manipulation

Publié le 16 Décembre 2016

Ma ferveur ne cesse de croître ces dernières semaines, l'actualité ne laissant pas entrevoir l'éclaircie que l'on attend toutes et tous (ou pas) ... ce qui ne m'empêche pas d'avoir le coeur lourd quand je regarde toute la misère du monde, que je ne peux certes pas porter sur mes épaules, mais à la quelle je ne peux rester insensible... Entre un Trump misogyne, homophobe et raciste allié à un Poutine dévastant la Crimée et la Syrie -vous noterez qu'ils revendiquent tous les deux défendre les valeurs dites chrétiennes et raflent la sympathie des catholiques main dans la main [parfois] avec les droites extrêmes-, Fillon -aux valeurs dites chrétiennes lui aussi- qui t'explique que tu as tout intérêt à être esclave car le travail c'est la santé et qui ne sait plus trop où il campe au sujet de l'avortement, Jorge  Mario Bergoglio  (le pape des catholiques, pas "notre" pape hein, celui de ceux qui ont choisi le catholicisme comme religion) qui réveille la polémique (pour rependre les titres des tabloids ou bien qui alimente la propagande, qui sait?) au sujet de la théorie du genre qui n'existe pas début  Octobre dans l'avion à son retour de Caucase, suivi de près par une Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France elle aussi catholique, qui vient de finalement décider d'arrêter de financer les études sur le genre, les inégalités et les discriminations, l'acharnement de cette justice patriarcale sur Jacqueline Sauvage, la quelle est enfermée derrière des barreaux alors que des fichés S sont dehors avec un bracelet électronique, les 112 femmes qui ont trouvé la mort sous les coups de leur compagnon ou ex compagnon depuis le début de l'année, cette jeune de 18 qui a tué à coups de talons un homme qui l'importunait (j'aurais aimé avoir des détails?) à Bordeaux et qui se retrouve en prison elle aussi (faut dire que si toutes les plaintes des victimes étaient prises par les forces de l'ordre et les agresseurs punis, on n'en viendrait pas à se faire justice soi-même ...) ou dernièrement le témoignage de Guillaume Champeau qui s'est littéralement fait lapider à coup d'insultes homophobes et sexistes d'une rare violence, par les oisillons qui prennent leur béquée au nid de La Manif Pour Tous justement, elle aussi défendant les valeurs dites chrétiennes, simplement parce qu'il a exprimé sur un réseau social que son fils de 4 ans voulait jouer avec une poupée ... Puis une seule femme aux primaires, droite et gauche confondues c'est dire! Courage donc à Sylvia Pinel, ancienne Ministre sous Hollande, vice présidente de la nouvelle région Occitanie.

 

Soyons clairs : la théorie du genre n'existe pas. Il est question ici d'études féministes, dans différents courants et secteurs de recherche, qui permettent, par exemple, d'évaluer les bénéfices d'une éducation non genrée, en laissant un petit garçon jouer à la poupée et une petite filles aux voitures, minimisant ainsi le conditionnement inhérent aux stéréotypes véhiculés notamment par les médias : vous savez, le rose c'est pour les filles fragiles et sensibles et le bleu pour les garçons forts et courageux. Les études sur le genre (et non la théorie du genre) visent à déconstruire le sexisme et la misogynie en valorisant par exemple l'individualité de chacun, le respect du corps, ou du consentement non en fonction des schèmes comportementaux liés aux normes sociétales mais en fonction de l'être. Alors l'idéologie fasciste visant à enterrer ces études laiques et égalitaires visent essentiellement le retour des femmes derrière leurs fourneaux, balais à la main, à s'occuper de la marmaille. Dans leur rôle quoi : femme au foyer, comme le préconisent les droites extrêmes et les intégristes religieux -quels qu'ils soient-, main dans la main : les femmes (et les étrangers, certes) non seulement volent le travail des hommes et déstabilisent la Société car elles s'occupent moins des enfants qui deviennent forcément délinquants mais en plus elles ne s'occupent plus "comme avant" de leur petit mari qui aimerait quand même bien, faut le dire, rentrer en mettant les pieds sous la table, sans avoir à partager les affaires domestiques ou l'éducation des enfants. C'est tellement bien le patriarcat. Pour les hommes, un truc qui se transmet de père en fils, hein. Amen. C'est tellement mieux quand les femmes sont corvéables à merci. Vous ne croyiez quand même pas que ces messieurs allaient abandonner tous leurs privilèges sous prétexte d'éthique, de bienveillance, de partage, d'égalité? Enfin, les valeurs chrétiennes quoi!

 

 

Tu sais, moi, je les regarde, leur gout du sang, du pouvoir, de la violence, de la domination, de la prédation et je me dis que vue ce qu'ils ont fait de la planète et de l'humanité, vu le joug qui pèse sur les filles et les femmes partout encore dans le monde, vue que la plus part des chefs spirituels et politiques sont masculins, ben je comprends que certaines deviennent misandres. Vraiment, non, ils ne savent pas faire. Ils font semblant de savoir. Ils sont convaincus de savoir. Mais non, ils ne savent pas. Mais heureusement qu'ils sont là pour nous sauver des islamistes, ah ces héros! Votons pour eux mes soeurs!

 

 

Avec sororité, 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Religion, #Manipulation, #Laïcité

Repost0

Publié le 10 Décembre 2016

C'est vrai que quand on les regarde nous prendre pour des con-ne-s, cela ne donne plus envie. Mais là, pour le coup, si l'abstention peut effectivement être un message fort, j'ai peur qu'elle ne nous desserve et ne nous nuise gravement en attentant à nos libertés les plus essentielles.

