catharisme

Publié le 27 Avril 2019

Tiens, je viens de lire un article sur l'effet dévastateur du stress sur le cerveau.

Neurotoxique, le cortisol, hormone du stress, empêcherait le développement des cellules dans l'hippocampe, siège de la mémoire, de la capacité d'adaptation situationnelle, de la concentration ou de la régulation de l'humeur. Je n'ai pu m'empêcher de faire le lien entre ces données et mes connaissances sur le stress post traumatique que subissent parfois les victimes de harcèlement et autres maltraitances, abus. Les personnes dépressives ont souvent en outre un hippocampe atrophié et les victimes de violences un soucis de régulation des amygdales cérébrales, sièges des émotions, ce qui peut les rendre plus impulsives, irritables, voir agressives.

Notre Société judéo-chrétienne, ou carrément abrahamique pour être inclusive, sacralise la souffrance au point d'enseigner que plus on la subit plus on gagne de points pour le paradis. Un paradis lointain et inaccessible de notre vivant. Une promesse de paix profonde et de bonheur absolu dont nul n'est jamais revenu pour nous dire quel effet cela produisait. Jamais question de l'instant présent, le carpe diem, quam minimum credula postero d'Horace à sa femme Leuconé.

Un mal pour un bien, c'est tout le principe du mal. Le mal, c'est ce qui fait mal, me répétait Yves Maris, Docteur en philosophie, maire de Roquefixade, et cathare notoire. On sait aujourd'hui -raison qui a fait passer la loi en 2018- que la violence éducative ordinaire est néfaste pour le cerveau des enfants, leur cognition et leur développement psycho-affectif. J'essaye donc de faire de mon mieux sans frapper, rabaisser, humilier, crier, dominer. Au boulot, j'ai beaucoup entendu parler de L dont la mission est de faire évoluer le niveau d'estime de personnes en difficulté, souvent usées par la vie. Ses méthodes sont bousculades, il semble piquer l'orgueil ou pire, appuyer là où ça fait mal afin de faire réagir. Mon ex faisait pareil, tout le temps. Sauf que lui il en jouissait dans le but d'asseoir son emprise. Quelle est la différence entre les pratiques de ces deux hommes -qui se ressemblent physiquement qui plus est- en sachant que monsieur mon ex et père de mes deux filles fut grand ponte de secte, adepte des techniques de manipulation acquises en bande organisée? -L'Eglise Gnostique Apostolique cahote, cercle occultiste, adepte du discordianisme, d'Aleister Crowley, de la magie sexuelle et du chaos visant à stimuler l'esprit par tous les moyens afin d’accéder à d'autres états de conscience et au pouvoir-.

Est-ce qu'un mal ne produirait-il pas simplement un mal en intoxiquant la personne par excès de stress et de souffrance (ce qui peut conduire jusqu'au délire), la blessant encore plus? Surtout dans ce contexte où les individus ont souvent étés malmenés par la vie? Mon ex par exemple estimait que me rendre intentionnellement jalouse en me charcutant en permanence m'aiderait à me dépasser, par l'épreuve, la difficulté, en me laissant dans un état de confusion particulièrement inconfortable et malsain. Une plaie charcutée ne se referme pas semble-t'il, elle peut s'infecter et provoquer une septicémie .... Je suis ne suis plus, hélas, qu'une plaie béante aujourd'hui, incapable de faire confiance dans l'intimité, ne me liant plus intimement, de ce fait. Oui, je pense que la structure de notre Société patriarcale, et notre inconscient collectif se fondent sur le sadisme et le masochisme et se repaissent de la souffrance et des rapports de domination : mais n'est-ce pas ainsi que nous avons détruit la planète, et l'Humanité?

Sous bêtabloquants actuellement pour repousser les émotions envahissantes liées à ma mémoire traumatique, je me demande si L n'aurait pas à gagner en transmettant, aussi, des techniques de gestion du stress, mal du siècle, comme par exemple la cohérence cardiaque ou la méditation de pleine conscience?

Avec sororité,

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Religion, #Manipulation, #Catharisme

Repost0

Publié le 25 Septembre 2018

Les Compagnons/Companhs de Paratge vous attendent ce samedi 29 septembre pour leur journée de rencontre annuelle à Villespy (salle des Fêtes), en Lauragais.


Thème : La Croisade contre les Albigeois et la littérature

 

• 9h30 : accueil

 

• 10 h : ouverture des travaux. Interventions :

 

Anne Brenon : Les conditions de la rédaction de la Canso

Miquèla Stenta : Présentation d’un texte calligraphié de la Canso

Jòrdi Blanc : Louisa Paulin et « la tèrra dels faidits »

 

• 12 h : repas (15 € ; inscription : 04.68.25 .19.78 ou ostal.sirventes@wanadoo.fr ; pour des raisons d’organisation : inscrivez-vous avant ce jeudi 27 septembre - merci).

