Lilith, Sylva Kapoutikian.

Publié le 21 Avril 2014

Lilith, Sylva Kapoutikian.

"Tu es cette étincelle au silex arrachée,
Ce riche éclair du jour clapotant des néons,
Depuis toujours légère, insondable, infinie, '
Lilith, Lilith.

Dès le commencement, ô toi, chiffre, écriture,
Surgie de ce désir obscur de l'âme, énigme,
Et plus chère et plus douce encore d'être énigme,
Lilith, Lilith.

Tu es ce poids dans notre cœur, ce jour de fête
Toi ma source, ma joie, ma jalousie, ma fièvre,
Tourbillon d’ailes, toi, ce corps et toi la chute,
Lilith, Lilith.

Partout le pain, la terre et le souci, mais toi,
Cet éclat seul, illusion chaque jour nouvelle,
Charmeuse et tourmenteuse, et qui brûle et se brûle,
Lilith, Lilith.

Là-bas voici la chambre chaude, et toi, - la rue,
Le foyer, toi, cette flamme au bûcher qui danse,
Et ce repos là-bas, sans trouble ni douleur,
Lilith, Lilith.

Eve là.bas, ô toi, hors-la-loi, incertaine,
Stérile, toi, clameur si vive de mon sang,
Hors le terre, hors le ciel, seule éternellement,
Lilith, Lilith."

Traduction : Lionel Ray

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Musique et Poésie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Docian 09/11/2020 18:42

Esperont quelle motive tout les languedocienne pour batir le pays des femmes , toutes gasconnes provencal nord-occitanes toutes les occitanes se battron pour notre R-evolution avec li-li-ittthhhh