passions ou colères, de longs silences, de solitude. Je le veux libre de dire ce qu'il pense et de faire ce qu'il veut [mais pas d'aller rejoindre une autre].

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 3 Juin 2017

Vendredi, au boulot, on parlait BDSM, liberté de choix et toussa. J'en reviens aux directives de l'OMS sur la santé sexuelle, car ces directives excluent la violence. J'ai une position assez particulière sur le sujet, de la même façon que je distingue l'érotisme, où la femme peut être initiatrice en faisant monter graduellement la tension sexuelle, contrairement à la pornographie où la plus part du temps elle n'est qu'un objet, un bout de viande qui subit. Les jeux dominants dominés (ce que j'appelle des joutes érotiques), avec deux personnalités fortes qui se soumettent tour à tour par respect ou amour avec toutefois cette crainte de se sentir à la merci de la malignité de l'autre -c'est un jeu de confiance comme dans "jeux d'enfants"- avec pour principe de ne pas se faire de mal consciemment (inconsciemment oui, ça arrive à tout le monde, mais ce n'est pas une volonté de nuire) je trouve ça très excitant. Oui, je trouve que connaître les faiblesses et failles de l'autre sans les charcuter dans le but de le soumettre/le mettre sous emprise, c'est excitant. Risqué, mais excitant.

 

J'entends que dans le bdsm, (déjà je découvre que le d veut dire discipline) tout le monde consent, c'est très codifié et toussa. Mais je ne peux pas m'empêcher d'évoquer la question du faux consentement, celui, -clairement masochiste- de ceux et celles qui subissent plus ou moins consciemment par amour, pour faire plaisir. Evidemment, quelle que soit la configuration, les désirs, pas forcément que dans le bdsm. Le sadisme (selon mes connaissances sur le sujet à ce jour (on m'a conseillé un bouquin de Bethony Vernon que je vais lire) implique de prendre du plaisir en faisant mal, et le masochisme de prendre du plaisir en souffrant. Physiquement ou psychiquement. J'y vois de la jouissance dans la violence. J'ai du mal à concevoir qu'on puisse jouir de faire mal sans y voir (désolée) un truc malsain, même si c'est un jeu de rôle codifié. J'entends néanmoins que quand c'est réellement consenti tout le monde s'éclate. Cela ne me choque pas. Aborder autrui -dans ce cas précis- en essayant de déceler si le consentement est réel, cela me semble hyper intrusif. A moi de trouver la bonne distance pour ne pas que mes idéaux ne viennent entraver la liberté de mon interlocuteur mais vérifier tout de même qu'il soit bien libre de ses mouvements. C'est ce que je vais apprendre bientôt, en formation écoute, méthode Karl Rogers. Tout un we, voir deux. Loin de la maison, frais remboursés, discussions et vin rouge jusqu'à pas d'heure entre féministes, cela va faire un bien fou! Musique aussi, musique...

 

Pour en revenir à mon fantasme. J'aimerais un jour ... aller dans un club échangiste avec un mec très très jaloux .... et très très fidèle . ... mais très très jaloux et vraiment très très très fidèle. Oui j'ai conscience que dans cet endroit là c'est difficile. Un moment où je suis bien dans ma peau bien-sur, ardemment désirée par l'homme de mes pensées.... mais alors très très jaloux .... et puis très très fidèle ...... que je ne sente pas une pointe d'éros pour les femmes qui viennent l'allumer (ou je lui arrache le pénis avec les dents). Oui je suis sûre que ça peut chémar, on m'a toujours dit que les garçons étaient forts. Plus forts que les filles. Je serais bien dans ma peau, un peu éméchée, un poil sexy, j'rais danser ... et malgré tout (dominatrice, certes, un poil) je reviendrais vers lui tout le temps, par le regard, les gestes, pour lui démontrer ... que c'est lui et lui seul. Histoire de souligner que c'est de lui précisément dont j'ai envie, pas de sexe. Que je ne réponds pas à un besoin en somme mais à une envie ; que ce n'est pas un choix par dépit. Un poil exhib, certes. Bon. C'est clairement BD et pas du tout SM, c'est le moins que l'on puisse dire, et après? Tiens, j'ai là le scénario de ma prochaine nouvelle érotique ;-)

 

 

Mais pour ce faire, idéalement, puisque l'on parle de couple, de fantasme, de relations, autant dire qu'il se débrouillera pour le ménage + repassage, ou le faire lui même pour nous deux ou le faire faire à ses frais et ainsi moi j'aurais envie de gérer les repas et les courses qui vont avec. Le genre boniche, très peu pour moi, merci... Ciel, quel plaisir de faire la cuisine et partager la table, avec qqn qui a envie d'autre chose que de pâtes, de crudités et de steack haché ... Des plats traditionnels, Sicile, Cambodge, Ecosse, Maroc, Inde ... saveurs et parfums du tour du monde ... mmmùmmmm le rêve. Symboliquement cela en dit long aussi, ce partage des tâches : l'un qui nettoie, range et ordonne, l'autre qui nourrit et fait preuve de créativité, il est fort à parier que dans cette configuration précise l'on puisse trouver des similitudes avec les personnalités de chacun et la façon d'entretenir la flamme qui assure la chaleur et la fusion du couple d'âmants ...