 

Au menu : Salade et magret ; daube languedocienne ; pana cotta aux fruits rouges ; vin et café.

Ou : menu végétarien : Salade ; risotto ; pana cotta aux fruits rouges ; vin et café. (préciser à l'inscription)

 

• 14 h : reprise des interventions :

 

Alan Roch : Auguste Fourès et l'adresse aux femmes de Toulouse

Aurélien Bertrand (CIRDOC) : Les sirventés de Prosper Estieu

Mirelha Braç : 500 èretz a Montsegur : La chanson occitane contemporaine face à la Croisade

 

Questions et discussion suivront les interventions.

 

• 17h30 : récital de La Ròsa trobadoresca (participation libre).

 

Le groupe interprète des chants en occitan médiéval et des musiques des 12ème et 13ème siècles pour faire revivre l'art des troubadours en chantant la fin’amor mais aussi les sirventés engagés dans leur temps.

 

 

Amistats!

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 28 Avril 2018

Vous pouvez découvrir à la Maison Gibert (24, av. Max-Dormoy, à Lézignan-Corbières), jusqu'au 20 mai, deux expositions proposées par le CIRDÒC et l’IEO-Aude : la première consacrée aux troubadours Camins de trobar et la seconde à cette grande dame de l'histoire occitane et européenne : Alienòr d'Aquitània.

 

L'Association Espace Gibert et les Compagnons/Companhs de Paratge vous convient à une conférence-lecture le vendredi 4 mai à 18h30 (entrée libre), dont le thème sera « 25 juin 1218 : la mort de Montfort » :

 

- présentation historique, par Jean-Louis Gasc

- lecture d'extraits de la Cançon de la Crosada (en occitan médiéval, occitan contemporain et français) et d'un poème d'Auguste Fourès par Miquèla Stenta, Mirelha Braç et Alan Roch.

 

 

 

Amistats!

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 11 Mars 2017

Sulfur.

 

Tu sens le soufre.

 

On me l'a dit quelques fois. Cela m'a toujours blessée, car je ne comprenais pas pourquoi.

 

Si je me questionne sur l'appartenance catholique, même inconsciente, de certains occitanistes -car je ne peux simplement pas comprendre qu'après toutes ces persécutions, tous ces massacres (des cathares aux franc-maçons, en passant par les templiers et les sorcières),  certains se revendiquent encore de cette religion en terme de spiritualité, à moins que seul le gout du pouvoir ne les anime-, c'est que les choses sont claires : les manifestations de ces dernières années contre les droits des homosexuels, la régression des droits ainsi que des libertés des femmes, visant à repositionner la famille dite traditionnelle comme exemple moteur et fondamental de la Société sont, aussi, des persécutions. Mais si je me questionne pareillement sur les sympathisants cathares fleurtant avec les droites extrêmes, je ne peux non plus me réduire à penser que le déclin de notre belle civilisation soit le fait de Na Loba, la sulfureuse louve dont personne ne sait lire le mercure, archétype de femme plutôt que celui de mère, à l'instar de Marie-Madeleine face à la Vierge ou Lilith plutôt qu'Eve, femmes libres assimilées à des démones prostituées par les pères de l'église comme le fut Acca Larentia, lupa, à l'origine de Rome, et certainement issue d'un culte anciennement Étrusque. Tellement facile, encore une fois, d'exciser symboliquement la force et la fougue féminines, de museler le(s) désir(s) des femmes, et de les voiler afin de les soumettre, en niant leur être plutôt que d'éduquer ces mâles au consentement et au respect. La louve, symbole fort chez les Celtes, les Romains et les Nordiques (entre autres), symbolisant les instincts, la force et la puissance, le retour à la nature sauvage, la meute ... La louve, mère adoptive de Mowgli, aussi.

