feminisme

Publié le 16 Janvier 2021

Le courant dit pro-sexe ayant phagocyté le Planning Familial ces dernières années, alors que c'est celui-ci qui intervient auprès des jeunes et scolaires pour les questions de prévention et de sexualités nous emmène à considérer de près l'impact du capitalisme, pornophile, conduisant à la marchandisation des psychés, des désirs et des corps : flatter et attiser les bas instincts afin d'empêcher les esprits de s'élever à travers une libido (pulsion de vie) adroitement et sainement mobilisée, voir sublimée me semble concourir d'un objectif réellement conscientisé.

 
Les dernières campagnes de communication du Planning Familial sur le polyamour, le porno, ou les transidentités invisibilisant carrément le "genre" féminin sont donc particulièrement inadaptées à la situation, sanitaire d'abord, mais aussi à la crise existentielle et collective à laquelle cette dernière conduit : un point de basculement qu'il nous faut envisager et contre lequel il faut lutter pour le devenir de l'Humanité.
 
Or, c'est bien le STRASS ainsi que les mouvements QUEER et autres militants transactivistes, -relevant du mouvement dit pro sexe- qui prennent le pouvoir au sein de ces milieux d'où les féministes radicales sont exclues, notamment de #NousToutes. J'ai même participé à une formation du Planning au sujet de la prostitution, formation prodiguée par l'asso Grisélidis, faisant une parallèle à des fins élogieuses pour la prostitution en évoquant la quasi insignifiance de la passe d'une migrante et la laboriosité d'une journée de maçonnerie au black. 
 
Je n'en déduis rien, je me questionne. Je pense que les enfants ont besoin de parler d'amour et d'attachement, de respect, de consentement, plutôt que de plaisir sexuel, de polygamie/andrie, de pornographie, hors cas spécifiques et à visée purement pédagogique liés à des contagions psychiques et autres mimétismes comportementaux que l'ont peut trouver tels des foyers épidémiques dans certains coins ou établissements. Ils ont besoin de parler de leurs différences certes, de leurs envies, et de s'accorder sur leurs angles de vision et expériences, en dialoguant réellement car le marketing ainsi que l'éducation genrés, les médias, les forums etc creusent l'écart entre leurs attentes respectives. Ils ont besoin de tisser des liens et de se considérer comme des égaux, des amis, pas des rivaux, ou des objets. Ils ont besoin de stimulation ... intellectuelle, et affective, pas sexuelle. Ils ont besoin de grandir et de jouer ensemble, tels des enfants, pas en fonction de leur sexe. 
 
Mais ainsi va le pouvoir. Que les meilleur.e.s gagnent? Sans foi ni loi? Sans humanité? La loi du Talion? Tout est symbole.
 
Encore une fois, tout profite à Marine Le Pen qui est la seule à commenter l'actualité en disant ce que veut entendre le peuple, pour 80 % du commun des mortels elle semblerait même démocrate, dans son propos. Et le peuple, justement, est engourdi et confus notamment à cause des fakenews grâce auxquels elle surfe sur la vague : après avoir indexé les suprémacistes blancs qui sont en grande partie son électorat, accusant même Macron de séparatisme, refusé la vaccination, renié Trump dont elle était un grand soutien après les évènements au Capitole juste afin d'adhérer à l'opinion publique, elle se positionne à tous sujets en faisant écho à l'insatisfaction populaire (...) Or, si l'on creuse l'origine de son parti,  ainsi que son projet politique, l'on sait qu'il n'est question en rien démocratie, bien au contraire. C'est donc bien de la propagande. Elle semble courageuse et droite dans ses bottes à cause de la lâcheté des démocrates qui ont laissé croire que l'inclusion impliquait de tout laisser faire, par relativisme culturel, ce qui se traduit par de la complaisance. Or inclure, en démocratie, au sein d'une République, c'est aussi faire respecter non les mœurs du pays, mais le cadre légal de la loi, en commençant par endiguer la violence de certains esprits échauffés de tous bords et toutes confessions : droits et libertés fondamentaux, dignité humaine. "Qu'est-ce qui cloche, pourquoi ça ne marche pas, la devise Française" -celle issue du club des Cordeliers, comme me le demandaient dernièrement mes filles? Convaincues toutes deux désormais que dieu n'existe pas, au regard de toute la souffrance, la violence, la pauvreté qu'il y a partout. Au regard du Corona machin.
 
Il faudrait appeler ces interventions scolaires autrement qu'"éducation à la sexualité" (ce qui fait peur aux parents et cette peur légitime est manipulée par les mouvances intégristes et extrémistes), et faire intervenir auprès des enfants d'autres individus que des bénévoles. Des personnels formés et spécialement dédiés seraient plus adaptés, dans un programme englobant la lutte contre les discriminations, le harcèlement, pour l'égalité, la sensibilisation au numérique ainsi qu'aux médias, pourquoi pas en partant de thématiques liées à la laïcité, thématiques qui risquent d'ailleurs de ne pas faire bon ménage avec l'histoire des religions si l'on n'y intègre pas les philosophes des lumières et de l'antiquité, qui sont de réelles écoles de pensée, pensées d'ailleurs très élaborées et plus ouvertes et tolérantes que les croyances religieuses, tout en permettant de questionner les angoisses existentielles et notre place dans l'univers. Je ne dis pas qu'il faille exclure les religions. Néanmoins, englober l'histoire des persécutions religieuses ayant conduit à la naissance de la laïcité et à la séparation des Eglises et de l'Etat, ainsi que l'histoire des civilisations et des mythologies les ayant façonnées, ou encore les concepts philosophiques de l'Antiquité permettrait aussi d'aborder le roman de l'aventure humaine et pas la croyance dogmatique en tant que telle.
 
Voilà ce à quoi aboutit la mouvance dite pro-sexe et encore une fois, les rumeurs sur les réseaux pédocriminels médiatiques, politiques voir étatiques s'en trouvent réellement fondées mais les peurs des parents conduisent là encor à une manipulation de masse via les fakenews, ce qui relève d'une communication de propagande des intégristes et extrémistes (ce fut d'ailleurs l'une des stratégies de campagne de Trump que de dire lutter contre la pédophilie) .
 
Tout le monde revient de l'idéologie transactiviste, elle aussi récupérée par les intégristes et extrémistes afin de manipuler par la peur tout en visant le pilier qu'est l'éducation : https://www.marianne.net/agora/tribunes-libres/lhumain-est-contraint-il-ne-peut-pas-tout-la-tribune-de-pediatres-et-psychiatres-sur-le-documentaire-petite-fille
 
MLP est déjà en campagne, et je trouve son temps de parole et sa présence dans les médias particulièrement alarmants : https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGISCTA000006148458/2021-01-16/
 
Crâne de Léonardo Da Vinci © Cicne&Ròsa

 

Ave Μνημοσύνη!

 
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Laïcité, #Prostitution, #Sexualité, #Religion, #Société, #Manipulation

Repost0

Publié le 29 Décembre 2020

[δύσφορος/dysphorie]

La dysphorie est une affection de la psyché, une affliction, une peine incommensurable qui peut conduire à l'irréparable. C' est le symptôme d'une société malade, très malade. Chacun.e son conseiller mémoire.