 

Aspirante à la liberté - qui est d'abord affaire de rapport à soi-, je crois encore qu'il est possible rester libre et fou amoureux, exclusif et fidèle non par principe, mais juste parce qu'on ne manque de rien et que l'on ne souffre d'aucune frustration avec l'être adoré tant la relation est saine. Je crois qu'on peut être extrêmement fusionnel, désirant et avoir besoin de solitude pour se ressourcer sans crainte de perdre/blesser l'autre. Je suis trop romantico-idéaliste peut-être mais je crois aussi que l'on peut construire un couple où règne confiance absolue. Le pied (oups j'allais écrire le piège ) quel soulagement pour l'esprit d'aimer qqn de fiable.

 

Avec sororité, 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Sexualité

Repost 0

Publié le 23 Mai 2017

Serge Stoléru est psychiatre, Docteur en psychologie, et chercheur à l'INSERM, il est passionnant, je n'en suis qu'à une cinquantaine de pages, et si j'ai du mal avec les stéréotypes sexistes sous couvert de biologie que j'ai rencontré jusque là (3 déjà), j'avoue que son ouvrage est passionnant. Mais n'est-il pas justement, afin d'introduire ses recherches, un poil sarcastique avec tous ces clichés éculés? Et quand bien même, peut-être n'est-il pas déconstruit? De toutes façons, c'est un sujet qui me captive depuis l'adolescence, que j'ai abordé sous plusieurs coutures, philosophique, spirituelle, romantique, poétique, et qui quand on le ramène à sa dimension chimique plutôt qu'alchimique -moi qui ai toujours été nulle en chimie- est sacrément riche. J'ai l'impression que nous n'en sommes qu'aux balbutiements, c'est captivant. Alors, non seulement j'apprends que la taille des testicules selon les espèces est proportionnelle à la concurrence entre spermatozoïdes ... de différents individus ; entendons par là que plus les femelles auront de partenaires simultanément, plus ils auront de grosses testicules pour être performants (en reproduction, donc, cela ne fait pas tout, on est bien d'accord : certaines femmes au contraire, seront comblées d'un partenaire qui prend son pied comme un fou corps âme et esprit sans pour autant avoir des spermatozoïdes féroces, c'est ce qui nous diffère justement, de préférer élire un amant plutôt qu'un père éventuel selon son capital ... génétique) ; mais en plus j'apprends que le taux de testostérone des nouveaux pères chute de façon vertigineuse. Or, la testostérone est l'une des hormones du désir sexuel, et sa chute réduit de surcroît les comportements agressifs, contrairement à l'ocytocine qui provoquerait de l'agressivité défensive.

 

"Aussi, que se passerait-il pour le campagnol polygame si le gène qui gouverne la synthèse du récepteur de la vasopressine du campagnol monogame lui était injecté? Avec les progrès techniques de génétique, cette expérience a pu être réalisée et son résultat est clair : le polygame, une fois doté du gène version "campagnol monogame", se transforme en un compagnon manifestant tous les signes d'un attachement durable à une femelle spécifique - bref, il est devenu monogame a son tour."

 

c des prairies : monogame
c des montagnes : polygame et réagit au injections de vasopressine en devenant polygame à son tour
c des près : polygame mais pas de récepteurs afin d'accueillir la vasopressine dans le pallidum ventral donc l'effet de l'administration de l'hormone est nul. Mais, manipulé génétiquement afin de produire des récepteurs de vasopressine, son comportement change et il devient monogame.

 

Cette injection, dans le pallidum ventral, zone du cerveau qui s'active d'ailleurs à la vue d'aliments que l'on aime (se nourrir, corps et âme, dévorer, donc ; suivez mon regard) nous indique bien qu'il y a un rapport entre monogamie et la quantité de récepteurs de vasopressine qui tapisse les parois du pallidum. Qu'est-ce que le plaisir en somme? Compulsions, addictions ... faut-il retapisser? Quid du campagnol des montagnes qui multiplie les relations sexuelles et est très solitaire, sans de toute évidences connaître les joies que procurent l'ocytocine et la dopamine notamment dans le noyau accumbens qui sera stimulé chez ce campagnol pendant la copulation en général et pas avec un partenaire en particulier?