Dans l'absolu, distinguant l'être humain de ses pensées et de ses actes, l'un étant ontologiquement bon (concept d'égalité concernant ce qui nous anime) et le reste dépendant de l'expérience, donc du vécu, du conditionnement familial et sociétal, des tramas et autres fractures psychiques, du rapport à la violence et à la souffrance, au bonheur, de la résilience au malheur, de la capacité à aimer et être aimé, de la chimie du cerveau etc etc. Bref, de son rapport individuel au monde.- Néanmoins, au delà des conceptions philosophiques sur la nature des esprits ou le sexe des anges, ne pouvant relever que de l’agnosticisme me semble-t'il, il faut admettre que si seul l'Amour peut être céleste et divin, on ne peut nier que la réflexion initiale censée mener à un cheminement spirituel ne peut aller de paire avec la violence exprimée par certaines croyances menant à un endoctrinement servant la malignité, le pouvoir... Je ne pense pas que nous puissions comparer les droites extrêmes intimant les pauvres à rester asservis, esclaves du Système dont les salaires ne permettent qu'à payer leurs factures, ou encore alimentant et protégeant l'hégémonie phallocrate visant à faire des femmes des esclaves sexuelles et domestiques ou encore excluant et persécutant des êtres humain.e.s plus bronzé.e.s, selon leurs convictions spirituelles ou leurs choix amoureux et les luttes pour la justice, l'égalité et la vérité de ces mêmes persécuté.e.s, humilié.e.s, violenté.e.s, esclaves modernes, victimes du patriarcat.

D'ailleurs, tout comme le fait ci-dessous la philosophe Simone Weil, j'ai personnellement attribué la cause de cette défaite Occitane au Comte de Toulouse ici.

"Ce coup les fit plier ; il avait été infligé à cet effet. Il ne leur fut pas permis de s'en relever ; les atrocités se succédèrent. Il se produisit des effets de panique très favorables aux agresseurs. La terreur est une arme a un seul tranchant. Elle a toujours bien plus de prise sur ceux qui songent a conserver leur liberté et leur bonheur que ceux qui songent à détruire et à écraser ; l'imagination des premiers est bien plus vulnérable, et c'est pourquoi, la guerre étant, avant tout, affaire d'imagination, il y a presque toujours quelque chose de désespéré dans les luttes que livrent les hommes libres contre des agresseurs. Les gens d'oc subirent défaite après défaite : tout le pays fut soumis. S'il faut croire le poète, Toulouse, ayant prété serment à Simon de Montfort, sur le conseil du comte de Toulouse lui-même, après la défaite de Muret, ne songea pas à violer sa parole ; et sans doute les vainqueurs auraient pu s'appuyer sur l'esprit de fidélité qui dans ce pays accompagnait toujours l'obéissance. Mais ils traitèrent les populations conquises en ennemies, et ces hommes, accoutumés à obéir par devoir et noblement, furent contraints d'obéir par crainte et dans l'humiliation. "  Simone Weil, "L'inspiration Occitane".

"Mais que personne ne pense que je m'abaisse pour les riches, s'ils deviennent pires qu'ils ne sont ; car une joie pure naît en moi et me guide ; cela me tient doucement joyeux et me délasse dans la parfaite amitié de celle qui me plaît le plus ; et si vous voulez savoir son nom, demandez-le dans la contrée de Carcassonne." Peire Vidal

Alors, encore un mythe misogynisé?

 

Avec sororité.

Illustration : "Na Loba" toile en cours, noir et bronze, acrylique

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 19 Février 2017

Si je me prête à ce jeu aujourd'hui, c'est qu'il est souvent question d'obscurantisme quand il s'agit de religion, et que le catharisme n'y coupe pas : qui se sera intéressé au sujet de près aura pu constater qu'il attire bon nombre d'illuminé-e-s plus ou moins sectaires, plus ou moins dangereux, et que dans tous les cas il est un ciment très prisé pour les conflits d'ego, ce qui est diamétralement opposé à l'esprit, s'il en est, cathare. Ce qui suit n'est que ma définition personnelle, que je ne cherche bien entendu pas imposer à qui que ce soit, mais qui peut, peut être, éclairer d'autres chercheuses-eurs en marche vers ce pacifisme décomplexé. Ce billet permettra en outre aux militant-e-s féministes qui me connaissent plus ou moins de lever certains doutes quant à un éventuel prosélytisme et aux abonné-e-s de mon blog de savoir avec plus de précision de quelle façon je me situe personnellement face aux différents courants que représentent le catharisme actuellement.

 