Donc, je couve depuis quelques jours ce billet sur l'impératif pour les femmes d'aller voter, non pas pour faire barrage au seul FN mais bien à la misogynie ambiante, et ainsi lutter contre cette régression des droits des femmes tous bords confondus. Je vous sollicite, amies, soeurs, afin que cet écrit ait un esprit collectif, l'idée est donc de vous dire qu'il y a urgence, pensez à vous inscrire sur les listes électorales ! Regardez ce qu'il s'est passé en Espagne, en Pologne, les rapports Zuber et Estrela au parlement Européen, LMPT qui plébiscite Fillon (mine de rien ça fait des voix), MLP qui va me semble-t'il aiguiller ses électeurs vers ce candidat dont l'épouse Pénélope, avocate, s'est effacée au profit de la carrière de son mari tout en s'occupant de sa famille. N'oubliez pas que le Ministère des Droits des Femmes à disparu et que les ABC de l'égalité ont dû être abandonnés....Entendez que les Évêques de France ont écrit à Hollande afin de mettre la pression sur le gouvernement histoire de le faire reculer sur la loi concernant le délit d'entrave numérique à l'avortement impactant notamment sur tous ces sites web cathos dits "pro vie", et que le porte parole de LMPT se positionne clairement en militant contre l'avortement inversant la culpabilité, se victimisant et cherchant ainsi à avoir de l'emprise sur les femmes qui se sentiraient un peu trop libres, à son gout, d'avorter sans demander l'autorisation, la permission, à un homme : c'est assez commun chez eux, de considérer les femmes comme des mineures, voir sans âme, ou incapables de penser par elles-mêmes. Qu'on se le dise, l'élection papale de Ratzinger en 2005 n'y est certainement pas pour rien : je rappelle ici que cet homme, issu des jeunesses hitlériennes et de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (inquisition actuelle) avait choisi le pseudo de Benoit XVI en mémoire de Benoit XII, lui même inquisiteur, issu Comté de Foix en Ariège et à l'origine de la persécution contre les dits cathares. Le mouvement du Printemps Français fut créé sous son règne, juste avant qu'il n'abandonne la partie, en 2012 : « bye bye Benoit » , avions-nous salué, en coeur avec les FEMEN. Disons que quand on connaît le zèle de ces gens là pour remettre autrui "dans le droit chemin" on peut affirmer que le mal est, hélas, déjà fait.

 

 

 

La fachosphère est de retour, elle pense faire barrage, elle, à l'islamisme cet autre fascisme, et ainsi protéger le pays, l'Europe, l'Occident contre le terrorisme mais en prêchant la haine, la violence, la misogynie, le racisme, l'homophobie : exactions patriarcales contre exactions patriarcales, qu'allons nouEs devenir, nous, femmes, au milieu? De la chair à canon? Alors, mes amies, mes soeurs, en votre âme et conscience, inscrivez-vous sur les listes, et allez voter, comme nos aînées, camarades de lutte,  devaient être soulagées et libérées de pouvoir le faire en 1944. Je vous invite par ailleurs à écouter l'émission de France Culture jointe en bas de page, les intervenant-e-s font peur : ils représentent un véritable danger ... écoutez bien le bruit des bottes.... Jésus doit se retourner dans sa tombe.

 

Alors en attendant un parti Féministe, universaliste et laique, amies, soeurs, ne boudez pas l'isoloir et inscrivez-vous sur les listes, cela m'a pris 5 minutes, avec ma pièce d'identité et un justificatif de domicile. Certes le féminisme est un humanisme, mais c'est avant toute chose une affaire politique. Ne laissons pas la coalition politico-religieuse patriarcale nous sacrifier.

 

 

Avec sororité,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Féminisme, #Femen, #Catharisme, #Manipulation, #Religion

Repost0

Publié le 5 Décembre 2016

Salut Tugdual. Cela n'a pas dû être facile à porter, comme prénom. Mais je me demande si avant de devenir un Saint de l'Eglise Catholique, au VIème siècle, venu évangéliser la Celtie Bretonne, il ne représentait déjà pas un symbole fort chez les dits Païens Celtes qu'il fallait soumettre et convertir? Il est vrai que cela fait plus de monde à la messe.

 

Ce matin, je tombe face à face avec toi sur le mur d'une @mie Juive, Hélène, féministe de surcroît, et je crois halluciner. Je me dis, en mon fort intérieur (je suis Carcassonnaise) : "alors je n'ai pas halluciné, les Croisés sont réellement de nouveau parmi nous". Afin d'en avoir le coeur net, je remonte ton profil Twitter et là bim bam boom :

 

 

Le porte parole de la Manif Pour Tous entrave la liberté des femmes à disposer de leur corps? Il veut revenir sur ce droit laborieusement acquis par notre aînée et icône Simone VEIL grande défenderesse du genre féminin devant l'Eternelle?  Mais c'est grave bordel! Surtout quand on sait que son frère est le directeur spirituel de CIVITAS. C'est le porte parole de la Manif Pour Tous! Et il milite contre l'avortement!  Alors, qu'il cherche à en débattre, à dire ce qu'il en pense, en son nom, évidemment qu'il en a le droit, personne ne niera ce droit là, de dire ce qu'il pense de l'avortement. Oui, on a le droit d'aimer "dieu", de voir un être humain dans l'embryon et d'éprouver de l'empathie pour cet enfant à naître. Par contre, on n'a pas le droit d'entraver à ce droit qu'est l'avortement en manipulant les consciences [notamment en les culpabilisant] souvent fragilisées quand la question se pose. Et puis soyons sérieux un peu ... le jour où les hommes porteront un bébé dans leur ventre, accoucheront, et partageront 50/50 les affaires domestiques et l'éducation des enfants -et encore quand ils ne se barrent pas sans payer la pension alimentaire-... là on reparlera de leurs exigences en matière d'avortement. Mais en leur nom pas en celui d'un dieu despote et vengeresque.