 

On sait que l'ocytocine a un rôle prépondérant dans l'attachement et l'empathie notamment, elle est encore appelée hormone du bonheur, et que la dopamine, qui transmet des informations entre neurones, est essentielle dans le plaisir que procurent l'amour et le sexe, entre autres. Cette rencontre avec la vasopressine, certes addictive, qui ne se fait pas dans le noyau accumbens des campagnols de montagne et des près est-elle une anomalie, ou une évolution ? Comment dans la même espèce peut-on observer des comportements sociaux d'accouplement aussi différents?

 

Histoire de répondre à celles et à ceux qui veulent calquer leurs comportement sexuels personnels en souhaitant en faire un modèle sociétal. D'ailleurs ce serait marrant de déterminer quelle zone s'active chez celles et ceux se reconnaissant comme étant sapiosexuel.le.s? On tient un homme par les deux manches, qu'elles disent. Quand je leur répondrais "non, par la vasopressine" et que je ricanerais de circonstances, je passerais encore pour moitié-folle ;-)

 

 

Hâte de dévorer  ...  ce livre et de découvrir ce qui me permet de désirer sexuellement aussi intensément et cette facilité orgasmique, à tous les niveaux...

 

 

 

 

 

 

Avec sororité,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Bibliographie, #Société, #Sexualité

Repost 0

Publié le 29 Avril 2017

Oui. 

 

La maternité, ce bagne.

 

Il y a 10 ans, j'étais simple commerciale, dans la pub, et je gagnais ev 2000€ nets, j'avais un véhicule de société, une carte essence illimitée, un tel avec forfait 3h + mutuelle aux frais de l'entreprise, des tickets restos. J'étais célibataire. Les Jeudis soirs, c'était bringue et pastas/dessins animés à 5h du mat' (je bossais pour un hebdo, les Vendredis, on corrigeait les pubs donc on ne voyait pas de clients). La belle vie, vraiment, quand j'y repense. A 25 ans, j'étais libre, mais pétrie de doutes et de complexes. Si j'avais su ... j'aurais fait carrière.

 

Aujourd'hui, je suis précaire. Seule avec mes deux filles de 6 ans et demi et 8 ans. Après les violences conjugales, physiques et psychologiques que j'ai subi. Après être passée pour folle et maltraitante. Après la psychiatrie, la séparation de la chair de ma chair. Après m'être retrouvée, à cause du père de mes filles, sdf. Après le foyer. Après avoir accepté d'être exploitée en tant que cheffe de publicité pour sortir du foyer, et récupérer mes filles. Après avoir pris 50 kilos, être devenue diabétique, hyper tendue, je suis précaire. Mais j'ai de la chance. Aujourd'hui, j'ai un logement social avec un jardin, dans ma ville le bus est gratuit (ma voiture m'a lâché) et j'ai un arrêt juste à côté, j'ai le droit à l'Auberge du coeur (deux grands cabas par jour pour 1,20 € pour 3), j'ai le droit à des billets de train gratuits sur ma région, des tarifs en fonction de mes ressources pour les activités périsco dont la municipalité est pourvue (centre équestre, conservatoire de musique, école d'arts plastiques, école des sports, théâtre), le musée propose des ateliers enfants gratuits, les animations de noel, dont les manèges, le sont aussi. Une ville de gauche quoi, vraiment. D'ailleurs, on n'est pas très loin de Bordeaux, j'ai eu des RV,pour des postes de cheffe de pub : Cdiscount, les Pages Jaunes, entre autres. Je n'y suis pas allée. Les trajets, on est à 40 mn. Puis j'ai pas envie du stress, je suis seule, pas envie de faire retomber la pression sur mes filles après le taf, les courses, le ménage, les devoirs, les repas. Oui mais il y a 10 ans, j'avais une vie sociale, riche. Et une vie professionnelle ... intense. Et je pouvais tout payer, moi-même. Il y a 10 ans, j'avais une vie. De femme. Aujourd'hui, je connais que les joies -et les sacrifices-, de mère. Je ne veux pas "refaire" ma vie. Je ne pourrais rien payer, rien partager. Un resto? je peux pas. Un week-end? Je peux pas. Un pot? Ca dépend à quelle heure, j'ai mes filles, demain il y a école, je n'ai pas les moyens de les faire garder. Faire un cadeau? Pas plus. Bon là au moins, j'ai plein d'idées pour les attentions d̶é̶b̶i̶l̶e̶s amoureuses. A ce propos d'ailleurs, les hommes semblent mieux comprendre que les femmes, cette fierté-là. Me faire entretenir? OMGoddesses, quelle horreur. C'est ça que veut le FN. Des femmes au logis. Qui s'occupent de la marmaille. Un papa, une maman. C'était le slogan de la manif pour tous. De La Rochère et Boutin invitent d'ailleurs leurs ouailles à rejoindre Le Pen. Je dois représenter l'archétype de Lilith à leurs yeux, moi qui ai eu tant d'amants, et même une amante. Moi qui ne veux pas me marier, qui me suis faite débaptiser. Moi qui souhaite me faire ligaturer les trompes, pour baiser en paix. Moi qui suis culturellement cathare et d'inspiration dianique. Libertine d'esprit (et non, ce n'est pas sexuel). Je dois rentrer dans le droit chemin, et me laisser mourir. Les hommes dans leur rôle, les femmes aussi. Les femmes n'existent pas. Leurs désirs non plus.