Les derniers mèmes de Pepe la grenouille, signe de ralliement de l'extrême droite, ressemblent bien à des pommes de discorde : elles ont la peau noire (lutte contre le racisme : discorde) les cheveux arc-en-ciel (lutte pour les droit lgbt+ : discorde),  la tenue et la matraque de forces de l'ordre (lutte contre les violences policières/loi sécurité : discorde), d'autres miment des bagarres, et tous ou presque portent le nez rouge ce qui me fait penser au scandale de la ligue du lol, surtout au sein des médias, ce qui s'avère n'être rien d'autre qu'une forme de harcèlement qu'est le mobbing et autres flying monkeys -notamment et surtout à l'encontre des féministes, personnes de couleur, homos, ou juifs- alors que l'antiféminisme est reconnu comme un terrorisme à part entière par le dernier rapport d'Europol datant de cet été... pas impossible donc que ces mèmes ne circulent sous peu chez les queers et transactivistes, réseaux relevant bien souvent d'une idéologie dite pro-sexe (pensée récupérée à des fins servant l'intérêt de quelques uns dirons-nous) plutôt que libfem, idéologie à mon sens masculiniste et pas féministe, et un peu trop néolibérale à mon gout : dire aux femmes de prendre le pouvoir avec leur sexualité et leur corps, notamment en le monnayant, c'est bien trop réducteur et dégradant pour relever des droits ainsi que des libertés fondamentales des femmes, même si oui, les désirs et les plaisirs sexuels librement consentis et réciproques son essentiels.

Déstabilisation mentale, confusion et mise sous emprise

Ce qui n'est pas sans me faire penser aux opérations mindfuck du discordianisme dont la déesse Eris est celle du chaos, de la discorde, de la famine, de la souffrance, des conflits (...), discordianisme, créé justement dans les années 60 aux Etats-Unis pendant la lutte pour les droits civiques des Afro-américain.e.s, alors que le dianisme (philosophie écoféministe avec notamment le groupe activiste W.I.T.C.H.), créé quelque années plus tard, est lui proche du Black Féminism. Par ailleurs, les extrêmes droites et fous de dieu faisant un temple à la politique de Trump étaient aussi très impliqués dans ces années 60 pour essayer de maintenir la ségrégation en question et dans les violences qui en ont découlé alors que JFK, connu pour ses idées progressistes, démocrates, antiracistes et féministes était l'homme à abattre. A noter que Jackie Kennedy était très engagée elle aussi auprès des Afro-américain.e.s afin de tendre vers l'égalité. Discordianisme qui évoque le fait de faire des blagues de plus ou moins grande envergure, à l'encontre de quelqu'un, d'un groupe, voir d'une institution. Discordianisme pratiqué, en tous les cas en France, par le bras religieux de l'Ordo Templi Orientis [EGA/EGC] - tout comme la magie sexuelle et du chaos -, l'Eglise Gnostique Apostolique catholique, ou encore cahote, et même pour certains évêques ordonnés "Tau per" ... cathare (pour bien connaître le sujet, le phénix probablement renaîtra de leurs cendres juste pour ne pas être associé à ces mindfucks) et dont le maître à penser, Aleister Crowley, me laisse perplexe.  Il suffit, comme le dit l'article, que les opérations "mindfuck"  soient récupérées à mauvais escient, par des courants idéologiques extrémistes et violents, comme c'est le cas avec l'alt-right américaine. C'est dans les années 60 effectivement qu'émerge la contre-culture aux Etats-Unis, suite à des mouvements massifs de désobéissance civile pacifiste contre le nucléaire relevant d'un engouement certain pour la paix et pour l'égalité, à la fois entre les femmes et les hommes mais aussi entre les les êtres de différentes nationalités et origines, moteur de la libération sexuelle, mouvement d'où est issu le symbole de paix , et de la liberté. Il serait malvenu de provoquer des émeutes actuellement, cela dégénèrerait en guerre mondiale.

Discorde, chaos, et suprémacisme blanc

Entre les grands remplacés qui font la chasse aux sorcières et autres étrangèr.e.s ainsi que les suprémacistes blancs qui se préparent à entrer en guerre voir qui la provoquent en générant discorde et chaos, cela sent la rose bleue en 2022 : la lecture du livre 'Mindfuck' du lanceur d'alerte canadien Christopher Wylie m'informe d'ailleurs sur les stratégies de communication, avec les fake news (justement, grande spécialité discordienne) et autres théories conspirationnistes, (stratégies à visées politiques) mises en œuvres en manipulant volontairement les masses et visant notamment à rendre le peuple désorienté, paranoïaque, violent, dysphorique, afin de créer de la confusion dans le but de fédérer auprès de figures politiques dites 'rassurantes' voir des émeutes est édifiante. Ou comment s'installe une propagande. Et c'est ici justement que les discordiens me font penser aux boogaloo boys : et oui, la loi sur les séparatismes ne vise pas qu'à lutter contre le théofascisme qu'est l'islamisme, mais aussi contre les dérives sectaires et les suprémacismes blancs. Justement, cela tombe bien, la misogynie et le racisme de ce fou à lier de Trump ne sont pas véritablement les bienvenus en Europe, quoi que certain.e.s puissent vouloir revenir en arrière, dans les années 50 ;  de là à espérer de pouvoir dissoudre la fachosphère pour intelligence avec l'ennemi, il n'y a qu'un pas! L'affaire Frédérik Limol devrait suffire pour comprendre : d'un côté les boogaloos armés anti-flics, de l'autre les néonazes anti-immigration. Tous misogynes et antiféministes. 

Coalition politico-religieuse patriarcale

Nous avons un exemple en France donnant force et cohésion aux droites dures et extrêmes, la théorie du genre et les mesures éducatives proposées sous Hollande pour l'égalité. Le nombre de personnes ayant eu peur que les instits apprennent la masturbation à leurs enfants à l'école en est symptomatique, surtout au regard des JRE (journées de retrait de l'école) qui ont suivi, initiées par des têtes pensantes de La Manif Pour Tous/Printemps Français, mouvements nés sous Ratzinger issu du droit fil de l'inquisition, et complètement gangrénés par les théofascistes et extrêmistes politiques alors que le débat aurait dû pouvoir avoir lieu. Or aujourd'hui, nous ne pouvons que constater certaines dérives de l'idéologie du genre (qui va jusqu'à proposer des prothèses péniennes pour mettre dans les culottes des petites filles), et les difficultés que risque de rencontrer le corps enseignant qui ne peut déontologiquement pas ne plus se référer à la science pour le cours de biologie, et qui ne peut se permettre non plus de se faire attaquer pour transphobie. Puis John Money, à l'origine de cette idéologie, n'est quand même pas très inspirant. En France, en Europe, nous avons effectivement des études sur le genre visant l'égalité, or, l'idéologie du genre, pensée mystico-psychanalytique sur le sexe des anges, s'est imposée peu à peu. C'est une question éthique essentielle. La gauche nie souvent les problèmes d'ordre sociétaux, du moins en partie, et c'est ce qui la dessert : idem par exemple pour la laïcité et le relativisme culturel avec l'islamisme, bien réel, qui est politique. Mais notre pays est l'un des plus visés par ce terrorisme, pourquoi? Beaucoup de discorde à gauche, chez les régionalistes, les féministes, les antifa, les démocrates, pourquoi? Psyops?