 

 

Nous l'avons vu ces dernières années un peu partout, les droits et libertés des femmes régressent,  car pour certains, la meilleure stratégie pour lutter contre "l'islamisation de la France" (de l'Europe, de l'Occident, car c'est vrai, il y a une réelle volonté des islamistes d'imposer l'islam, et la charia : nous sommes en guerre "Sainte") c'est de se raccrocher aux racines dites chrétiennes de la France, en souhaitant catholiciser le pays : tout le monde y va de sa crèche ou de sa tête de sanglier. Les uns comme les autres créent des psychoses collectives mais ils ont un but semi-inconscient commun : soumettre les femmes. Comment a-t'on pu en arriver là? Parfois je me réveille et j'ai l'impression d'halluciner. J'ai honte de la France. 

 

J'affirme qu'ils nous cherchent à nous baillonner tant ils souhaitent notre retour au servage : ils veulent des esclaves domestiques et sexuelles, des bonnes mères sacrificielles à l'image de Marie la vierge, pas des femmes affranchies à l'instar de Marie de Magdala ou de Marie la prophétesse.

 

C'est donc bien une coalition politico-religieuse patriarcale dont il s'agit. Le patriarcat, c'est un monde édifié par les hommes pour les hommes, par les pères pour les fils. Comme quoi l'extension du délit d'entrave à l'IVG au numérique tombe à point nommé. Alors, vive la vasectomie de confort ou au pire la contraception hormonale masculine mais ces pauvres chouchous trouvent qu'il y a trop d'effets secondaires ; pourtant, ils sont moindres que ceux que nous subissons, nous, femmes!

 

Avec sororité, 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Manipulation, #Religion, #Occitanie, #Laïcité

Repost0

Publié le 21 Novembre 2016

Il y a un peu plus de trois ans, j'appelais à la vigilance dans mon premier article "Putains de techniques" mettant en garde contre toutes les techniques de vente, de management, d'achat, de séduction qui sont en fait des techniques de manipulation, ni plus ni moins. Il s'agissait à l'époque de dénoncer un coatch en séduction avec des méthodes vraiment douteuses mais tolérées par la Société patriarcale, allant même jusqu'à l'incitation au viol. Preuve en est le nombre de site dédiés aux conseils en séduction qui pullulent aujourd'hui sur le net, conseils prodigués par des messieurs en mal de reconnaissance évidemment, visant à faire céder autant que peut se faire des filles et des femmes après bien entendu les avoir mises en confiance. 

 

Alors vous me direz, c'est quoi le problème? Ben justement, le problème, le vrai, c'est que vous ne le voyiez pas, le problème. Toutes ces techniques corrompent les relations humaines, pervertissent les rencontres : on remplace la profondeur du sentiment par de l'emprise. Tout est calculé, prémédité, comme dans une partie d'échecs. La découverte des besoins de l'autre, qui est en soi absolument naturelle et spontanée normalement devient l'objet du piège que l'on referme sur sa proie. Si l'on utilise des techniques de manipulation, l'on devient évidemment un manipulateur dans la mesure où il est question d'agir de manière détournée voir perverse afin d'amener autrui à servir ses propres intérêts. C'est de la prédation psychique.

 

Voilà donc comment se font parfois draguer nos adolescentes aujourd'hui. C'est creux et superficiel certes, mais les filles sont tellement conditionnée à être passives, sages et soumises -oui oui, aujourd'hui encore-, infériorisées, intériorisées et dominées qu'elles se laissent piéger : c'est qu'ils ont tout du prince charmant dont on nous gave depuis l'enfance. Mais je me demande, au fait, il n'y aurait pas comme une recrudescence de violences psychologiques ces dernières années? Toutes ces histoires de pervers narcissiques qui abondent sur les forums et autres magazines ... ce ne serait pas lié? Mais attendez, parce que le pire est à venir. C'est vrai, aujourd'hui, tout le monde y va de sa petite psychologie de comptoir, comme avec par exemple la Programmation Neuro Linguistique ou la psychanalyse, la communication non verbale, à bon ou à mauvais escient. Parfois pas pour apprendre à mieux se connaître, à panser ses plaies et à (s') aimer mieux non, dans le but d'avoir le dessus, de dominer une situation ou une personne, d'avoir raison, le dernier mot etc. Donc on n'est plus dans l'écoute, l'échange, le partage. Individualisme, êtres-humains considérés comme des objets, du jetable, course à la rentabilité, à la compétitivité : c'est le capitalisme, la société de consommation, déshumanisante, destructrice et persécutrice.

 

Mais je disais que ce n'est pas le pire .... Le neuromarketing est une discipline qui vise à recourir aux neurosciences dans le milieu de la communication et des médias en étudiant les mécanismes cérébraux des êtres humains afin de rendre libres ... de consommer à coup sur. Michel DESMURGET, chargé de recherches au CNRS explique notamment comment les grandes marques utilisent le cerveau des enfants en les abrutissant par des émissions débiles afin de créer de la disponibilité dans leurs cerveaux pour la publicité. Ainsi ils apprennent à devenir des consommateurs avides soumis aux stimulis de la pub dès leur plus jeune âge. Et ça, c'est absolument effrayant. Ce qu'il faut comprendre ici, c'est que ça, c'est vraiment la fin des haricots si nous ne réagissons pas. Car demain, ces techniques seront usitées et reconnues dans le management, les commerciaux seront formés avec, et évidemment, cela s'étendra à toutes les strates de la société : le gosse de 20 balais qui voudra sodo un baiser d'une jeune fille qui se refusera à lui fera appel à ses connaissance en neuromarketing qu'il aura reçu la veille par mail, abonné à la lettre d'information d'un champion de la séduction au quel les filles ne refusent rien. Et le patron aura ses esclaves, et en rendra quelques uns dignes de la transmission de son savoir que l'esclave s'empressera d'essayer dans son cercle privé : un nouveau pouvoir, c'est chouette!