 

Non, leurs câlins, leurs bons résultats à l'école, leur bon comportement en société, leur esprit avisé, ça ne me nourrit pas assez, je n'en suis pas fière au point que cela me suffise. Leur père baise, voyage, fait de SES bateaux, travaille, est libre de tout mouvement, lui. Mais il est instable et dangereux, pour elles. Je les adore, hein, que ce soit dit. Mais avec elles aussi, souvent, je peux pas, payer.

 

Bienvenu.e.s en patriarcat.

 

Avec sororité,

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Religion, #Féminicides

Repost 0

Publié le 23 Avril 2017

Si la dite gauche qui nous gouverne était réellement de gauche, elle aurait appelé à ce que Mélenchon ou Hamon s'effacent au profit l'un de l'autre me semble-t'il, à s'unir, c'est ce que je me suis d'abord dit. À  moins que ce ne fut perdu d'avance et que cette option n'avantage trop Fillon ; peut-être n'ont-ils pas voulu prendre le risque d'un second tour LP-Fillon, sachant que Macron est sous l'aile de Hollande et d'autre vieux loups du PS? Est-ce que Macron est un pur produit "marketing" de lutte contre le FN? Il y a des chances en y réfléchissant bien. Je voterai donc Macron et vais éplucher son programme, même si je ne suis pas sûre que son imprégnation catholique (il aurait étudié chez les Jésuites, dont est aussi issu le Pape François) puisse correspondre à mes attentes et aspirations de femme [ayant envie d'être] libre, et que je ne suis pas non plus intimement convaincue qu'ils ne soient pas en Croisade contre l'hérésie, ce qui serait une bien triste nouvelle pour moi qui suis en reconquista ... de ma propre vie, et de rien d'autre. C'est qu'ils sont très soudés, ces gens là! Cependant, (suivez mon regard), si j'en pense quelques uns certes [très] égoïstes, centrés sur leurs propres intérêts, je doute qu'ils soient réellement animés de malveillance, contrairement à d'autres dont on sait pertinemment qu'ils sont haineux et méprisants pour différentes franges de la population. Je voterai de sorte à ce que l'alliance Poutine-Le Pen-Trump, raciste, misogyne et homophobe, humiliant les pauvres (entre autres) ne voit pas le jour, car ils manipulent leurs masses respectives (leur porte d'entrée est le racisme) qui prodigueront la violence de façon tout à fait décomplexée, et je préfère donc, fada que je suis, croire aux fées de ce gouvernement qui par stratégie fait (je rêve?) tampon dans cette putain de guerre idéologique plutôt que de sombrer en désespérance parce que les humanistes n'ont finalement parlé ... qu'aux humanistes, et qu'ils étaient trop peu nombreux. Mais y aurait-il encore des humanistes laborieux et complexés qui s'ignorent?

 