Insécurité, droits et libertés fondamentales

Visiblement, il y a certains corps d'activité qui jouissent d'une bonne réputation à priori. Comme par exemple les éducateurs, alors qu'il y a de plus en plus de mères désenfantées ou subissant des mesures dites éducatives mais dans les faits coercitives suite à des violences conjugales, ce qui est le cas aussi d'enfants autistes selon Maître Michel Amas, que 80% des enfants placés sont issus de familles pauvres et pas maltraitantes selon un syndicat de familles d'accueil, et que de nombreux journalistes enquêtent sur les abus et dysfonctionnements graves de l'ASE (France Culture, Marianne, Zone Interdite, Nouvel Obs etc ) où même les enfants sont maltraités selon ce qu'en disent par exemple le militant Lyes Louffok ou la journaliste Marie Vaton alors que plusieurs scandales éclatent en Europe sur des réseaux criminels abusant des enfants placés, notamment liés à la drogue et à la pédoprostitution.  Le dernier rapport de la Cour des Comptes insiste sur le fait que la Protection de l'Enfance de notre pays n'est pas en phase avec ... les besoins des enfants, cela n'est donc hélas guère étonnant. Je pense aussi aux enfants volés sous Franco et pendant les dictatures Argentines, aux lebensborns sous Hitler, aux enfants Réunionnais  "déplacés" afin de repeupler la Creuse, aux bébés des Irlandaises internées dans des congrégations religieuses, aux abus en Angleterre, aux enfants placés chez des pédophiles en Allemagne, aux enfants autochtones au Canada et j'en passe ...  je me dis, que c'est un excellent moyen de soumettre et de détruire que de toucher à la famille. Les forces de l'ordre aussi ont de bons soutiens malgré la violence dont nous les savons capables contre les journalistes, les défenseurs des droits humains, les gilets jaunes, les étudiants, les féministes, les personnes de couleur, et même ... les infirmières. Non vraiment, les infirmières, fallait pas, non.  Et après, l'on s'étonne qu'ils ne prennent pas nos plaintes, et comme ils ne prennent pas nos plaintes, quand enfin ils daignent nous défendre, tout le monde s'étonne car ils meurent parce qu'un survivialiste armé leur a tiré dessus. Paix à leurs âmes. Condoléances à leurs familles, tout comme à toutes celles de ces femmes et enfants qui avaient demandé de l'aide, qu'elles aient porté plainte ou non, qu'ils aient pris leurs plaintes ou non, et qui sont morts sous les coups de leurs conjoints ou ex conjoints, sous les coups, poussées à bout se suicidant ou tuées socialement en les faisant passer pour folles ou en les paupérisant, par exemple. Pourquoi vit-on dans un pays où l'on n'endigue pas la violence? Pourquoi tant de discorde, de clivages, de communautarismes alimentant haines et violences? Pourquoi ne font-ils rien alors que c'est leur job d'endiguer la violence? 

Contagion psychique, mimétisme, réseaux sociaux et propagande

Il y aurait de plus en plus de filles qui chercheraient à transitionner, or, le monde est de plus en plus violent envers elles : techniques de séduction visant à mettre sous emprise et à abuser en forçant le consentement, prostitution des mineur.e.s avec réseaux de traites, séquestrations, parfois dès 12 ans (je suis abolo, moi ces "clients" là, j'appelle ça des pédos : des années que c'est le cas dans les quartiers, c'est aussi le cas avec les enfants de l'ASE, parfois placés de façons abusive probablement des sous-espèces d'humains pour que personne n'ait rien fait avant), réification, sexualisation, obscurantismes cherchant à les rhabiller (voile, longueur de la jupe etc), les exciser, les marier précocement, violences conjugales, ligue du lol, groupes sur les réseaux sociaux comme Babylone 2.0 ou les mecs partagent des photos/vidéos d'elles nues souvent volées sans leur consentement, revenge porn, vidéos de viols et de pédopornographie, alimentant les sites de porno libres d'accès où les garçons font bien souvent leur éducation sexuelle et ce de plus en plus jeunes, harcèlement ... De bonnes raisons d'être dysphoriques, non? Parler de genre 'humain' pour les non-binaires et agenres qui n'adhèrent plus de façon viscérale au marketing, éducation et conditionnement genrés, qui sont systémiques, je peux l'entendre, cela me semble même être une évolution. À la limite, évoquer une identité trans à part entière, accorder une case en plus des deux sexes afin de ne pas nier la crise dysphorique, je peux l'entendre aussi. Nier les raisons sociétales et politiques qui font que de plus en plus de filles justement sont dysphoriques, au regard de la violence qu'elles subissent (il y a de la dysphorie aussi dans le SPT ou la dépression par exemple) c'est hallucinant. Mais nous accuser de transphobie quand l'on se définit femme, car l'on a ses règles ou que l'on enfante par exemple et que l'on subit des violences spécifiques en tant que femmes, c'est quand même fortement misogyne : personnes à vulves, à utérus? De plus, ce me semble être un poison et contre poison de l'alt-right américaine, une pomme de discorde assez effrayante, visant à invisibiliser nos luttes en décrédibilisant nos combats. Là où l'on constate de plus en plus de "perversion narcissique", je pense aussi qu'il faut se questionner sur les techniques d'abus mental acquises en groupe, ce qui relève dans les faits de dérives sectaires, et plus d'une pathologie psychiatrique, bien qu'il faille à minima être sadique ou pervers, voir psychopathe, pour jouir de faire souffrir en mettant sous emprise. 

Capitalisme, néolibéralisme, abus et manipulation

Régression des droits va forcément avec régression des mœurs.

Dysphorique, Fouadpourquoi? Paix à son âme. Parce que la jupe lui était interdite dans son bahut? A cause de l'ASE? De ce qui n'était peut-être pas à son gout chez les garçons et/ou chez les filles au regard de la sensibilité fine que j'ai pu discerner dans ce que j'ai lu à son sujet? Quels stéréotypes de genre oppressent? Et oui, tant que l'éducation genrée assignera certaines émotions, comportements, traits de caractère, gouts, facilités, à un sexe plutôt que de laisser les enfants grandir comme ... des enfants, surtout au regard du marketing de plus en plus genré avec lequel s'engraisse le capitalisme et des violences systémiques qui conduisent à beaucoup de sexisme envers l'un et l'autre sexe, tant qu'il y aura de la grossophobie, du racisme, du validisme, du classisme, de l'antisémitisme, de l'homophobie, du sexisme, des injustices, du harcèlement, de l'antiféminisme, des cancans, des commérages, des médisances, des humiliations, de la méchanceté gratuite ... de la violence ... l'être humain aura du mal à supporter, endurer ... le manque d'Humanité

Alors, je ne suis pas surprise dans ce monde où l'indignation est à géométrie variable, selon ses propres intérêts ou par besoin d'appartenance que certaines consciences humanistes aux propos limpides et cohérents soient dysphoriques, notamment en constatant la cohue exaspérante dans cette ziggurat à sept étages qu'est Babel, d'autant que toute cette discorde alimente les bas instincts et les pulsions de prédation plutôt que le désir de cohésion et de coopération si chers à la démocratie participative qui pourrait sauver l'Humanité. Prendre parti par besoin d'appartenance sans réelle conviction ni esprit critique juste pour suivre les autres est grandement dommageable. Maslow et ses besoins ontiques permettraient d'y voir plus clair, si seulement l'on se souvenait de lui au delà de sa pyramide. Le loup oméga, dans une meute, est celui sur lequel tous se déchargent, souvent avec bcp de violence. Or, pourquoi ces boys clubs ont-ils choisi de se référer au terme alpha pour parler de mâle dominant tout en harcelant en meute leurs cibles et/ou en en les mettant sous emprise convaincus d'exceller en séduction ? D'ailleurs, toujours au sein de la meute de loups, si c'est un couple femelle/mâle qui gère le groupe plutôt qu'un individu dominant seul, ce couple est aussi fidèle que des inséparables, cela m'a toujours intriguée. La problématique étant, dans ces rapports dominants/dominés très usuels que ce ne sont simplement pas des comportements ... humains!

La loi Gayssot, première des lois mémorielles de la loi française, devrait être adaptée à la misogynie, d'autant plus que l'antiféminisme est reconnu comme un terrorisme par Europol. Et oui, le féminisme est politique et philosophique au sens où il œuvre sur les esprits et sur la vie de la Cité.

C'est la guerre des nerfs!

מ,

 

 

Avec sororité, Ave Μνημοσύνη!

 

Pour aller plus loin, en toute intelligence ... collective :

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 21 Juillet 2020

Les radfems, c'est à dire les féministes radicales (courant venant des states créé dans les années 60), sont lynchées, exclues des milieux militants, violentées en manifs. Notre tort, estimer que la liberté est de pouvoir se dévoiler en Orient sans se faire lapider, brûler à l'acide, violer ou risquer sa vie ; ou d'estimer encore qu'il faut responsabiliser les clients en les pénalisant au regard de la moyenne d'âge d'entrée en prostitution, qui est 14 ans, et du rapport indéniable avec la pauvreté ; et que, ramenant le 'genre' au sexe biologique, c'est à dire à la science, nous estimons que dire se sentir être femme ne suffit pas pour produire un fait, et en être une. 