 

Un exemple concret d'émission vraiment tendancieuse, quand on se penche sur son ossature, est "Mariés au premier regard", qui vise à former des couples selon des critères prétendument scientifiques.  Un exemple concret de masculinisme, allez, soyons folles, de misogynie flagrante validée et véhiculée par les médias de masse à grande audience. C'est ce que je répète, le staff dirigeant, les têtes pensantes de ces médias sont des hommes, en, général. Ici, l'expert en relations amoureuses, Stéphane Edouard, sociologue, expliquera sur son blog personnel "comment dresser sa femme", ou encore tiendra des propos douteux sur le viol. Ces propos sont d'une violence inouïe envers les femmes, allez faire un tour sur son site, c'est flagrant (je vous laisse surfer). Pour certains, développer la "masculinité" c'est garder le pouvoir à tout prix, quitte à devenir violents. Ce genre d'homme, très influent dans des réseaux plus ou moins sous marins, enseigne aux autres hommes comment manipuler sans y paraître et sans se faire coincer. Le psychologue de l'équipe, spécialisé en politique et sexologie est, quant à lui, issu d'une université catholique, ça va de soi. Ces gens là étudient jusqu'au moindre geste, la moindre posture, mimique faciale, intonation de la voix, choix de la direction du regard, lenteur des mouvements ... A tel point qu'on pourrait finir par voir le mal partout! C'est un cancer sociétal des temps modernes...

 

Déjà, quand j'étais chef de pub, si j'avoue avoir utilisé sans conviction, pour tester, le SONCAS, je trouvais que l'AIDA c'était ...mal. Alors imaginez quand je vois arriver les mêmes têtes dirigeantes, dont je sais que les seules motivations sont le pouvoir et l'argent...

 

Avec sororité,

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Manipulation

Repost0

Publié le 19 Octobre 2016

Au bout de 700 ans, finalement, c'est fait. L'Évêché d'Ariège a demandé pardon pour le bûcher de Montségur et des centaines de sympathisants sont allé rendre hommage aux cathares, Dimanche 16 Octobre alors que les zozos de LMPT étaient dans la rue pour casser du PD et des FEMEN. Tu vois Ludovine, je voulais te toucher deux mots sur mon genre, pas princesse ni rose du tout, mais plutôt violet et chevaleresque.

 

Je pense que la psyché de l'être humain, pour atteindre un état de plénitude "réel" et constant, doit avoir des axes d'évolution parfaitement ajustés. Ainsi, maturités affective, intellectuelle, sexuelle et spirituelle me semblent indissociables et indispensables au bon développement psychique de la femme et de l'homme, en dehors de l'aspect physique, ou parallèlement, c'est entendu. On pourrait penser à des normes graduées, comme par exemple viser un esprit critique affiné, l'honnêteté et l'éthique pour l'intellect, la sincérité, l'assertivité et la bienveillance pour l'affect, l'intégrité, la réciprocité et la fusion pour l'éros, l'étude, la tolérance et le libertinage pour les choses de l'esprit. Le leurre est de penser qu'en malmenant, ignorant l'un de ces 4 aspects, l'être humain pourra se libérer de sa condition d'esclave esclavagiste, progresser, être le meilleur de lui même, dans le vrai, l'authentique, le "soi" de Jung.  L'empathie, les neurones miroirs, permettent de comprendre la souffrance et la compassion, de la ressentir. L'expérience permet elle d'éprouver, d'endurer notre dualité, et de nous améliorer, d'apprendre à devenir juste et bienveillant non en refoulant notre partie obscure, au contraire, en l'éclairant de notre conscience, en l'aimant "quand même". Je prends l'exemple du désir sexuel, la libido ou l'éros donc, au quel je donne 5 niveaux d'expression, de développement : instincts (sexe), besoins (ventre), affects (coeur), intellect (tête), et plus si aff'. La sublimation de cette énergie vitale et sacrée est bien mystérieuse.... Me comprends-tu Ludovine ou vous n'apprenez pas ça au caté? Qu'en disent les prêtres pédo-criminels chez vous? Désolée, c'est que chez nous, les femmes ont un esprit et s'en servent. Tu vois Ludovine,  mon expérience de vie ne vaut pas mieux que la tienne, et inversement. Je souligne juste ici que l'on ne peut guère écouter activement, aiguiller, conseiller, panser les maux de l'âme sans connaître le type de combat/remous dont il s'agit, surtout chez les hommes : l'archidiacre Frollo se croit bien en mission pour dieu. Cette haine/peur, mépris des femmes ainsi que ce "désir de pureté"  sont pathologiques : ce sont des pulsions libidineuses de prédation refoulées que les femmes ainsi que les enfants hélas subissent depuis la nuit des temps... Pourtant, ce sont bien souvent ces mêmes hommes malades qui conseillent et ordonnent, qui guident les peuples ....

Hélas, notre Société Occidentale tend à sacraliser l'intellect seul et voue un culte à l'argent et au corps. La notion de pouvoir devient alors indispensable pour écraser les rivaux dans cette compétition qu'est la vie, tout les coups sont permis, manipulation et humiliations publiques se démocratisent. Ce monde avilissant, bourré de principes pourtant, de dogmes, et méprisant les valeurs élevées rend malade : la conscience de toute cette violence et de toute cette souffrance ne peuvent que mener, après l'abattement et la révolte, à une quête de sens. 

Mourir sans avoir vécu avec intensité son Aventure intérieure profonde et sublime, quel gâchis!

 

Amistats et avec sororité,

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 8 Octobre 2016

Idées folles

J'ai bien le droit d'avoir des idées folles.