Je sais qu'en ce moment même où je me sens fébrile (félibre? fée libre?) les mémoires "graaliennes" d'Otto Rhan le nazi, si proche d'Hitler et pourtant si cher à certains catharisants hantent mon petit pays d'Oc aux créneaux dentelés et aux vieilles pierres dorées ; je sais aussi que les propagandes des droites extrêmes concernant notamment les réformes touchant à l'éducation et à l'égalité se sont enfoncées dans les esprits comme de la glace à l'Italienne, mais j'en appelle à la Cortesia que défendaient -aussi- nos faydits pendant la Croisade contre les Albigeois, larguesa, valor, onor, convivéncia et paratge, valeurs qui ont fondé la réputation du bien vivre ensemble en Occitanie -car oui, non seulement cathares et catholiques vivaient en paix, mais il en était de même entre les chrétiens, les musulmans et les juifs, ou les riches et les pauvres-, et qui ne peut d'aucune façon se fondre dans l'intégrisme religieux lové tout contre l'inquisition, elle même main dans la main avec les droites extrêmes... Je le rappelle, encore une fois, ici : La Manif Pour Tous, qui a lancé Le Printemps Français, est menée par les intégristes religieux de CIVITAS et consors, groupuscules qui ont coalisé avec les droites extrêmes et que la très controversée Boutin appelle désormais publiquement à voter Le Pen. Ce mouvement a de multiples tentacules et fut formé sous Ratzinger, le Pape Benoît XVI, issu des jeunesses hitleriennes et de la Congrégation pour la doctrine de la foi, c'est à dire l'inquisition. Soulignons que le choix de l'alias "Benoît" n'est pas anodin : c'est aussi celui qu'avait choisi l'inquisiteur Jaques Fournier, à l'origine des persécutions contre nos amis les dits cathares du Languedoc, quand il devint Pape, en 1334. Ne nous y trompons pas, ces manif contre l'égalité des droits sont des persécutions, pensez-y.  Les oisillons de LMPT n'hésiteront pas, après avoir plébiscité Fillon, cet autre représentant des droites extrêmes, à suivre Boutin chez Le Pen, au nom des racines dites chrétiennes de la France. Rien de tel pour lutter contre "l'islamisation du pays" qu'is dénoncent... Donc si je comprends le pourquoi du ni-ni, je ne suis pas sûre que, stratégiquement parlant, ce soit une aubaine ..

 

N'oublions pas que le FN est le pire ennemi des droits des femmes, de la liberté -de pensée, d'expression, de mouvement, d'être-, de la paix, de la diversité, et de la culture. Rien que ça. Eux ne feront pas dans la dentelle, et s'ils doivent écraser le peuple, en le divisant (ce qui est déjà le cas actuellement avec la manipulation de l'information, fake news aidant, et pourtant ils ne sont pas au pouvoir - sospir) ils n'y réfléchiront pas à deux fois, sous prétexte de sécurité nationale, voir internationale. La théorie de la grande invasion ne préparerait-elle pas le terrain à la guerre, tout simplement? Qu'est-ce que sacrifier un (des) peuple(s), pour certaine.s, dites-moi? Je pense donc qu'il faut continuer à diaboliser ce parti, dont les fondateurs, pour n'en citer que quelques uns, n'étaient pas des tendres ni des sains d'esprit : Léon Gaultier, de la Waffen SS, Pierre Bousquet, de la division SS Charlemagne, Emmanuel Allot, collaborateur des nazis et milicien, François Duprat, nationaliste et néofasciste ayant diffusé le négationnisme de la Shoah ... L'idée c'est justement de prendre conscience du lavage de cerveau prodigué par ces extrêmes droites justement pour devenir sympathiques aux yeux du plus grand nombre. Ce sont des techniques de manipulation sectaires visant à faire relayer la propagande nazie à leurs ouailles, et à les maintenir asservies en jouant avec les peurs collectives. Sous emprise, ils défendront becs et ongles leurs gourout.e.s, au nom de dieu et de la patrie. Désolant, effroyable, j'enrage : qui dit ces gens là dans les urnes, dit bien que leurs idéologies fascisantes sont dans les esprits. Résistons !

 

Leur porte d'entrée est le racisme, quoi qu'on en dise, qu'on l'assume ou non. Et hélas, elle séduit, ce que je peux comprendre car les islamistes intégristes (l'islamisme est politique) sont en guerre idéologique contre nous et ont réellement la volonté d'islamiser l'Occident, ce qu'il faut arrêter de nier, en prenant les Français pour des mineurs à préserver d'une vérité qui risquerait de les insécuriser ou de provoquer des émeutes. La faute à la gauche de ne parfois pas prendre clairement position par relativisme culturel : c'est surtout un problème de communication en fait, car je ne doute aucunement du le fait que notre gouvernement actuel ne cherche pas à répandre l'islamisme ; difficile en effet de se positionner car d'un côté nous sommes réellement menacé.e.s d'attentats, et d'un autre côté il ne faut pas faire le nid de cet autre terrorisme que représentent les droites extrêmes, main dans la main avec les intégristes catholiques... Mais combien sont-ils vraiment, ces islamistes intégristes? Quel pourcentage des musulmans représentent-ils vraiment? 0,3%? Cette porte d'entrée n'est qu'un appât attirant les proies dans un piège, qui se refermera sur eux à très court terme. Alors indignons-nous, même si Macron n'est pas notre candidat.e.s rêvé.e, et mobilisons-nous d'ores et déjà pour 2022 : nous femmes, féministes, n'attendons-nous pas mieux comme candidate? Ne pouvons-nous pas envisager une coalition féministe, nous aussi, dans le but de nous emparer des campagnes politiques à venir car #2022 pourrait être l'année de la première PrésidentE de la République Française? 