 

Le transactivisme issu de la pensée queer est une pomme de discorde balancée par les États Unis, servant à semer le trouble au sein des milieux féministes et ainsi nous affaiblir dans nos luttes dans le but de faire régresser nos droits. J'y vois une assez vaste opération 'mindfuck' probablement prodiguée par le 'discordianisme' à l'encontre du 'dianisme' (écofeminisme), deux mouvements créés pareillement aux states dans les années 60 et faisant leur chemin en France. 

Il faut impérativement faire le lien avec les psychoses collectives liées au genre nées sous Hollande, au moment de la loi Taubira alors que Vallaud-Belkacem tentait de mettre en place les ABCD de l'egalité, et les mouvements de la Manif pour Tous en réaction. Comme quoi, il n'y avait pas de fumée sans feu, mais les extrêmes droites ainsi que les intégristes religieux se sont faufilés dans la brèche et ont manipulé tout ce petit monde par la peur, distillant leur propagande en alimentant les communautarismes ce qui conduit à des conflits sociétaux violents et fédère politiquement vers des leaders assez flippants. 

La lecture du bouquin 'Mindfuck' ou l'écoute en podcast de Christopher Wylie, lanceur d'alerte Canadien évoquant la manipulation des citoyens notamment sur les réseaux sociaux dans une visée politique peut permettre une meilleure compréhension de la situation il me semble.

Antiféminisme + racisme sont les portes lod'entrée de l'extrême droite, Darmanin et Dupont Moretti ont été des soutiens de La Manif Pour Tous, cela donne le ton.

La radicalisation des mouvements queer introduits par les États-Unis peut nous être fatal, à nous, féministes françaises, ayant pour ambition secrète de faire "au moins aussi bien" que les hommes qui sont souvent nos premiers exemples de réussite. Nous sommes humanistes et égalitaires, mais aussi pour la plus part entières, passionnées, intellectuelles et aspirantes à la liberté. Il y a des homos, des hétéros, des féminines, des masculines, des femmes de differentes couleurs, dont des beiges, des marrons, des noires. Et du respect pour les hommes, voir de la sympathie, toujours, à priori. Et nous considérons que la science est une réalité nécessaire dans notre réflexion et cheminement car au plus radical, nous devenons théoriciennes et espérons. .. écrire ou... débattre plutôt que de casser des vitrines ou mettre le feu aux poubelles... ou encore violenter les hommes. Mais toucher à leurs privilèges, c'est déjà une violence pour certain.e.s.

Oui, nous débattons des idées, avons des idéaux. Alors c'est vrai, nous sommes particulièrement 'pénibles' à tout questionner ainsi. Nous provoquons des émotions intenses et des réflexions profondes, qui peuvent conduire à nous exclure, voir même à nous persécuter. En colère, fières Mariannes, Cassandres lasses, Pandores maudites. Sphynges incomprises. 

L'antiféminisme est considéré comme un terrorisme depuis peu par Europol, il est fédérateur et hautement contagieux. Il conduit à beaucoup de violences à l'encontre des femmes et à un sentiment de toute puissance et d'impunité chez leurs agresseurs. Notez que je n'ai pas dit 'hommes' mais 'agresseurs'. Je n'englobe donc pas tous les hommes. Je me dois d'être pédagogue, c'est mon futur métier, ingénieure pédagogique. 

Le féminisme suscite la haine car les hommes ont à y perdre en pouvoir et privilèges. Les femmes souvent le rejettent par esprit 'maternel', ou par crainte de ne plus leur plaire. Leur plaire, se soumettre, c'est souvent la condition sinéquanone de notre survie. Car c'est important de continuer à se plaire entre hommes et femmes, mais à quel prix, quels efforts font-ils, eux ?

 

Oui, les hommes attendent souvent d'être 'maternés'. 

Une mère en général comprend tout, pardonne tout. Le bien être de son enfant passe avant tout, c'est sacrificiel. Les hommes en profitent. J'ai toujours entendu dire 'ce sont de grands enfants'. La vie est un terrain de jeu, nous aussi nous voulons jouer. Pas à la poupée, à la dînette ou à la ménagère. Question de marketing et d'éducation génrée. 

Une féministe ne veut pas passer sa vie à se sacrifier et à servir les autres. Elle veut sa part de joie, de jeu, de liberté. De bonheur. Sans mettre à mort personne, et sans se faire de mal à elle-même. Pourquoi les antiféministes ne le veulent-ils pas ? 

Je crois que les Amerloques ont mis la discorde avec l'arrivée de Trump et ses fous de dieu masculinistes 'contre-poison queer' et que toutes les femmes en payent les frais, mais que le retour sur le devant de la scène des croyances religieuses des un.e.s et des autres un peu partout en Europe, ainsi que leur volonté de les imposer, est aussi vraiment problématique. Un effet de vases communiquants, l'idéologie queer touchant au sacré pour les croyant.e.s c'est à dire 'l' âme', le couple, l'enfant. Oui je crois que la théorie du genre est une pomme de discorde qui a généré nombre de peurs irrationnelles qui ont été manipulées afin d'en faire des psychoses collectives et des sujets très clivants. Nous retiendrons 2005 comme une date importante, élection de Ratzinger, issu de l'inquisition ; cause à effet ? 

Pour la bonne santé mentale et physique de tou.te.s il serait souhaitable d'accompagner celles et ceux qui sont en transition (les transsexuel.le.s) d'un sexe vers l'autre médicalement (hormones, opérations - interdits aux mineur.e.s et pas avant un suivi psycho) par une psychothérapie adaptée, et de laisser le genre pour ce qu'il est, c'est à dire une question de conditionnement sociétal et familial : laissons les enfants puiser dans les personnalités des un.e.s et des autres, et mimer des comportements d'enfants et non en fonction de leur sexe seul. Un enfant est un enfant avant d'être une fille ou un garçon, et il devrait avoir le droit de jouer avec n'importe quel jouet d'enfant, et de mimer (d'essayer) tous les comportements et traits de personnalité qui l'attirent, qu'ils passent pour plutôt masculins ou féminins. Jouer au foot, au.à la chevalier.eresse, au poupon ou à l'élastique, quand on est enfant, c'est normal. Une petite fille active et prenant des initiatives, c'est normal, un petit garçon doux et sage, c'est normal aussi. Nous n'avons pas à jouer des rôles mais à vivre nos vies, dans toutes leurs potentialités.

 

Par ailleurs, évoquer les sentiments, le respect, l'engagement, la non violence autant que l'anatomie, le consentement, le désir et le plaisir me semble aussi essentiel pour les cours d'éducation sexuelle et affective à l'école, les êtres humains étant devenus des consommables. Constatant que de plus en plus de jeunes regardent de la pornographie et adoptent des comportements sexuels qu'ils y puisent, je pense sincèrement que des cours d'éducation sexuelle et affective sont salutaires, afin d'aborder le respect, le consentement, la violence, les abus, et la différence. Des cours d'empathie comme dans les pays du nord en plus d'une du cation au numérique pourrait en plus prévenir le harcèlement de meute, les discriminations comme le racisme, le sexisme, l'homophobie. 

Je vous invite à lire le dossier HL 167 de la LDH, et à remettre les Amerloques à leur place. On est en France. Pas au Maghreb, ni dans les pays de l'Est non plus. Nous sommes égales et fraternisons avec les hommes -pas à leur service- qui ne cherchent, question de culture, ni à nous rabaisser, ni à nous humilier, ni à nous dominer, ni à nous détruire. A moins que... Ah non, c'est juste un rêve ça. Nous sommes en patriarcat.

Religion : sphère privée
Un seul sauveur, la #laicité.

#concordeetliberté

#jesuisunefeministeexcessive #quoimongenre #louisemichel2022

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Laïcité, #Manipulation, #Prostitution, #Société, #Religion

Repost0

Publié le 11 Novembre 2018

La nuit fut fructueuse.