Ni dieu, ni roi, ni maître...

Ne racontez rien à mes copines féministes,

Mais je connais un homme, sadique,

Qui m'a réduite à néant.

Il est beau comme un dieu,

À autant de noblesse dans le regard qu'un roi solaire,

Et semble être au moins maître de lui-même.

Il me trouble jusqu'à la lie,

Là, loin dans l'âme.

Je ne veux plus le voir tant il me supplicie :

Je suis perdue, je ne vois que lui.

Je souffre d'adoration....

Je dois me sauver de ce tourment!

Alors je prie,

Pour éloigner ces illusions, ces chimères,

Pour oublier que c'est comme ça en fait,

Que j'ai envie d'aimer, sans mesure,

Sans filet, me jeter dans le vide,

Et frôler la surface de l'eau....

N'en dites rien à mes copines féministes ....

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Musique et Poésie, #Manipulation

Repost0

Publié le 25 Février 2015

Qu'elle se lève et le dise, celle qui n'a jamais connu un abus, qu'il soit d'ordre psychique ou physique. Mes diverses interventions sur les groupes dédiés au féminisme et/ou à la violence psychologique me laissent dans les vapes ce soir. Et pas celles de l'encens que j'aurais pu allumer pour me détendre sauf qu'il me donne parfois des hauts le coeur et des malaises, tout comme le son de l'orgue, d'ailleurs. Certainement une mémoire transgénérationnelle léguée par l'une de mes ancêtres morte sur le bûcher, qu'elle soit cathare, sorcière, ou faiseuse d'anges... Comme un gout de reviviscence, d'impuissance, d'injustice. Alors ces prédateurs psychiques, souvent manipulateurs, comment faire pour s'en défaire, s'en prémunir alors que leur jeu parfait respire la sincérité, l'authenticité des émotions? Comment faire pour simplement se faire comprendre face à un entourage qui détient parfois, quand il s'agit des services sociaux, des forces de l'ordre ou de la justice, les clefs de votre avenir, de votre destinée, de votre vie? Et les proches qui ne se doutent généralement de rien et sont, eux aussi, manipulés? Car que les choses soient claires, il ne s'agit pas ici de simples menteurs ... Un constat : leurs proies sont souvent sensibles, empathiques, généreuses et pas nécessairement dépendantes affectives comme l'on pourrait le penser. Mais oui, une dépendance se crée. Qu'elle s'exprime par un besoin viscéral de se sentir aimée, estimée, respectée par l'agresseur, ou même de vouloir percer son, ses mensonges et manigances -car certaines, comme ce fut le cas pour moi, sont littéralement obsédées par une vérité qui forcément leur échappe, voulant déjouer les pièges tendus par leur agresseur- la proie, pas forcément naïve mais souvent candide, voit souvent sa volonté propre réduite à néant. Le prédateur est patient, il guette. En attendant de pouvoir asseoir son emprise, il charme, observe, analyse, épie, décortique la candeur objet de ses fantasmes inassouvis. Est-ce cette capacité de ressentir, cette profondeur, cette noblesse des sentiments -ou du raisonnement- qui le ramènent à ses propres failles affectives et/ou intellectuelles, voir spirituelles? Le manque en lui lui fait-il autant de violence qu'il la détourne vers l'objet de son acharnement? Oui, le prédateur est patient. Et il attendra d'être sûr de la nature des sentiments que sa proie nourrit à son égard -donc sera capable de se faire aimer d'elle véritablement- avant de commencer son jeu destructeur. Puis, il prendra conscience de sa puissante malfaisance, se nourrissant de la souffrance de l'autre, et il cherchera à faire plus mal encore, après s'être assuré de la confiance que lui porte sa partenaire. Et c'est les yeux fermés souvent, que le candide fait confiance. Sans vérifier. Et il donne, sans attendre de contrepartie, sans se protéger. Un peu en contrepoint à la violence qu'il sait effective, en bon observateur lui aussi, partout dans le monde. Mourir… dormir, dormir ! peut-être rêver ! le prédateur ne vous laissera pas partir sans lutter ... Plutôt vous achever, vous briser, que de vous voir heureuse sans lui, voir, pire avec un autre que lui .... Alors il ne reculera devant rien, ou plutôt jouera de tous les subterfuges pour ne reculer que devant ce que la loi ne lui pardonnerait pas. Garder la tête haute, ne pas ternir son image. Un narcissisme souvent flagrant finalement quand objectivement on prend le temps de l'écouter, de l'observer.

Bon vent à toi, amour toxique. Le mauvais jour chez toi. Y a-t-il plus de noblesse d’âme à subir la fronde et les flèches de la fortune outrageante, ou bien à s’armer contre une mer de douleurs et à l’arrêter par une révolte ? Mourir… dormir ...

Et moi qui pensais délirer quand, lors de l'une des premières soirées que nous passions ensemble, mon intuition m'a soufflé : "attention, attention, DANGER", en mon fort intérieur. Il avait l'air si gentil.

-Oui mais, après cela, comment voir ce qui est invisible à nos yeux Petit Prince?

-"Tu es folle", répondit le Petit Prince ;-)

Sous le dôme épais, où le jasmin, à la rose s'assemble....

Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Féminisme, #Féminicides, #Manipulation

Repost0

Publié le 23 Février 2015

"La légende d'Eros et Psyché" Angélica Kauffmann
"La légende d'Eros et Psyché" Angélica Kauffmann

50 nuances de gris sous mes doigts,
Sa tignasse ébouriffée sur la soie,
Qui glissait le long de la cambrure de mes reins,
Ou crissant sous ses doigts libertins ...
Jamais au fond de ses yeux l'inquiétante lueur,
L'instinct de domination du prédateur,
Juste un désir ardent éclipsant la raison,
Initiant les jeux de deux corps au diapason ;
Le souffle court, les lèvres caressantes,
Monts et merveilles, caresses troublantes,
Autre, toujours estimée comme le précieux sel,
De l'alchimiste fou découvrant l'or immatériel ;
Je reconnais bien là son caractère fort,
Son tempérament fougueux et le décor,
De nos éclats de voix quand la tension monte,
Sans la moindre violence, jamais, en acompte ;
L'un qui ne cherche pas à soumettre ou humilier,
Sait que l'autre plus encore à donner :
Des instants amantins aux extases éclatantes,
Et la journée durant, ces souvenirs nus, hantent,
De l'audace d'un âmant joueur et attentionné,
Aux rythmes endiablés d'une chevauchée,
Laissant les corps passablement épuisés,
Sans frustration ni honte et un gout de plaisir partagé.

Sororellement,

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 14 Août 2014

"A Secret", Fred Appleyard

Alors voilà, cela fait des mois voir des années que je potasse, ou que j'étudie -par curiosité- si vous le préférez, le christianisme tout en gardant un regard critique quant aux fêtes religieuses qui nous ont été imposées sur le calendrier, fêtes et symbolismes souvent empruntés au paganisme, c'est à dire à des cultes plus anciens, que l'on retrouve notamment en Egypte, Grèce ou Rome Antique (donc en Étrurie aussi) , voir chez les anciens Celtes. Il me vient l'envie de partager le fruit de ce travail de recherches et d'analyse, que je mettrai à jour au fur et à mesure que le courage me prendra, c'est laborieux comme tâche! Espérant que vous partagez mon plaisir ;-)

6 Janvier, l'Epiphanie. Oui, c'est bien le jour où l'on se partage la galette, et ce serait une tradition qui remonterait à la Rome Antique où l'on tirait de véritables fèves en l'honneur de Saturne ; les Romains célébraient aussi à cette période Janus, dieu à double face, celui qui regarde en avant et vers l'arrière, dieu du commencement et des fins, dieu des portes ! L'épiphanie/théophanie (de "théo" dieu et "phan" apparaître) célèbre désormais Jésus visité par les Rois Mages venus d'Orient afin d'offrir l'or, la myrrhe et l'encens ; simples mages [μάγοι], la tête dans le ciel étoilé, ils ne deviendront rois qu'à partir du IIIème siècle sous la plume de Tertullien, écrivain Carthaginois issu d'une famille Berbère, devenu théologien et Père de l'église, luttant activement contre le Paganisme et le Gnosticisme, même chrétien. Mais il existait aussi une épiphanie [Ἐπιφάνεια] d’Apollon à Delphes (c'est à dire son arrivée), représentée sur le fronton Est de son Temple selon Pausanias. Avant le IVème siècle l'on célébrait aussi Noel à cette date...Oui, les Rois-Mages auraient bien suivi une étoile pour trouver l'enfant, et, pour l’anecdote entre le 1er et le 6 Janvier nous pouvons voir, si nous observons le ciel, une pluie d'étoiles filantes dans la constellation du Bouvier, si chère aux cathares, les "quadrantides". L'épiphanie correspond au début du carnaval ["carnaval" est issu du latin "carnelevare" ("carne" viande et "levare" enlever), signifiant "entrer en carême", le carnaval débutant le 6 Janvier pour l’Épiphanie (célébrant JC visité par les Rois Mages) et s'arrête le mardi gras, où tout est permis, veille du début du carême. Cette fête hautement populaire serait donc rythmée par les croyances et un calendrier "saint" chrétien]. Carnaval, carnelevare, enlever la viande, donc ne plus manger de viande? Je n'en suis pas si sûre. On peut avoir une autre lecture, du moins, moi j'ai la mienne. Ôter la viande, la chair, pourrait autant exprimer le trépas, le dernier souffle, la mort physique. Quitter son corps pourrait aussi revêtir un sens plus symbolique ou spirituel : mourir à soi-même, transcender les appétits mondains, l'égo, les pulsions charnelles afin de voir évoluer sa psyché loin des obligations et moeurs purement matérielles, vers une foi plus profonde ou la sagesse, la méditation, le détachement. Ainsi, "quitter son corps" ou s'en détacher symboliquement pourrait être, aussi, une définition littérale de carnelevare. Une ascèse, mais là encore, à ne pas entendre au sens religieux mais philosophique voir poétique, terme emprunté au terme grec originel askêsis «exercice», qui s'appliquait à de nombreuses disciplines dont l'athlétisme, aux métiers ainsi qu'aux arts. En Egypte Antique, cette période correspond à la célébration la crue du Nil fertilisant les semences, et à celle du dieu Rê, le soleil, le feu divin.

2 Février, la Chandeleur ou purification chez les chrétiens car Marie, comme toute mère Juive, devait offrir un sacrifice 40 jours après l'accouchement pour le "rachat de son premier né", car "dieu" avait épargné les premiers nés Hébreux lorsqu'il avait infligé les dix plaies d'Egypte aux Égyptiens. Purification qui doit être effectuée avant la présentation de Jésus au Temple... Le vocable "chandeleur" nous vient du mot chandelle et l'origine de la fête est païenne ; elle était donnée en l'honneur du dieu Pan pour les Lupercales, les Romains parcourant les rues en agitant des flambeaux. Lupercale est aussi le nom de la grotte qui aurait abrité la louve ayant allaité Romulus et Rémus au pied du mont Palatin, mythe fondateur de Rome, dont les trois premiers rois furent Étrusques. Leur mère, Réa Sylva, vestale, fut condamnée car elle avait fait voeux de chasteté et devait rester pure pour veiller sur le feu sacré du Temple. Leur nourrice sera Acca Larentia, parfois assimilée à une prostituée comme le sont souvent les femmes libres dans l'antiquité Gréco-Romaine. Acca Larentia, déesse chthonienne (ou tellurique, divinité ancienne) qui fut elle même rapprochée de la déesse Angérona. Mais chez les Celtes aussi, on fêtait Imbolc, célébrant la fertilité deBrigit, déesse mère, soeur et filles des dieux, veillant à l'inspiration, à la guerre ainsi qu'à la guérison : rite de purification de la fin de l'hiver et du renouveau de la vie, les jours rallongeant à cette période. C'est donc, depuis des temps anciens, une fête de la lumière et de la purification.