Tout d'abord, même si je milite pour l'accès à l'ordination des femmes quelles que soient les religions, -ce qui était déjà le cas en catharisme au Moyen Age-, je n'envisage pas le catharisme comme une religion à proprement parler, faite de dogmes et de rites mais plutôt comme une spiritualité de la transcendance de l'être aspirant à une paix profonde et à une connaissance de lui-même et du monde tout aussi approfondie. Je rejoins rarement Freud mais pour le coup je dois avouer qu'il me semble avoir raison quand il exprime que le besoin du religieux, du père, est immaturité flagrante : récemment, j'expliquais que les religions, dans leur ensemble, infantilisent. Agnostique plutôt qu'athée, c'est à dire me questionnant plutôt qu'affirmant mon intime conviction, j'appréhende d'un très bon oeil que les dits cathares aient abordé le problème de la divinité en parlant de bon ou mauvais principes, et aient considéré l'ordination en elle même comme le fait de s'ouvrir à l'entendement du bien. Pour le reste, j'ai fait mienne l'approche d'Abraham Maslow, père de la psychologie humaniste, estimant que chaque être humain est susceptible de connaître des états paroxystiques ou autres extases, le fameux sentiment océanique du Nobel de Littérature pacifiste et humaniste Romain Rolland, proche de la féministe Malwida Von Meysenbug et fervent opposant à la première guerre mondiale : on a trop tendance, aujourd'hui, à refuser aux individus d'être animés par des valeurs spirituelles ou humanistes (d'autant plus s'il s'agit de féminisme) fortes, de partir à la découverte de leur psyché ou de défendre avec convictions leurs idées et droits, d'expérimenter des états de conscience modifiés sous prétexte que la psychiatrie les assimilerait à des délires. C'est l'éternel problème : qu'est-ce qui est réellement démentiel, qu'est-ce qui ne l'est pas? Qu'est-il interdit d'aborder sous prétexte que nous n'en savons pas assez scientifiquement sur le sujet? Finalement, est-ce que je ne connais pas existe ou n'existe pas? Est-ce que ce que je ne connais pas est forcément condamnable, nuisible? Juste parce que moi je ne sais pas ou que cela ne me ressemble pas? Pour illustrer ces propos, je prends toujours l'exemple des extra-terrestres. Si demain Pierrette, Paula ou Jacqueline viennent me voir pour me dire qu'elles ont vu des extra-terrestres, je vais les croire. Je n'ai pas dit que je croirais aux extra-terrestres, mais je croirais qu'elles, en tous cas, elles croient en avoir vu. Pourquoi remettrais-je en question ce qu'elles me disent sous prétexte que moi, je n'en ai jamais vu? Et d'ailleurs, est-ce que parce que je ne les ai jamais vus, ils n'existent pas?

 

Le catharisme, ce n'est pas des gars qui croient qu'au paradis il y a 72 vierges qui les attendent, ou d'autres qui estiment qu'une femme respectable se doit de s'identifier à une sainte ayant enfanté sans se «souiller». D'ailleurs, ce sont bien ces croyances en particulier qui génèrent un viol toutes les 7 minutes, en France, sans compter les viols pédocriminels ni les viols conjugaux : n'est-il pas souvent reproché aux femmes d'avoir trop bu, d'être habillées trop court plutôt que de reprocher aux hommes de ne pas savoir maîtriser leurs pulsions, et ainsi d'être des criminels? Pourtant, le profil de l'archidiacre Frollo est assez commun, et c'est bien aux femmes, impures et tentatrices, que l'on demande de se voiler : est-ce à dire que [tous] les hommes sont incapables de se maîtriser? Quelle insulte! Le catharisme estimait que les esprits qui habitent les corps sont les mêmes chez les femmes et les hommes, et considérait donc chacun-e comme égal-e. Le catharisme, estimait que la violence et la souffrance sont fils et petit fils du diable, donc du mauvais principe -pour cette raison, ils rejettaient la croix et la crucifixion au sens large-, et que ce sont pourtant elles qui mènent ce monde où «dieu» n'a aucune part, hors mis dans le coeur des hommes. Oui, chez les cathares, le message de Jésus etait pris au pied de la lettre : dieu est Amour. D'où l'idéal de bienveillance absolue que nous leur connaissons. Les cathares estimaient néanmoins, que chacun-e pouvait avoir accès aux Ecritures dites saintes et les enseignaient à toutes et tous afin que chacun-e soit libre de se défaire de l'endoctrinement de l'époque, c'est à dire celui de l'église catholique laquelle estimait, elle, que seules les élites pouvaient être instruites ; mais tout cela n'avait-il pas vocation à maintenir les esprits dans l'asservissement et l'ignorance afin de mieux les manipuler? Le terreau était propice au vivre ensemble, spirituellement et humainement, au Paratge, à la mystique des amant-e-s qu'était (entre autres) le Trobar, qui fut une réelle valeur ajoutée de cette civilisation Occitane, celle où l'amour de dieu, quel qu'il soit, des femmes, des hommes et de l'humanité était réellement un but individuel et collectif : Convivéncia, Larguesa, Sens, Valor, Onor, une très belle trame d'écheveau qui fut endommagée -jamais détruite- par ce génocide culturel,  car elles rendaient peut-être trop conscient-e-s, trop libres .... En tous les cas, j'ai toujours défendu, en la matière, la valeur de Marie-Madeleine, l'apôtresse, l'initiée, l'amante, et la sagesse de son Evangile apocryphe. Cela ne changera pas. Et je propose, depuis des années, ici officiellement et très sérieusement, de lui associer la cardabelle tout comme le sont d'autres chardons pour les douleurs du Christ ou de la Vierge, en symbolisme. Pourquoi les siennes, en tant que femme et non mère, seraient-elles invisibilisées? Son Evangile (du Grec ancien εὐαγγέλιον «bonne nouvelle»), exprime pourtant très bien le rejet de Pierre qui l'humilie publiquement, Pierre ayant renié Jésus sur la croix, trois fois, et pourtant père du catholicisme... 