 

Ou quand au réveil tu mets ta main à couper (ou presque, c'est ma réflexion du matin, à chaud) que Lacan et Freud ont dû éprouver du désir pour leurs filles et que, hasard, aucun "complexe" n'existe à ma connaissance à ce sujet. Oui, je pense qu'ils les ont investi de leur éros, et que cela peut-être problématique pour l'évolution dans la maturité affective ou sexuelle des filles, que leur père les désire, notamment pour ce qu'il leur ont transmis, -elles leur renvoient leur reflet- narcissisme par excellence.

 

Parce que cela n'est pas sein, même sans "passage à l'acte", et qu'un enfant, réputé pour être une éponge émotionnelle, peut ressentir ces élans libidineux, même sans passage à l'acte. A ne pas confondre avec la simple tendresse parentale, qu'elle soit paternelle ou maternelle...

 

Mais cette science qu'est la psychiatrie n'est elle pas le royaume patriarcal par excellence? Ne qualifie-t'on pas par exemple les prostituées de sphynges eu égard à une prétendue sexualité "débridée" et effrayante, -excisons-les- (quelle sexualité? quel plaisir pour les prostituées? n'y a-t'il pas que les clients qui pensent cela, ou en somme qu'ils sont des "dieux du sexe" alors qu'elles simulent afin qu'ils en aient pour leur argent et pour éviter les coups?), sexualité que refuse Oedipe, face à l'esprit monstrueux car féminin, libre -non maternel et complaisant- de la sphynge, en souhaitant épouser [baiser] sa mère? De là découle le complexe madone et catin, qui invite les hommes à se dissocier dans leur sexualité, complexe qui est d'ailleurs très souvent mal vécu par les femmes, dans les faits soit objetisées telles des prostituées cristallisant tous les bas instincts, l'esprit de domination et de prédation, s'exprimant par le mépris et la violence, soit idéalisées et respectées telles des mères, à ne pas salir avec une sexualité plus instinctive, bestiale, "libérée". Dans la sexualité certes mais aussi dans le quotidien : les œdipiens sont incapables d'autonomie, tant affective que matérielle, attendant du maternel qu'il les panse, qu'il les nourrisse, qu'il les écoute, qu'il s'affaire à leur place aux corvées domestiques, et qu'il s'occupe des enfants évidemment. L'enfant-homme est le roi par excellence, en patriarcat, il s'aime à lui, à travers les attentions infantilisantes qu'il reçoit. L'Œdipe-roi n'est-il pas un mythe central dans les théories de Lacan et Freud?

 

Il est aussi d'ailleurs question de désir dans la théorie du transfert vis à vis d'un.e thérapeute, celle où la.le patient.e transférerait son désir, ou ses affects (positifs et/ou négatifs) depuis l'un de ses parents sur son thérapeute ; or, le désir du.de la thérapeute peut aussi ouvrir l’appétit du.de la patient.e ou celui du.de la patient.e simplement être ouvert sur ce que lui inspire l'autre en tant qu'individu dans une relation d'adulte à adulte. Mais ne peut-on envisager que le.la thérapeute jouisse de façon malsaine du pouvoir qu'il.elle a sur son.sa patient.e en abusant de sa confiance? De nombreux témoignages, de femmes notamment, vont en ce sens, une pétition a d'ailleurs vu le jour il y a quelques mois afin d'inscrire dans le code de déontologie médicale l'interdiction pour un.e médecin d'avoir des relations sexuelles avec son.sa patient. Qu'il soit question de désir en soi n'est pas gênant ni dégradant : le.la patient.e peut désirer de façon saine et consciente son.sa thérapeute pour sa bienveillance affichée, parce qu'il.elle prend soin de lui.elle et que c'est touchant, troublant (réellement aimable et désirable comme comportement de la même façon que l'on peut être séduit .e par un regard, une façon de se mouvoir, de communiquer, de sourire etc tout ce qui fait les jeux et plaisirs de la séduction habituellement) sans forcément tout ramener à l'enfance ou à un lien parental ; de la même façon que le.la médecin peut être touché.e, troublé.e par son.sa patient.e et être amené.e à le.la désirer de façon saine et consciente, mais son devoir sera alors de se maîtriser parfaitement et de ne rien laisser transparaître, bien au contraire, histoire de fermer la porte et de ne pas alimenter l'attirance, surtout dans le cadre d'un suivi régulier.

 

Ce qui n'est pas dit, c'est ce que risquent ces patientes à dénoncer de tels agissements, notamment lors du déni du praticien qui aura tôt fait de "pathologiser" le comportement de sa victime, surtout dans un cadre psychiatrique/psychologique, le plus fréquent.

 

Freud, Lacan, les femmes et leur place, leur misogynie, il doit bien y avoir, en creusant bien, le mythe d'un dieu s'unissant/enfantant avec sa propre fille... Non pas que je sois une férue de psychanalyse, mais l'imprégnation de ce genre d'histoire est vivace dans l'inconscient collectif et se traduit par les schèmes comportementaux malsains souvent banalisés, notamment quand ce sont les filles et les femmes qui les subissent. Genre "Peau d'âne" doit avoir une origine bien plus ancienne...

 

Avec sororité

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Figures féminines, #Féminisme, #Mythes Fondateurs, #Sexualité

Repost0

Publié le 14 Octobre 2018

Ah ben tiens l'AfD, parti politique d'extrême droite en Allemagne, demande aux élèves de dénoncer les profs de gauche en ligne, ambiance! N'oublions pas que les néonazes étaient dans les rues il n'y a pas si longtemps que ça dans ce pays, et que l'année dernière des citoyen.ne.s y étaient aussi au cri de "nazis dehors" après la percée de l'extrême droite aux législatives. Hasard du truc, Jörg Meuthen, le porte parole du parti en question, se dit catholique pratiquant. Je vous invite, à chaque fois que vous le pouvez, à vérifier les appartenances religieuses dont les extrémistes politiques se revendiquent, souvent en effet poussés sur le devant de la scène par les intégristes religieux....

 

Je m'y suis amusée, et j'ai fait un carton plein :

 

Pour exemple, LE PEN, TRUMP (EU), POUTINE (Russie), SALVINI (Italie), ORBAN (Hongrie), STRACHE (Autriche), ont clairement affiché des signes d'appartenance forts au christianisme, souvent d'ailleurs au catholicisme. Idem pour BOLSONARO au Brésil, le Québec n'est pas en reste, et je dois certainement en passer....

 

En Suède, historiquement protestante, où l'on a aussi constaté une percée de l'extrême droite aux législatives, c'est plus compliqué, mais le Pape a récemment attribué pour la première fois un Cardinal au pays, où le catholicisme serait en passe de devenir "à la mode". A noter, la politique féministe du gouvernement ces quatre dernières années pouvant induire de telles réactions radicales, notamment en cas de perte de privilèges masculins. Même "dieu" serait  devenu plus neutre ! Eva Brunne, évêque de Stockholm, est du reste la première lesbienne mariée à une autre femme à être devenue évêque luthérienne dans le monde et sa "patronne", l'archevêque Antje Jackelén, à la tête de l'église la plus représentée de Suède, est elle aussi la première femme à l'être devenue, en 2013.

 

L'Huma titrait dernièrement que la finance se délectait de cette peste brune, sur le dos des plus pauvres évidemment ... Et un groupe facebook d'identitaires languedociens fédère même plus de 12 500 personnes (souvent plus que les réseaux occitans!) et pourtant , ils s'acoquinent ouvertement avec les néonazes de France et de Navarre et sont connus pour leur violence. Certain.e.s ne distinguent même plus le régionalisme occitan prônant la richesse de la diversité, la tolérance et l'ouverture de ces mouvements qui s'empressent de récupérer drapeau d'Oc et "Se Canta". WTF?