 

Parenthèse : les cathares s'appelaient entre eux bonnes femmes et bonshommes, ce surnom serait attribué à un moine rhénan, Eckbert de Schonauqui s'en serait servi dans un sermon à leur sujet, les assimilant à des sorciers : "ketter", c'est à dire, adorateurs de chats, car les chats étaient des animaux attribués au ... diable ;-)

 

Allez, avec espoir, et sororité.

 

#Bâtissons

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Féminisme, #Catharisme, #Occitanie, #Laïcité

Repost 0

Publié le 21 Avril 2017

A l'ombre des pêchers en fleurs je marche, 
Devant moi devinant les secrètes arches,
D'un Temple oublié où il fait bon vivre, 
Dont l'entrée, protégée par les vouivres, 
M'éloigne des pleurs et de tous mes tourments, 
Résiliant avec un passé complexe mais édifiant, 
Les fondations solides d'une vie nouvelle, 
Je veux encor' être enjouée et rebelle, 
Pointer du doigt les trop nombreuses injustices,
De la démence des hommes révélatrices,
Et lever mon poing avec ce autres fêlées, 
Qui combattent en leur nom pour la liberté, 
L'arme au poing, qu'elle soit arc ou épée, 
Je veux encor' marcher à côté de me soeurs, 
Dénoncer la violence et les mauvaises moeurs,
L'emprise du mâle tout puissant en cette société, 
Où les femmes hurlent pour se faire respecter, 
Stratèges et pourtant si spontanées, entières, 
Rêvant qu'elles sortent de la guerre, altières.

 

 

Avec sororité,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Musique et Poésie

Repost 0

Publié le 18 Mars 2017

Je ne comprends pas comment, en 2017, avec le nombre d'assos féministes qu'il y a il n'y ait pas de réelle ambition pour les présidentielles? Elles sont toutes a défendre leur candidat, comme les princesses et autres Dames défendraient leur Champion dans un tournoi de chevalerie, coincées entre leurs conflits d'égos surdimensionnés (la quelle laissera son nom gravé dans le marbre de l'histoire du féminisme?) et leur conflit de loyauté entre papa et maman. Genre tu milites (de militaire ; les amazones Kurdes en sont un superbe exemple) dans l'ombre de ceux qui ont déjà du pouvoir, pour te satisfaire des cacahuètes qu'ils te jettent. Tu bouffes leurs restes, tu fais leurs poubelles, les mime, les singe. Et pourtant, la planète et l'humanité sont à sang et à feu à cause de leurs politiques patriarcales et phallocrates, centrées sur la quête de pouvoir et l'esprit de domination plutôt que sur une quête de justice et l'égalité. Nous sommes en 2017, et malgré les centaines d'assos féministes (dont je ne suis pas), nous n'avons pas été capables de nous entendre sur un parti féministe, une candidate féministe, que nous aurions pu porter, toutes ensembles, tous bords confondus. Nous sommes en 2017 et nous ne faisons qu'en fonction de ce que nous laissent les hommes. lol. Et certaines viennent m'expliquer qu'elles suppriment mes billets de leurs groupes car "elles n'adhèrent pas à mes analyses". Et elles se disent universalistes et engagées sans respecter la liberté de conscience et d'expression, rejetant ce qu'elles ne comprennent pas, ou ce avec quoi elles ne sont pas d'accord, sans égard pour l'individualité d'autrui. Exaspérantes ces féministes de comptoir à la solde du patriarcat.
 
Les intégristes religieux font régresser les droits des femmes partout dans le monde, et elles se demandent pour quel candidat il faut voter. 5 femmes pour 49 candidat.e.s, certaines voteront, hélas encore, comme papa ou leur mari/conjoint quand d'autres estimeront qu'une femme n'a pas les épaules pour ce genre de fonction. Bref.
 
Et au passage, bravo et merci à Jon Palais pour ses actions et son engagement, oeuvrant concrètement, lui, pour le pacifisme, en intervenant par exemple dans un tout nouveau module de formation à la non-violence à l'Université.
 
 
#EnCampagneFéministe2022
 

 

 
Avec sororité,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Laïcité

Repost 0

Publié le 14 Mars 2017

Danger.

 

Non pas que la menace islamiste -tant celle imposant la charria sur notre sol que celle posant des bombes- n'existe pas, mais elle n'est en rien comparable pour le pays, en regard des houles FN qui réveilleraient d'une façon décomplexée les haines, d'un côté comme de l'autre. Laisser les intégristes musulmans mener leurs ouailles un temps, j'entends les laisser faire, permettrait aux intégristes cathos et autres fanatiques nationalistes de légitimer une droitisation des plus nauséabondes en instaurant un climat de terreur délétère. Chacun son terrorisme.