 

Question : que savons nous de la chimie du cerveau lors d'une assomption, d'une ascension et autres extases ... orgasmiques ? N'avez-vous donc jamais été ravis, vous aussi, par les anges? Les neurosciences proposeraient-elles, à l'avenir, des explications à certains états hors du commun sans passer par la pathologisation de la moindre hypersensibilité, intuition, soif accrue de liberté ou idéalisme?

 

 

Alors, il est vrai que je suis Carcassonnaise, et que chez nous, cette histoire est toujours vivante, vibrante, secrète, excitante ; certains n'y verront certes qu'une utopie mais n'a-t'on pas besoin de souffler dans les voiles de nos idéaux pour faire avancer nos embarcations? Devons-nous nous laisser abattre et accepter la violence si prégnante ici bas où nous sommes en pleine guerre idéologique et au bord de la guerre mondiale, assommé-e-s par toutes formes de radicalisations et autres terrorismes? Devons nous faire semblant de ne pas voir ce qui ne va pas? Ne peut-on pas envisager une nette amélioration, l'espérer, oeuvrer pour? Bâtissons, bâtissons.

 

 

Adelphiquement

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Catharisme, #Religion, #Spiritualité, #Occitanie, #Laïcité

Repost0

Publié le 14 Janvier 2017

Ce livre est une véritable révélation pour moi, tant il concentre tous les sujets de réflexions qui m'animent depuis l'adolescence. Non pas que j'y apprenne beaucoup, mais quand la Société te met dans la marge tant tes sujets de recherche et ta pensée sont singuliers, il est vraiment salvateur, cet écho. Bien-sûr, Jacqueline Kelen n'est parfois pas tendre, notamment avec certains de mes défauts ou mauvaises habitudes, mais que je suis foncièrement encline à corriger : le simple fait de savoir que nous sommes au moins deux à avoir ces réflexions sur l'amour et le divin -en soi, et celui que la vie nous intime à partager- est absolument libérateur. Je vais enfin pouvoir reposer en paix, sans me demander sans cesse ce qui ne tourne pas rond chez moi pour être a ce point habitée par cet esprit ardent, que je devine aujourd'hui contagieux.

 

Jamais je n'aurais pu imaginer que mon rapport à l'amour, à la vie, à la spiritualité, au féminin, au sacré, pouvait être aussi familier à une autre femme ... que j'ai découverte au hasard d'une vidéo où il était question à la fois des cathares, du trobar, de la fin'amor, des fedelis d'amor, d'éros et psyché, du complexe madone et catin, de la misogynie des Ecritures dites saintes, de poésie et d'[extase].

 

Exquise, cette femme et exquise et parle un langage qui fait scintiller toute la poussière d'étoiles en mon âme. Quelques extraits (mais pas trop) du début du livre "Un chemin d'ambroisie" de J.KELEN, que j'ai dévoré. Elle a été productrice à France Culture 20 ans et est l'autrice d'une 30aine d'ouvrages. Elle est d'une spiritualité qui sonne avec authenticité. Je recommande vivement cet ouvrage, qui rend assurément ses lettres de noblesse au plus mystérieux des sentiments...

 

"Je comprends que le manichéisme, puis le catharisme aient voulu résoudre cette sombre énigme en évoquant le Démiurge mauvais, créateur de ce monde."

"Lorsque deux fins amants ont célébré le rituel d'amour, ont communié et louangé dans cette secrète liturgie, désormais la prétentieuse sexologie, les bizarreries érotiques et les élucubrations freudiennes leur paraissent totalement dérisoires." 

"Mais pour les catholiques bien endoctrinés, l'appel de l'éros et, pire, le consentement à l'éros ont fait naître en eux un nouveau péché, la culpabilité. C'est même une caractéristique majeure du psychisme des catholiques."

"Le château de l'amour se construit par le toit. Et ses plans sont d'abord tracés dans le ciel."

"Peu de préceptes religieux résistent lorsqu'on évacue de la psyché humaine la peur, la honte et la culpabilité. Plus précisément, ce qui résiste n'a rien à voir avec la morale ou l'endoctrinement : c'est le message spirituel vivant." 