 

Le communautarisme conduisant à des haines se nourrissant les unes les autres, nous avons hélas bien trop tendance à pointer facilement la radicalisation des islamistes (note récente des RG à ce sujet) sans mettre en lumière celle-ci qui y fait écho : il y a une percée des extrêmes droites un peu partout dans le monde et, partout où ils progressent, les droits des femmes régressent...  Mais quand on sait qu'au sein des Forces de l'Ordre, près de un individu sur deux voterait extrême droite (aux derniers sondages et oui je sais illes sont nombreux.ses à se foutre en l'air, en même temps, il ne doit pas y avoir super ambiance au boulot), je me demande ce que cela présage d'une part et m’inquiète de savoir aussi le nombre de plaintes pour violences à l'encontre des femmes qui ne sont pas prises : les fachos aiment les asservies sexuelles et domestiques bien soumises, au point que dans certains milieux -ne citons pas Soral- il est même recommandé au hommes de se tourner vers des femmes de l'Est ou des Asiatiques plus enclines soit disant à échanger les corvées contre un peu de sécurité matérielle. Ils diront encore que nous volons leurs jobs et qu'à cause de notre émancipation, il y a une augmentation de la délinquance chez les jeunes, car nous ne sommes plus à la maison pour les éduquer.

 

Prétendant lutter contre "le grand remplacement" (théorie conspirationniste visant à démontrer les méfaits de l'immigration ayant pour but stratégique un remplacement des population de type européennes par les populations d'Afrique et du Maghreb sur le territoire français voir européen) toutes ces figures politiques disant défendre des valeurs chrétiennes ancestrales, une tradition commune et la Nation en profitent pour manipuler par la peur et ainsi faire adhérer à leur projet politique commun, conscients que les esprits les plus faibles et effrayés rechercheront la sécurité avant tout. Ça coalise, hélas. On retrouve le même type de manipulation sectaire par exemple avec les théories des complots illuminatis et reptiliens qui ont gangrené les EU et ont conduit Trump au pouvoir : après un noir, tout plutôt qu'une femme! Idem avec la confusion savamment orchestrée autour de la théorie du genre, des cours d'éducation sexuelle et affective à l'école, ou des mesures étudiées pour favoriser l'égalité, l'apprentissage du respect du consentement, contre l'homophobie et contre le harcèlement : rien de tel que viser ce pilier qu'est l'éducation, publique et laïque de surcroît, pour faire s’effondrer une société. Attisant les peurs et les haines, des conflits à grande échelle pourraient ainsi réellement éclater.

 

Un dernier mot concernant les actes antisémites en augmentation, et dont il semblerait aujourd'hui que les principaux persécuteurs des juifs.ves (j'entends par là les personnes s'adonnant directement à la violence physique) ne soient plus d'extrême droite mais le fait d'individus se sentant impliqué.e.s dans le conflit israélo-palestinien et dont la haine, -certes attisée, comment, par qui?- conduit les juifs.ves persécuté.e.s à quitter le pays afin de gagner Israël. Mais Zoé Lastennet le fait bien mieux que moi et dans le détail. J'ajouterai juste que la gauche a certainement loupé le coche et adopté de bien mauvaises stratégies de communication en cherchant peut-être à préserver son électorat plutôt qu'en essayant d'être simplement juste, notamment dans le traitement de l'information et en se gardant bien de faire un temple à la laïcité, ce qui nous manque fort aujourd'hui, il faut l'admettre! Enfin bon, qui suis-je et qu'en sais-je?! 

 

Etats-Unis, Espagne, Chili, Argentine, Inde, Brésil, Tunisie... mais je pense aussi au mouvement qui a uni israéliennes et palestiniennes aux quelles se sont jointes des chrétiennes afin de marcher pour la paix ... les femmes sont donc en masse dans la rue, animées par un désir de justice et de cohésion fort, et ce n'est évidemment pas pour rien, ni le fruit du hasard! Les mouvements #metoo ou #noustoutes sont en réalité d'un courage politique exemplaire et c'est absolument révolutionnaire et nécessaire... ce qui me semble avoir été insufflé pendant la belle révolution du jasmin, la Jasmine de mon blog.... Même les nones ont soulevé avec ferveur le Vatican, c'est dire!

 

Alors à nous toutes, avec sororité!

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Religion, #Manipulation, #Occitanie, #Laïcité

Repost0

Publié le 13 Août 2018

TW

 

De plus en plus de vidéos/articles tournent sur les prétendues ambitions pédophiles gouvernementales suite à la loi Schiappa, certain.e.s appelant même au boycott de la rentrée scolaire !

Alors évidemment, l'assouplissement de ce texte de loi (par rapport au projet) me fait bondir car il n'a pas évolué dans le sens escompté, il aurait été au contraire opportun de durcir le ton, mais en aucun cas il ne faut prendre part à la psychose collective que tentent de mettre en place les droites extrêmes main dans la main avec les intégristes religieux. Evidemment, je n'encense pas Schiappa que je ne trouve pas suffisamment courageuse pour défendre réellement les droits des femmes et des enfants, au sein d'un gouvernement dans le quel elle ne le peut peut-être pas d'ailleurs.  C'est bien effectivement au sujet du consentement  qu'il fallait être plus ferme, mais à aucun moment non plus l'Etat ne s'est soumis aux islamistes (comme je viens de le lire dans un échange avec une amie féministe et femme politique) les quels en effet estiment que les jeunes filles peuvent se marier à partir de 9 ans, âge au quel Aïcha fut donnée au dit prophète. Ces mariages forcés et précoces sont absolument abjects, et souvent nos femmes et hommes politiques de gauche manquent de courage en se cachant derrière le relativisme culturel ne dénonçant pas cette pratique, mais il me semble très abusif de dire que Schiappa -qui certes n'a pas défendu son projet de loi comme il se doit- répond ouvertement aux souhaits des islamistes (ou des pédophiles). Ce qu'il faut savoir, et ce que reprochent les assos de protection de l'enfance et les féministes, c'est que cette loi n'a quasiment rien changé. La présomption de non consentement n'a pas été supprimée, elle n'a juste pas été validée en commission des lois par l'Assemblée Nationale comme Schiappa s'y était engagée. Encore une fois, les musulmans ont bon dos, comme s'il n'y avait des pédocriminels que chez eux ; nos bons curés de campagne et leurs ouailles les protégeant ne pourraient me contredire vu le nombre de scandales à ce sujet dans l'église catholique!

Nous avions déjà eu le droit à la folle course contre le gvnmnt Hollande de Belghoul, De La Rochère, Boutin, Bourges etc du Printemps Français/Manif pour tous à l'origine notamment des JRE et des intox autour de la théorie du genre et de l'éducation sexuelle dès la maternelle proposant la masturbation, selon de prétendues préconisations de l'OMS (vrai doc à lire ici). Vallaud-Belkacem qui portait ces projets était trop jeune, trop femme, trop féministe, trop orientale. On se souviendra encore que les mêmes étaient dans la rue contre le mariage de deux personne de même sexe. Pourquoi, ça, je ne l'ai toujours pas compris.

 

 

Je rappelle que La Manif Pour Tous fut créée sous Ratzinger (pape Benoît XVI, pseudo en mémoire de Benoît XII, pape Languedocien (Ariégeois) bien connu pour son zèle en tant qu'inquisiteur pendant les persécutions contre les dits cathares, les Albigeois), issu de la Congrégation pour la doctrine de la foi (ancienne inquisition) et des jeunesses hitlériennes, et que leur objectif est de faire le nid aux droites extrêmes européennes, espérant le retour de l'ordre moral, notamment en jouant avec les peurs, en créant des phobies collectives (techniques de manipulation sectaires de mise sous emprise, c'est à dire propagande), ce qui de fait fédérera aux mauvais endroits politiquement parlant, Trump et Poutine en sont des exemples concrets. C'est donc par définition un terrorisme. S'il y a une volonté de "nouveau gouvernement mondial" et un complot (je suis ironique, évidemment), moi je le vois plutôt ici, en une coalition politico-religieuse patriarcale....