25 Mars l'Annonciation. L'annonciation, qui préfigure la naissance du Christ, est souvent représentée par l'archange Gabriel offrant un lys, symbole de pureté, de virginité, à la Vierge Marie. Or ces représentations ne seraient que tardives, suivant l'introduction du lys en France par les Croisés revenus de Moyen Orient. Cette fleur avait déjà une forte valeur symbolique et le catholicisme en fit l'attribut de la Vierge Marie. Mais ce qui est saisissant c'est que dans la mythologie Romaine, Junon, reine des dieux et déesse du mariage, enfanta Mars (nom, comme vous pourrez le constater, du premier mois du Printemps) sans l'aide de son brutal époux Jupiter grâce à un lys enchanté que lui aurait offert la déesse Flore, sur un simple contact, ; en bref, par l'opération du Saint-Esprit! Selon la mythologie Grecque, le lys serait issu du lait pur d'Héra (Junon chez les Romain), donc, nous l'avons vu, mère du ciel, reine des dieux, Héraclès la tétant avec tant de force que deux goûtes tombèrent, l'une dans le ciel, formant la voie lactée, et l'autre sur terre, créant ainsi le lys immaculé. C'est enfin la période de l'équinoxe de Printemps, date à la quelle la journée est égale à la nuit, mais nous reviendrons avec la fête de Pâques.

Pâques est la fête chrétienne la plus importante, elle célèbre la résurrection de Jésus après sa passion [du latin passio du verbe patior c'est à dire souffrir, endurer ; nous parlerons d'endura, vocable occitan définissant l'ascèse très stricte et rituelle observée par celles et ceux qui demandaient le consolament, c'est à dire le baptême spirituel par imposition des mains, chez les chrétiens dits cathares.] Sa date est fixée au premier dimanche qui suivra la pleine lune après le 21 Mars, date de l'équinoxe de printemps. Il ne faut pas la confondre avec la Pessa'h (Pâque) Juive au cours de la quelle on commémore l'exode des Juifs hors d'Egypte. Mais cette résurrection n'est pas une tradition, un culte nouveaux. Les anciens Celtes célébraient par exemple Ostara, symbolisant le renouveau de la nature après la longue période hivernale. La vie après la mort en somme, alors qu'en équinoxe la nuit et le jour sont d'égale durée. C'est la période où l'on sème dans les champs, où les animaux font leurs parades amoureuses. Le nom anglais de cette fête est Easter, d'une ancienne déesse anglo-saxonne, Ēostre -pour l'équinoxe de printemps le soleil se lève exactement à l'est, east en anglais-, que nous pouvons rapprocher de la Babylonienne et Assyrienne Ishtar, encore Inanna chez les Sumériens ou de la Phénicienne Astarté, déesse duelle, insufflant la vie et de la mort, maîtresse en amour comme à la guerre. L'un des symboles de cette déesse est l'étoile, celle de vénus, brillant le matin et le soir, l'étoile du berger, en réalité une planète, l'astre le plus brillant après la lune et le soleil. Rien à voir à priori mais à cette période de l'année, tous les 24 Mars, les Galles, prêtres de Cybèle, déesse Phrygienne, s'émasculaient à l'occasion des sanguinarias, célébrant ainsi la puissance de la déesse qui, dans un excès d'amour éperdu rendit fou Attis qui se castra.

L'Ascension quant à elle, célébrée 40 jours après Pâques, marque, dans la tradition chrétienne, l'élévation de Jésus vers le ciel. Les anciens Celtes célébraient Beltaine, fête ou le feu tient une place sacrée, purificatrice, nourri d'offrandes aux dieux. A cette date, les beaux jours s'annoncent, passant de la saison sombre à la saison claire, le soleil réchauffe la terre fertilisée par ses rayons, faisant naître les premières fleurs ; le voile entre ce monde et le monde céleste est fin, propice aux rencontres avec des êtres surnaturels. Selon la légende, Le roi Arthur et sa demi-soeur, la fée Morgane s'uniront une nuit de Belataine et concevront Mordred, qui donnera la mort des années plus tard à son père, souhaitant siéger sur son trône. Les Romains quant à eux célébraient la déesse Flore (Chloris chez les Grecs) avec les floralies ou jeux floraux, célébrant la floraison, et, pour l'anecdote, l'une des plus vieilles sociétés savantes d'Europe est l'Académie des Jeux Floraux de Toulouse, qui fut fondée par des troubadours Languedociens après la Croisade contre les Albigeois ou cathares, où sont encore aujourd'hui primés de talentueux poètes.

24 Juin Saint Jean le Baptiste ou Saint Jean d'été. Jean là est un prophète, ascète du désert, ayant annoncé la venue de Jésus, et la tradition chrétienne nous dit qu'il baptisait d'eau au bord du Jourdain. Pour la Saint-Jean, on danse autour des feux de joie, rite qui permettait, dans les anciennes croyances, de bénir les moissons. Cette date n'est pas anodine, c'est celle du solstice d'été, Litha chez les anciens Celtes, journée la plus longue de l'année, le soleil étant à son zénith. La déesse est enceinte du dieu qui va naître à Yule, autre sabbat mineur, pour le solstice d'hiver. Moment propice pour célébrer l'amour et la prospérité des récoltes Les Romains célébraient Fortuna (Tyché chez les Grecs), déesse de la chance et du hasard ; elle est la divinité de la destinée comme les Parques, distributrice des biens et des évènements, mais aussi déesse du passage. Fors (fortuit) comme Fortuna dériveraient de la même racine indo-européenne que le verbe ferre, "porter" "donner". En Mésopotamie aussi, où l'on célébrait Tammuz/Dumuzi, dieu de la végétation, symbolisant la mort et la renaissance de la nature, berger devenu l'amant d'Inana/Ishtar qu'il remplace aux enfers.