"Le côté du coeur joue volontiers des tours à la femme Celle-ci préférera souvent le malheur, l'exil et le châtiment, mais avec l'homme qu'elle aime, plutôt que la liberté, la joie et la beauté vécues solitairement."

"On n'épouse pas une femme libre. Mais celui qui aimerait véritablement une femme libre aurait pour seul désir de devenir libre lui aussi."

"Le lien est tissé menu entre une vie spirituelle authentique et la vie amoureuse que l'on y mène, y compris dans les relations sexuelles : ce qui est en Haut (les réalités célestes) résonne dans ce qui est en Bas (les éventements terrestres, la condition humaine et charnelle) ; et ce qui vit en bas réjouit ou afflige l'en Haut. L'érotique désigne précisément le lien indissoluble, forcément amoureux, entre l'en Bas et l'en Haut."

"A ressasser la douceur de la virginale mère, il devient pour un homme impossible ou effrayant de s'abandonner à l'amour de la femme."

"Comme la plupart des femmes préfèrent avoir un homme dans leur vie plutôt que de manifester l'Eternel Féminin et d'éclairer le monde par leur esprit, il y a infiniment plus de gentilles ménagères rebaptisées muses que de femmes éveilleuses et créatrices. Celles-ci sont le plus souvent solitaires, à la fois par gout, par destin, et par défection masculine."
 
 

 

Avec sororité, 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 10 Décembre 2016

C'est vrai que quand on les regarde nous prendre pour des con-ne-s, cela ne donne plus envie. Mais là, pour le coup, si l'abstention peut effectivement être un message fort, j'ai peur qu'elle ne nous desserve et ne nous nuise gravement en attentant à nos libertés les plus essentielles.

Donc, je couve depuis quelques jours ce billet sur l'impératif pour les femmes d'aller voter, non pas pour faire barrage au seul FN mais bien à la misogynie ambiante, et ainsi lutter contre cette régression des droits des femmes tous bords confondus. Je vous sollicite, amies, soeurs, afin que cet écrit ait un esprit collectif, l'idée est donc de vous dire qu'il y a urgence, pensez à vous inscrire sur les listes électorales ! Regardez ce qu'il s'est passé en Espagne, en Pologne, les rapports Zuber et Estrela au parlement Européen, LMPT qui plébiscite Fillon (mine de rien ça fait des voix), MLP qui va me semble-t'il aiguiller ses électeurs vers ce candidat dont l'épouse Pénélope, avocate, s'est effacée au profit de la carrière de son mari tout en s'occupant de sa famille. N'oubliez pas que le Ministère des Droits des Femmes à disparu et que les ABC de l'égalité ont dû être abandonnés....Entendez que les Évêques de France ont écrit à Hollande afin de mettre la pression sur le gouvernement histoire de le faire reculer sur la loi concernant le délit d'entrave numérique à l'avortement impactant notamment sur tous ces sites web cathos dits "pro vie", et que le porte parole de LMPT se positionne clairement en militant contre l'avortement inversant la culpabilité, se victimisant et cherchant ainsi à avoir de l'emprise sur les femmes qui se sentiraient un peu trop libres, à son gout, d'avorter sans demander l'autorisation, la permission, à un homme : c'est assez commun chez eux, de considérer les femmes comme des mineures, voir sans âme, ou incapables de penser par elles-mêmes. Qu'on se le dise, l'élection papale de Ratzinger en 2005 n'y est certainement pas pour rien : je rappelle ici que cet homme, issu des jeunesses hitlériennes et de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (inquisition actuelle) avait choisi le pseudo de Benoit XVI en mémoire de Benoit XII, lui même inquisiteur, issu Comté de Foix en Ariège et à l'origine de la persécution contre les dits cathares. Le mouvement du Printemps Français fut créé sous son règne, juste avant qu'il n'abandonne la partie, en 2012 : « bye bye Benoit » , avions-nous salué, en coeur avec les FEMEN. Disons que quand on connaît le zèle de ces gens là pour remettre autrui "dans le droit chemin" on peut affirmer que le mal est, hélas, déjà fait.

 

 

 

La fachosphère est de retour, elle pense faire barrage, elle, à l'islamisme cet autre fascisme, et ainsi protéger le pays, l'Europe, l'Occident contre le terrorisme mais en prêchant la haine, la violence, la misogynie, le racisme, l'homophobie : exactions patriarcales contre exactions patriarcales, qu'allons nouEs devenir, nous, femmes, au milieu? De la chair à canon? Alors, mes amies, mes soeurs, en votre âme et conscience, inscrivez-vous sur les listes, et allez voter, comme nos aînées, camarades de lutte,  devaient être soulagées et libérées de pouvoir le faire en 1944. Je vous invite par ailleurs à écouter l'émission de France Culture jointe en bas de page, les intervenant-e-s font peur : ils représentent un véritable danger ... écoutez bien le bruit des bottes.... Jésus doit se retourner dans sa tombe.