 

#EpurSiMuove

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Religion, #Manipulation, #Laïcité

Repost0

Publié le 29 Avril 2017

Oui. 

 

La maternité, ce bagne.

 

Il y a 10 ans, j'étais simple commerciale, dans la pub, et je gagnais ev 2000€ nets, j'avais un véhicule de société, une carte essence illimitée, un tel avec forfait 3h + mutuelle aux frais de l'entreprise, des tickets restos. J'étais célibataire. Les Jeudis soirs, c'était bringue et pastas/dessins animés à 5h du mat' (je bossais pour un hebdo, les Vendredis, on corrigeait les pubs donc on ne voyait pas de clients). La belle vie, vraiment, quand j'y repense. A 25 ans, j'étais libre, mais pétrie de doutes et de complexes. Si j'avais su ... j'aurais fait carrière.

 

Aujourd'hui, je suis précaire. Seule avec mes deux filles de 6 ans et demi et 8 ans. Après les violences conjugales, physiques et psychologiques que j'ai subi. Après être passée pour folle et maltraitante. Après la psychiatrie, la séparation de la chair de ma chair. Après m'être retrouvée, à cause du père de mes filles, sdf. Après le foyer. Après avoir accepté d'être exploitée en tant que cheffe de publicité pour sortir du foyer, et récupérer mes filles. Après avoir pris 50 kilos, être devenue diabétique, hyper tendue, je suis précaire. Mais j'ai de la chance. Aujourd'hui, j'ai un logement social avec un jardin, dans ma ville le bus est gratuit (ma voiture m'a lâché) et j'ai un arrêt juste à côté, j'ai le droit à l'Auberge du coeur (deux grands cabas par jour pour 1,20 € pour 3), j'ai le droit à des billets de train gratuits sur ma région, des tarifs en fonction de mes ressources pour les activités périsco dont la municipalité est pourvue (centre équestre, conservatoire de musique, école d'arts plastiques, école des sports, théâtre), le musée propose des ateliers enfants gratuits, les animations de noel, dont les manèges, le sont aussi. Une ville de gauche quoi, vraiment. D'ailleurs, on n'est pas très loin de Bordeaux, j'ai eu des RV,pour des postes de cheffe de pub : Cdiscount, les Pages Jaunes, entre autres. Je n'y suis pas allée. Les trajets, on est à 40 mn. Puis j'ai pas envie du stress, je suis seule, pas envie de faire retomber la pression sur mes filles après le taf, les courses, le ménage, les devoirs, les repas. Oui mais il y a 10 ans, j'avais une vie sociale, riche. Et une vie professionnelle ... intense. Et je pouvais tout payer, moi-même. Il y a 10 ans, j'avais une vie. De femme. Aujourd'hui, je connais que les joies -et les sacrifices-, de mère. Je ne veux pas "refaire" ma vie. Je ne pourrais rien payer, rien partager. Un resto? je peux pas. Un week-end? Je peux pas. Un pot? Ca dépend à quelle heure, j'ai mes filles, demain il y a école, je n'ai pas les moyens de les faire garder. Faire un cadeau? Pas plus. Bon là au moins, j'ai plein d'idées pour les attentions d̶é̶b̶i̶l̶e̶s amoureuses. A ce propos d'ailleurs, les hommes semblent mieux comprendre que les femmes, cette fierté-là. Me faire entretenir? OMGoddesses, quelle horreur. C'est ça que veut le FN. Des femmes au logis. Qui s'occupent de la marmaille. Un papa, une maman. C'était le slogan de la manif pour tous. De La Rochère et Boutin invitent d'ailleurs leurs ouailles à rejoindre Le Pen. Je dois représenter l'archétype de Lilith à leurs yeux, moi qui ai eu tant d'amants, et même une amante. Moi qui ne veux pas me marier, qui me suis faite débaptiser. Moi qui souhaite me faire ligaturer les trompes, pour baiser en paix. Moi qui suis culturellement cathare et d'inspiration dianique. Libertine d'esprit (et non, ce n'est pas sexuel). Je dois rentrer dans le droit chemin, et me laisser mourir. Les hommes dans leur rôle, les femmes aussi. Les femmes n'existent pas. Leurs désirs non plus.

 

Non, leurs câlins, leurs bons résultats à l'école, leur bon comportement en société, leur esprit avisé, ça ne me nourrit pas assez, je n'en suis pas fière au point que cela me suffise. Leur père baise, voyage, fait de SES bateaux, travaille, est libre de tout mouvement, lui. Mais il est instable et dangereux, pour elles. Je les adore, hein, que ce soit dit. Mais avec elles aussi, souvent, je peux pas, payer.

 

Bienvenu.e.s en patriarcat.

 

Avec sororité,

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Religion, #Féminicides

Repost0

Publié le 21 Avril 2017

A l'ombre des pêchers en fleurs je marche, 
Devant moi devinant les secrètes arches,
D'un Temple oublié où il fait bon vivre, 
Dont l'entrée, protégée par les vouivres, 
M'éloigne des pleurs et de tous mes tourments, 
Résiliant avec un passé complexe mais édifiant, 
Les fondations solides d'une vie nouvelle, 
Je veux encor' être enjouée et rebelle, 
Pointer du doigt les trop nombreuses injustices,
De la démence des hommes révélatrices,
Et lever mon poing avec ce autres fêlées, 
Qui combattent en leur nom pour la liberté, 
L'arme au poing, qu'elle soit arc ou épée, 
Je veux encor' marcher à côté de me soeurs, 
Dénoncer la violence et les mauvaises moeurs,
L'emprise du mâle tout puissant en cette société, 
Où les femmes hurlent pour se faire respecter, 
Stratèges et pourtant si spontanées, entières, 
Rêvant qu'elles sortent de la guerre, altières.

 

 

Avec sororité,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Musique et Poésie

Repost0

Publié le 14 Mars 2017

Danger.

 

Non pas que la menace islamiste -tant celle imposant la charria sur notre sol que celle posant des bombes- n'existe pas, mais elle n'est en rien comparable pour le pays, en regard des houles FN qui réveilleraient d'une façon décomplexée les haines, d'un côté comme de l'autre. Laisser les intégristes musulmans mener leurs ouailles un temps, j'entends les laisser faire, permettrait aux intégristes cathos et autres fanatiques nationalistes de légitimer une droitisation des plus nauséabondes en instaurant un climat de terreur délétère. Chacun son terrorisme.

 

J'en reviens à mes rêves, ceux mentionnés dans le laïus introduisant ce blog, ceux que j'ai fait après la naissance de ma fille, il y a 6 ans, et qui m'ont tourmentée au point d'en perdre la raison tant ces visions d'horreur étaient insoutenables. Le pays était à feu et à sang, des filles et des femmes violées, kidnapées pour constituer de nouveaux harems et autres maisons clauses, les maisons et les magasins pillés, les voitures explosant dans la rue, pendant que certains en profitaient pour assassiner, en bandes organisées. Désolation. Et bien entendu, non, il n'était pas question des musulmans, mais d'hommes de nationalités et religions diverses et variées, attendant tapis dans l'ombre afin de pouvoir passer à l'acte. Ce ne sont que des rêves, me direz-vous. Certes. Mais, j'aime autant faire avorter Nyx de sa fille Éris -quand on voit de quoi elle enfante- , déesse de la discorde (tiens cela me fait songer aux discordiens qui la vénèrent, pratiquant la chaos magick, y aurait-il un lien avec l'opération mindfuck?), tant qu'il est encore temps, du moins, si cela est dans mes cordes ; mais je n'y arriverai pas seule. Alors oui, il est vrai que nous pouvons craindre une invasion, car dans le lots de migrants -qui fuient leur pays en guerre-, il y a des terroristes et autres fous de dieu, des fanatiques : le déni des islamo-gauchistes à ce sujet est justement ce qui génère autant de haines et de discriminations, l'invisibilisation de cette problématique nourrissant les fantasmes des uns comme des autres. Halte au relativisme culturel, le risque est réel, pourquoi prendre le peuple pour des mineurs incapables d'entendre, de comprendre, de penser par lui-même? L'idée n'est pas de trop en faire (ou pas assez) mais de dire ce qui ne va pas nous ne sommes pas tous anarchistes ou immatures au point de vouloir faire basculer le pouvoir juste pour en jouir. Certaines bonnes volontés, et ce de façon tout à fait désintéressée ambitionnent sincèrement (naïvement?) de déjouer le sort funeste de l'Humanité, quel que soit le bord politique qui nous gouverne. Nous pouvons, aussi, trouver des solutions, #Ensemble. Je crois que c'est ça, la démocratie participative, non?