 

J'en reviens à mes rêves, ceux mentionnés dans le laïus introduisant ce blog, ceux que j'ai fait après la naissance de ma fille, il y a 6 ans, et qui m'ont tourmentée au point d'en perdre la raison tant ces visions d'horreur étaient insoutenables. Le pays était à feu et à sang, des filles et des femmes violées, kidnapées pour constituer de nouveaux harems et autres maisons clauses, les maisons et les magasins pillés, les voitures explosant dans la rue, pendant que certains en profitaient pour assassiner, en bandes organisées. Désolation. Et bien entendu, non, il n'était pas question des musulmans, mais d'hommes de nationalités et religions diverses et variées, attendant tapis dans l'ombre afin de pouvoir passer à l'acte. Ce ne sont que des rêves, me direz-vous. Certes. Mais, j'aime autant faire avorter Nyx de sa fille Éris -quand on voit de quoi elle enfante- , déesse de la discorde (tiens cela me fait songer aux discordiens qui la vénèrent, pratiquant la chaos magick, y aurait-il un lien avec l'opération mindfuck?), tant qu'il est encore temps, du moins, si cela est dans mes cordes ; mais je n'y arriverai pas seule. Alors oui, il est vrai que nous pouvons craindre une invasion, car dans le lots de migrants -qui fuient leur pays en guerre-, il y a des terroristes et autres fous de dieu, des fanatiques : le déni des islamo-gauchistes à ce sujet est justement ce qui génère autant de haines et de discriminations, l'invisibilisation de cette problématique nourrissant les fantasmes des uns comme des autres. Halte au relativisme culturel, le risque est réel, pourquoi prendre le peuple pour des mineurs incapables d'entendre, de comprendre, de penser par lui-même? L'idée n'est pas de trop en faire (ou pas assez) mais de dire ce qui ne va pas nous ne sommes pas tous anarchistes ou immatures au point de vouloir faire basculer le pouvoir juste pour en jouir. Certaines bonnes volontés, et ce de façon tout à fait désintéressée ambitionnent sincèrement (naïvement?) de déjouer le sort funeste de l'Humanité, quel que soit le bord politique qui nous gouverne. Nous pouvons, aussi, trouver des solutions, #Ensemble. Je crois que c'est ça, la démocratie participative, non?

 

Parlons d'état d'esprit, car bien entendu, on ne peut pas exclure une -toute prétendue- élite (l'étymologie nous ramène d'ailleurs ici au sens religieux de l'élu) sous seul prétexte qu'elle a du pouvoir et/ou de l'argent ; en revanche, à ces fonctions, elles/ils sont censés représenter le peuple, ses intérêts et servir ses droits or ce sont bien souvent les intérêts de l'Etat qui priment, non pour la Nation en soi mais bien pour ses élus qui se servent plutôt qu'ils ne servent. Pour cette raison le peuple est stratégiquement divisé, seule façon pour certains partis de régner en attisant les haines et en créant des discriminations. Mais ainsi est l'être humain, la classe moyenne préférera taper sur les pauvres qui "abusent" du système plutôt que sur tous ces escrocs corrompus qui détournent impunément des milliards, et pourtant ce sont bien eux les véritables abuseurs d'autant plus rageant qu'ils profitent (parfois) de la clémence de la justice et de la complicité des médias. Ce n'est qu'une question d'argent : comme il se fabrique, à qui profite réellement la pauvreté, à qui profite de maintenir les pauvres (souvent les femmes d'ailleurs), dans cet état de servitude? Je vais vous éclairer sur une conquête sociétale des droites extrêmes ces dernières années, puisque le plafond de verre concernant la carrière des femmes vient d'elles, en paupérisant les femmes seules avec enfants, non seulement elle les rendent vulnérables au point que certaines se remettent en couple acceptant par désespoir des conditions de vie insoutenables, mises en "concurrence" avec les femmes de l'Est ou musulmanes se soumettant avec moins de difficulté car culturellement éduquées à servir le foyer/les hommes, mais en plus elles sont présentées comme un (mauvais) exemple de ce à quoi la quête de liberté peut aboutir, incitant par la même à subir les violences sans rien dire : c'est clairement l'intérêt des hommes Russes qui a fait, dernièrement, dépénaliser les violences domestiques : certains en rêvent, en France, oui oui. Ces hommes veulent nous garder asservies, d'autant qu'ils estiment qu'on leur prend leurs emplois ! Non vraiment, on ne peut pas comparer les luttes des extrêmes gauches et celles des extrêmes droites. 

 

Alors non, le FN ne sera pas la panacée, bien au contraire, pensez-y ... Si l'ordre naît du chaos selon certains, d'autres estiment que le chaos représentera le salut et purifiera les Nations, un bain de sang censé apaiser le courroux des cieux. Alors, vraiment, non merci.