15 Aout assomption.

1 Novembre toussaint

25 Décembre noel

27 Décembre saint jean l'évangéliste

Pâques/ascension

La croix

La colombe

Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Religion, #Spiritualité, #Symbolisme, #Mythes Fondateurs, #Manipulation

Repost0

Publié le 5 Avril 2014

Inês Cristina Zuber, députée Portugaise, a vu son rapport concernant l'égalité rejeté au parlement Européen le 11 Mars 2014, à cause, disons-le, de quelques abstentions des écologistes, pourtant pro-égalité, divisés sur la question de la prostitution. Ce rapport soulignait l'urgence de prendre en considération les incidences directes de la crise sur la précarité des femmes, et préconisait de lutter fermement contre le sexisme, plus ou moins ordinaire, que subissent les femmes en règles générales. Un autre rapport, d'une autre eurodéputée Portugaise en Décembre de l'an passé avait été rejeté par le parlement : « la santé et les droits reproductifs et génésiques » ; je dénonçais déjà à cette époque une coalition politico-religieuse faisant régresser les droits des filles et des femmes au nom de la domination masculine et de la sacro-sainte phallocratie du patriarcat : les intégristes religieux menant les droites extrêmes agissent pernicieusement dans les sphères privées et publiques, et les mouvements tels que le Printemps Français ne sont que la partie visible de l'iceberg. Que dire de Civitas, par exemple, donnant une conférence publique contre les études genrées (droits des femmes et homosexuels etc) salle de Barcelone à Toulouse mi Janvier de cette année? Dois-je rappeler incessamment que l'élection papale de 2005 consacra un Ratzinger issu de la congrégation pour la doctrine de la foi, à savoir, l'inquisition? Suis-je la seule à m’inquiéter de la montée de ces mouvances extrémistes, misogynes, nazies, racistes, homophobes qui ne comptent plus les morts qu'elles ont sur la conscience, au nom de dieu, de la pensée unique, de l'asservissement des peuples, de la manipulation des masses? Car voyez-vous, j'ai même été amenée à échanger deux mots avec un Breton païen de gauche fier d'être du Printemps Français car contre le mariage homo. Ils sont tombés sur la tête ou quoi, ces gens de gauche, ces laïcs, ces païens, ces autres chrétiens qui ne sont pas catholiques et qui suivent ce dangereux mouvement libeRticitde, féminicide et fratricide?

Deux sujets divisent, souvent, les féministes : la prostitution et le port du voile. Moi, assez radicale, je suis clairement contre l'un et l'autre : ce n'est pas parce qu'une poignée de femmes disent se prostituer pour le plaisir qu'il faut fermer les yeux sur toutes celles qui sont esclaves de l'amicale proxène, et, surtout, sur toutes ces jeunes filles, étudiantes ou non, qui trouvent très in, et surtout très facile de vendre leur corps. J'écrivais il y a quelques mois que la prostitution et la pornographie étaient les piliers du patriarcat, et que c'étaient eux qu'il fallait viser en premier lieu. Prostituée du latin prostituere, exposer au public et pornographie du grec πόρνη signifiant « prostituée » et γράφω, c'est à dire, décrivant une prostituée. Je ne vais pas me faire des copines chez les dites pro-sexe, et oui, moi je suis plutôt pro-Amor, à la Languedocienne, et tous les délices qui en découlent, même celui du manque ... Etre féministe et défendre, au nom de la liberté, le port du voile, c'est une aberration : elles se couvrent la tête, car, impures tentatrices, elles doivent se soumettre à la loi du dieu des hommes face aux mâles dominants. Alors bon, je préfère encore affirmer ma position de féministe radicale que de me soumettre à la pression ambiante qui fait de toi une islamophobe quand tu remet en question cette religion monothéiste où le seul dieu, finalement, c'est le mâle, qui se prend pour un démiurge. Cependant, je ne reste pas insensible aux agressions des femmes voilées, et je ne les rejette ni ne les prends de haut (j'en vois beaucoup à l'école), mais il y a celles qui sont forcées de se soumettre à cette pratique islamique et qui la subissent avec plus ou moins de conscience, celles qui luttent contre l’oppresseur et pour la liberté dans les pays de l'islam et celles qui provoquent clairement les racistes en portant fièrement ce signe religieux et distinctif ...

Pour finir, les langues minoritaires sont le cadet des soucis des politiques alors même qu'elles sont vectrices des traditions et de la diversité des territoires qui font l'âme de notre pays, et quitte à passer encore une fois pour une islamophobe, j'aimerais savoir pourquoi l'arabe est proposé à l'apprentissage dans certaines écoles primaires, comme en Ariège par exemple, avec la possibilité de choisir l'ambassade de Tunisie, du Maroc ou d'Algérie, alors que le Languedocien n'est pas proposé? Qu'ont donc nos langues Occitanes d’impropre à l'identité Nationale? Hum, j'ai un chat dans la gorge ...

Et dire qu'il est encore nécessaire de rappeler qu'a l'issue des élections municipales 2014, seulement 13% de femmes sont maire, sur les territoires Français ...

Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Féminicides, #Laïcité, #Manipulation

Repost0