 

Parlons d'état d'esprit, car bien entendu, on ne peut pas exclure une -toute prétendue- élite (l'étymologie nous ramène d'ailleurs ici au sens religieux de l'élu) sous seul prétexte qu'elle a du pouvoir et/ou de l'argent ; en revanche, à ces fonctions, elles/ils sont censés représenter le peuple, ses intérêts et servir ses droits or ce sont bien souvent les intérêts de l'Etat qui priment, non pour la Nation en soi mais bien pour ses élus qui se servent plutôt qu'ils ne servent. Pour cette raison le peuple est stratégiquement divisé, seule façon pour certains partis de régner en attisant les haines et en créant des discriminations. Mais ainsi est l'être humain, la classe moyenne préférera taper sur les pauvres qui "abusent" du système plutôt que sur tous ces escrocs corrompus qui détournent impunément des milliards, et pourtant ce sont bien eux les véritables abuseurs d'autant plus rageant qu'ils profitent (parfois) de la clémence de la justice et de la complicité des médias. Ce n'est qu'une question d'argent : comme il se fabrique, à qui profite réellement la pauvreté, à qui profite de maintenir les pauvres (souvent les femmes d'ailleurs), dans cet état de servitude? Je vais vous éclairer sur une conquête sociétale des droites extrêmes ces dernières années, puisque le plafond de verre concernant la carrière des femmes vient d'elles, en paupérisant les femmes seules avec enfants, non seulement elle les rendent vulnérables au point que certaines se remettent en couple acceptant par désespoir des conditions de vie insoutenables, mises en "concurrence" avec les femmes de l'Est ou musulmanes se soumettant avec moins de difficulté car culturellement éduquées à servir le foyer/les hommes, mais en plus elles sont présentées comme un (mauvais) exemple de ce à quoi la quête de liberté peut aboutir, incitant par la même à subir les violences sans rien dire : c'est clairement l'intérêt des hommes Russes qui a fait, dernièrement, dépénaliser les violences domestiques : certains en rêvent, en France, oui oui. Ces hommes veulent nous garder asservies, d'autant qu'ils estiment qu'on leur prend leurs emplois ! Non vraiment, on ne peut pas comparer les luttes des extrêmes gauches et celles des extrêmes droites. 

 

Alors non, le FN ne sera pas la panacée, bien au contraire, pensez-y ... Si l'ordre naît du chaos selon certains, d'autres estiment que le chaos représentera le salut et purifiera les Nations, un bain de sang censé apaiser le courroux des cieux. Alors, vraiment, non merci.

 

 

Edit  du 18/03, je m'adresse à MHV, qui m'a soufflé des mots doux sorores, -peut-être est-elle trop pro FN- quand je lui ai demandé un peu de franchise sur les raisons qui lui ont fait supprimer mon billet? Je souhaitais lui répondre, parce que ce genre de trouduc' se dit féministe et vient t'humilier en privé, sans raison, juste pour le plaisir. Sans grand courage d'ailleurs. Juste de la malignité, rien de constructif, vous en conviendrez.

 

"Ah, et donc, tu prônes un universalisme où seul ce qui te semble digne d’intérêt a le droit d'être? Parce qu' en dehors de toi rien n'a le droit d'exister? Tu connais le principe de liberté, d'expression notamment? Tu sais que je me bats pour que toutes les femmes puissent s'exprimer librement, même celles que je ne comprends pas, même celles que je n'aime pas, même celles dont j'abhorre les idées, même celles qui ne peuvent faire qu'avec mépris et condescendance, comme toi?"

 

 

Avec sororité,

 

Illustration : Nyx avec le génie de l'amour et des études, Pablo Americo.

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Féminicides, #Figures féminines

Repost0

Publié le 13 Mars 2017

"Virginia Woolf avait raison : « Tuer la fée du foyer reste le premier devoir d’une femme qui veut écrire. » Si j’osais ! Mais les fées du foyer ont la vie dure, et dans mon cas, il faudrait tuer dans la foulée la mère et la grand-mère ! Woolf a sous-estimé le problème : elle n’avait pas d’enfants et Beauvoir non plus. Il aurait fallu me prévenir il y a très longtemps." Benoite Groult, "Mon Evasion".
 
Pari relevé, suite à grève de ménage (et de sexe) en réaction à violences conjugales physiques et psychologiques, certes il y a quelques années, mais comme l'affaire n'est toujours pas réglée....prenez-en de la graine. C'est dingue hein, mais j'ai discuté avec deux femmes aujourd'hui, maniaques du ménage. Je me sens toujours comme une moins que rien face aux maniaques du ménage, ils/elles te font les gros yeux et t'évaluent à ta capacité à astiquer, quoi que tu fasses à côté. Ma mère et ma grand-mère étaient femmes de ménage. Comme si la valeur des femmes était fonction de la façon dont elles tiennent "leur" maison (en demande-t'on autant à ces messieurs?), ces "bonnes ménagères". Et en plus le patriarcat te fait croire que c'est honorifique, de t’acquitter avec coeur de ces corvées qui font de toi une esclave.
 
 
Je ne suis la boniche de personne, pas même de mes filles. Chez moi c'est le strict minimum, je sais faire hein, parfaitement même, mais je préfère ... faire autre chose. La révolution, peindre, écrire, écouter de la musique, penser la société, le féminisme, me battre pour mes droits, ceux de mes filles, rêver, méditer. Faire des dreamcatchers, des bijoux, trouver l'inspiration, bâtir un monde plus égalitaire, plus juste. Donc deux fois aujourd'hui "on" me ramène au ménage et je tombe -encore- sur ma chère Benoîte Groulte, découverte alors que j'étais enfermée en psychiatrie, dans la bibliothèque de l'hôpital : "Ainsi soit-elle" que je recommande à toutes. Elle me sauve, 2 fois ! Car à ma première lecture, j'ai compris que ce n'était pas moi qui n'allait pas, mais le monde qui me traitait mal.
 

Cela va sembler exagéré à certain.e.s mais non, vraiment, je ne reviendrai pas sur ce point, et ce n'est pas une simple provocation extrémiste : je préfère rester seule que me taper tout toute seule pendant que chouchou écrit/lit/regarde un match de foot/rêvasse/va au café. Et je pense que Najet, il y a peu, l'a compris quand je lui ai expliqué que moi mon trip, c'était l'égalité, moit-moit, que je voulais TOUT partager, même les affaires domestiques. Elle voulait me présenter l'un de ses fils semble-t'il mais elle m'a avoué qu'à la maison ils ne faisaient rien du tout, qu'ils ne l'aidaient pas, ces garnements. Alors quand elle m'a demandé pourquoi je n'avais pas refait ma vie, je lui ai dit que c'est parce que je ne supportais plus les hommes. Promis la prochaine fois je répondrais que c'est parce que je n'ai pas trouvé l'amour que je cherche ;-)

 

C'est vrai quoI, si je préfère balancer des sorts de bannissement ou envoyer de bonnes ondes, à la place?

 

 

Avec sororité,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société

Repost0