 

 

Edit  du 18/03, je m'adresse à MHV, qui m'a soufflé des mots doux sorores, -peut-être est-elle trop pro FN- quand je lui ai demandé un peu de franchise sur les raisons qui lui ont fait supprimer mon billet? Je souhaitais lui répondre, parce que ce genre de trouduc' se dit féministe et vient t'humilier en privé, sans raison, juste pour le plaisir. Sans grand courage d'ailleurs. Juste de la malignité, rien de constructif, vous en conviendrez.

 

"Ah, et donc, tu prônes un universalisme où seul ce qui te semble digne d’intérêt a le droit d'être? Parce qu' en dehors de toi rien n'a le droit d'exister? Tu connais le principe de liberté, d'expression notamment? Tu sais que je me bats pour que toutes les femmes puissent s'exprimer librement, même celles que je ne comprends pas, même celles que je n'aime pas, même celles dont j'abhorre les idées, même celles qui ne peuvent faire qu'avec mépris et condescendance, comme toi?"

 

 

Avec sororité,

 

Illustration : Nyx avec le génie de l'amour et des études, Pablo Americo.

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Féminicides, #Figures féminines

Repost 0

Publié le 13 Mars 2017

"Virginia Woolf avait raison : « Tuer la fée du foyer reste le premier devoir d’une femme qui veut écrire. » Si j’osais ! Mais les fées du foyer ont la vie dure, et dans mon cas, il faudrait tuer dans la foulée la mère et la grand-mère ! Woolf a sous-estimé le problème : elle n’avait pas d’enfants et Beauvoir non plus. Il aurait fallu me prévenir il y a très longtemps." Benoite Groult, "Mon Evasion".
 
Pari relevé, suite à grève de ménage (et de sexe) en réaction à violences conjugales physiques et psychologiques, certes il y a quelques années, mais comme l'affaire n'est toujours pas réglée....prenez-en de la graine. C'est dingue hein, mais j'ai discuté avec deux femmes aujourd'hui, maniaques du ménage. Je me sens toujours comme une moins que rien face aux maniaques du ménage, ils/elles te font les gros yeux et t'évaluent à ta capacité à astiquer, quoi que tu fasses à côté. Ma mère et ma grand-mère étaient femmes de ménage. Comme si la valeur des femmes était fonction de la façon dont elles tiennent "leur" maison (en demande-t'on autant à ces messieurs?), ces "bonnes ménagères". Et en plus le patriarcat te fait croire que c'est honorifique, de t’acquitter avec coeur de ces corvées qui font de toi une esclave.
 
 
Je ne suis la boniche de personne, pas même de mes filles. Chez moi c'est le strict minimum, je sais faire hein, parfaitement même, mais je préfère ... faire autre chose. La révolution, peindre, écrire, écouter de la musique, penser la société, le féminisme, me battre pour mes droits, ceux de mes filles, rêver, méditer. Faire des dreamcatchers, des bijoux, trouver l'inspiration, bâtir un monde plus égalitaire, plus juste. Donc deux fois aujourd'hui "on" me ramène au ménage et je tombe -encore- sur ma chère Benoîte Groulte, découverte alors que j'étais enfermée en psychiatrie, dans la bibliothèque de l'hôpital : "Ainsi soit-elle" que je recommande à toutes. Elle me sauve, 2 fois ! Car à ma première lecture, j'ai compris que ce n'était pas moi qui n'allait pas, mais le monde qui me traitait mal.
 

Cela va sembler exagéré à certain.e.s mais non, vraiment, je ne reviendrai pas sur ce point, et ce n'est pas une simple provocation extrémiste : je préfère rester seule que me taper tout toute seule pendant que chouchou écrit/lit/regarde un match de foot/rêvasse/va au café. Et je pense que Najet, il y a peu, l'a compris quand je lui ai expliqué que moi mon trip, c'était l'égalité, moit-moit, que je voulais TOUT partager, même les affaires domestiques. Elle voulait me présenter l'un de ses fils semble-t'il mais elle m'a avoué qu'à la maison ils ne faisaient rien du tout, qu'ils ne l'aidaient pas, ces garnements. Alors quand elle m'a demandé pourquoi je n'avais pas refait ma vie, je lui ai dit que c'est parce que je ne supportais plus les hommes. Promis la prochaine fois je répondrais que c'est parce que je n'ai pas trouvé l'amour que je cherche ;-)

 

C'est vrai quoI, si je préfère balancer des sorts de bannissement ou envoyer de bonnes ondes, à la place?

 

 

Avec sororité,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société

Repost 0