 

Alors en attendant un parti Féministe, universaliste et laique, amies, soeurs, ne boudez pas l'isoloir et inscrivez-vous sur les listes, cela m'a pris 5 minutes, avec ma pièce d'identité et un justificatif de domicile. Certes le féminisme est un humanisme, mais c'est avant toute chose une affaire politique. Ne laissons pas la coalition politico-religieuse patriarcale nous sacrifier.

 

 

Avec sororité,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Féminisme, #Femen, #Catharisme, #Manipulation, #Religion

Repost0

Publié le 19 Octobre 2016

Au bout de 700 ans, finalement, c'est fait. L'Évêché d'Ariège a demandé pardon pour le bûcher de Montségur et des centaines de sympathisants sont allé rendre hommage aux cathares, Dimanche 16 Octobre alors que les zozos de LMPT étaient dans la rue pour casser du PD et des FEMEN. Tu vois Ludovine, je voulais te toucher deux mots sur mon genre, pas princesse ni rose du tout, mais plutôt violet et chevaleresque.

 

Je pense que la psyché de l'être humain, pour atteindre un état de plénitude "réel" et constant, doit avoir des axes d'évolution parfaitement ajustés. Ainsi, maturités affective, intellectuelle, sexuelle et spirituelle me semblent indissociables et indispensables au bon développement psychique de la femme et de l'homme, en dehors de l'aspect physique, ou parallèlement, c'est entendu. On pourrait penser à des normes graduées, comme par exemple viser un esprit critique affiné, l'honnêteté et l'éthique pour l'intellect, la sincérité, l'assertivité et la bienveillance pour l'affect, l'intégrité, la réciprocité et la fusion pour l'éros, l'étude, la tolérance et le libertinage pour les choses de l'esprit. Le leurre est de penser qu'en malmenant, ignorant l'un de ces 4 aspects, l'être humain pourra se libérer de sa condition d'esclave esclavagiste, progresser, être le meilleur de lui même, dans le vrai, l'authentique, le "soi" de Jung.  L'empathie, les neurones miroirs, permettent de comprendre la souffrance et la compassion, de la ressentir. L'expérience permet elle d'éprouver, d'endurer notre dualité, et de nous améliorer, d'apprendre à devenir juste et bienveillant non en refoulant notre partie obscure, au contraire, en l'éclairant de notre conscience, en l'aimant "quand même". Je prends l'exemple du désir sexuel, la libido ou l'éros donc, au quel je donne 5 niveaux d'expression, de développement : instincts (sexe), besoins (ventre), affects (coeur), intellect (tête), et plus si aff'. La sublimation de cette énergie vitale et sacrée est bien mystérieuse.... Me comprends-tu Ludovine ou vous n'apprenez pas ça au caté? Qu'en disent les prêtres pédo-criminels chez vous? Désolée, c'est que chez nous, les femmes ont un esprit et s'en servent. Tu vois Ludovine,  mon expérience de vie ne vaut pas mieux que la tienne, et inversement. Je souligne juste ici que l'on ne peut guère écouter activement, aiguiller, conseiller, panser les maux de l'âme sans connaître le type de combat/remous dont il s'agit, surtout chez les hommes : l'archidiacre Frollo se croit bien en mission pour dieu. Cette haine/peur, mépris des femmes ainsi que ce "désir de pureté"  sont pathologiques : ce sont des pulsions libidineuses de prédation refoulées que les femmes ainsi que les enfants hélas subissent depuis la nuit des temps... Pourtant, ce sont bien souvent ces mêmes hommes malades qui conseillent et ordonnent, qui guident les peuples ....

Hélas, notre Société Occidentale tend à sacraliser l'intellect seul et voue un culte à l'argent et au corps. La notion de pouvoir devient alors indispensable pour écraser les rivaux dans cette compétition qu'est la vie, tout les coups sont permis, manipulation et humiliations publiques se démocratisent. Ce monde avilissant, bourré de principes pourtant, de dogmes, et méprisant les valeurs élevées rend malade : la conscience de toute cette violence et de toute cette souffrance ne peuvent que mener, après l'abattement et la révolte, à une quête de sens. 

Mourir sans avoir vécu avec intensité son Aventure intérieure profonde et sublime, quel gâchis!

 

Amistats et avec sororité,

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 5 Décembre 2015

D'abord, il y a les intégrismes, et leur mépris de l'Humanisme. Puis il y a ceux qui les défendent, dans les deux camps, par ignorance ou parti pris. Mais peut-on haïr une Arabe parce qu'elle à la peau mate et qu'elle porte le foulard? Ben oui, selon certains qui prétexteront qu'il n'y a que les boucaques qui profitent paresseusement du système, qui caillassent les femmes et hommes en uniformes ou qui harcèlent les jeunes demoiselles-vas-y-t'es-bonne. Pour autant, cette Arabe voilée, qui vous dira peut-être qu'elle le fait par choix -car elle est une impure tentatrice et ne doit pas faire envie- est oppressée par la Charia, loi du mâle par excellence, qui va lui lui dire qu'en réalité, elle n'a rien à cacher car c'est à chacun de savoir maîtriser ses pulsions? D'ailleurs, lui prend-t'il l'envie, parfois, de sauter sur un mec pour se frotter à lui ou lui avaler le pénis sauvagement? Hein? Vous ne voyez pas ? Ben si, c'est ça le patriarcat par excellence, une femme esclave sexuelle et domestique. Oui mais quoi? Ben, je ne voterai pas FN pour autant, même si dans un grand état d'égarement, il y a quelques années, l'idée m'a traversé l'esprit -pour me clouer la main-. J'ai creusé, l'Histoire, et les idées qui se cachait derrière les campagnes électorales des uns et des autres. Alors oui, les fracassés du ciboulot qui font exploser des bombes en tuant des milliers d'innocent-e-s ils me révoltent...il me débectent ... ils éduquent des centaines de gamins à devenir terroristes, Mais faut-il confier notre à venir à un parti chelou misogyne, raciste, homophobe et j'en passe? Les milices et autres fichages de Ménard à Béziers ne vous rappellent rien? Ah mais ou, t'es blanc-he- aux yeux clairs donc tu risques rien, genre à rien quoi. Tu ne te rends pas compte que tous les Arabes ne sont pas des musulmans, et tous les musulmans ne sont pas radicalisés... Et puis pour lutter contre Daesh faut absolument virer Belkacem et toute la gauche qui va avec car dans ta tête tout n'est que clivage... alors tu pleures à la crèche, en pensant que Jésus te câlinera, toi qui n'a jamais été au KT, ou qui n'a jamais même cru en dieu, voir qui était carrément païen (et qui a donc forcément été, dans une vie ou dans une autre, persécuté par les catholiques comme les cathares, les protestants, les templiers, les sorcières etc)... Mais moi la gauche, les crèches, je m'en fou ! Je n'ai pas besoin de passer mes nerfs sur qqn,une communauté, je n'en retirerai aucune satisfaction ni sentiment de toute puissance, je ne suis pas intégriste ! Oui c'est vrai, le fantasme de l'EI c'et d'islamiser la France, l'Europe même peut-être. Mais ce n'est qu'un fantasme loin de se réaliser. Par contre celui du FN, grâce au bruit de tes pantoufles, c'est de ne plus permettre aux femme d'avorter, certains disent même que c'est à cause d'elles que le chaumage augmente et qu'il faut qu'elles restent à la maison ... Le fichage ... le lynchage ... la disparition progressive des aides sociales, des subventions pour les associations, l'art, la culture ... @dieu laïcité :'(

Bref. Et tous ces ami-e-s cathares animé-e-s par Otto Rhan. QQch m'échappe ...

Sororalement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Féminisme, #Catharisme

Repost0

Publié le 20 Juin 2015

La Roue du Temps ...

Dans 10 ans peut-être,
Quand les remous de mon âme se seront apaisés,
Je reviendrais en Terres Cathare,
Dans mes Corbières maritimes adorées ...
Les pins parasol embaumant, l'été,
Et les cigales enchantées ;
Sans la peur des daïmons du passé,
Du regard inquisiteur de ceux qui pour moi auront existé ;
La vague Méditerranéenne douce et étincelante,
Plutôt que ce vieil Océan tempétueux,
Et es accents chéris aux airs roulés ...
Mais mes filles auront alors bien grandi,
Et je ne voudrais pas leur couper les ailes,
Dans leur adolescence et leurs premiers frémissements d'amour,
Alors j'attendrais encor',
Un peu, que le temps fasse sont Oeuvre,
Et qu'elles vivent sans avoir besoin de moi ...
Dans 18 ans peut-être,
Serais-je Majeure et reviendrais-je, ô Pays, en Paix ...

Amistats et Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Catharisme, #Occitanie, #Musique et Poésie, #Trobairitz&Trobadors

Repost0