Publié le 31 Décembre 2013

E pur si muevo, que 2014 vous soit douce.

Ce soir j'ai mal, pour toutes ces anonymes, mes soeurs martyres, qui ont cru en l'homme et se sont battues, pour le séduire, le retenir, le calmer, capter son intérêt. J'ai mal pour toutes celles, comme moi, qui donneraient jusqu'à leur vie afin de croire encore, en l'Amor et en ce lien, nécessairement indestructible, sacrifié sur l'hôtel du capitalisme et des centres de profit. J'ai mal pour celles qui culpabilisent et souffrent parce qu'il ne les regarde plus, ne les écoute plus et est souvent en partance vers une autre. J'ai mal pour celles qui ne comprennent pas ce qu'elles ont fait de mal, pourquoi il est pervers, voir violent, malgré tous les efforts qu'elles font afin de bien éduquer les enfants et s'occuper des tâches quotidiennes de la maison. J'ai mal pour les toutes jeunes filles dont les premiers ébats "amoureux" sont filmés et les vidéos visionnées de pote à pote. J'ai mal pour ces jeunes (et moins jeunes) femmes libres chassées par des "hommes" qui les vident, les épuisent, et détruisent, plus ou moins consciemment, la confiance qu'elles ont en elles. J'ai mal pour celles qui se font violer et qui s'entendent dire que c'est à cause de leur comportement, à elles. J'ai mal pour celles qui sont manipulées, en tous points. J'ai mal pour celles qui se font violenter parce qu'elles s'expriment librement. J'ai mal pour toutes celles qui sont trahies par les hommes et qui ne se remettent jamais de leurs "chagrins".

A toutes, une pensée amicale ; que cette nouvelle année vous soit chaleureuse et pétillante, débordante d'ingéniosité, et que vos rencontres et découvertes précieuses soient synchrones tel un fil harmonique.

Que les mots effacent les maux, que le règne efface la peine, et enfin le serpent pourra se mordre la queue, grand protecteur de l'esprit entrelacé.

S'il m'était donné de tisser le destin de l'humanité, je vous enverrais des féministes, une poignée de frères convaincus, et un homme, un vrai sur le quel on peut compter, en tous points, afin de panser vos plaies de "guerre". Je vous aime.

"Look look the way he's fighting ..." .*.

Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Féminicides, #Société

Repost 0

Publié le 27 Décembre 2013

Sospirs&Suspens. Bieris de Romans, Na Maria ***

"Na Maria, pretz e fina valors,
e.l gioi e.l sen e la fina beutatz,
e l'acuglir e.l pretz e las onors,
e.l gent parlar e l'avinen solatz,
e la dous cara, la gaia cuendanza,
e.l douz esgart e l'amoros semblan,
ce son en vos, don non avetz egansa,
me fan traire va vos ses cor truan.

Per ce vos prec, si.us platz, ce fin'amors

e gausiment e douz ultimaz

me puosca far ab vos tan de socors

ce mi donetz, bella domna, si.us platz,

so don plus ai d'aver giaoi esperansa ;

car en vos ai mon cor e mon talan

e per vos ai tut so c'ai d'alegransa,

e per vos vauc mantas ves sospiran.

e car beutatz e valors vos onransa

sobra tutas, c'una no.us es denan,

vos prec, si.us platz, per so ce us es onransa

ce non ametz entendidor truan.

Bella domna, cui pretz e gioi enansa,

e gent parlar, a vos mas coblas man,

car en vos es saess'e alegransa,

et tot lo ben c'om en dona deman."

TRADUCTION :

Dame Marie, mérite et fine valeur,
"Joy" esprit et rare beauté,
Votre façon d'accueillir et de faire honneur, votre Prix,
Votre doux langage et votre aimable conversation,
Votre gentil visage et vos manières enjouées,
Votre doux regard et vos mines amoureuses,
Toutes ces qualités qui sont vôtres et qu'on ne saurait égaler
Ont attiré vers vous mon coeur sans nulle vilénie.

C'est pourquoi je vous prie, s'il vous agrée, que Fine Amour

Et plaisir et douce Bonté

Puisse m'être auprès de vous d'un tel secours

Que vous consentiez à me donner, Belle Dame, s'il vous plaît,

Ce dont j'espère avoir le plus de Joie.

Car c'est en vous que j'ai mis mon coeur et mon désir,

Par vous que j'ai tout ce qui est en moi d'allégresse,

Pour vous que je vais poussant maints soupirs.

Et comme la beauté et le mérite vous élèvent

Au - dessus de toutes les femmes, et qu'aucune ne vous surpasse,

Je vous prie, s'il vous plaît, et parce qu'il y a de l'honneur,

De ne pas accorder votre amour à un amant grossier.

Belle dame, en qui Prix et Joie s'exaltent,

Ainsi que gentil langage, à vous j'adresse mes strophes.

En vous résident gaîté et allégresse

Et tout le Bien qu'une femme peut faire désirer.

BIERIS de ROMANS.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 15 Décembre 2013

Archétype de Lillith et sublimation.

Souffrance, colère et désir, du profane au Sacré, partie I.

Brisés, les serments, sur le mont Gold-goth-A, elle sait compter ;
Libérée, l'énergie sacrée, d'une sphère à l'autre, elle s'est aveuglée ;
L'Âmant, maudit, apaise les eaux et les colères célestines mesurées ;
Orages, aux espoirs, ô jeunesse triomphant de l'amertume exaspérée ;
Gardienne des Temps et des âmes, elle livre, invariablement ses trois secrets ;
Irisée sous un Arc en C, si violent qu'il le fut, Seth, en elle s'est émasculé ;
Scintillant à l'aube et brillant à l'aurore, aux iris elle livrera les trois Ors de la destiné ;
Ange déçu, comme toutes celles, en elle, qui périrent d'avoir trop aimé ;
Elle les fait libres, ils la condamnent, mais ils s'enchaînent lorsqu'elle émet ;
Elle vit le Graal, le sang des Justes, sacrifié(e)s sur l'autel des esprits mauvais ;
Elle est divine, elle est ailée, un cygne rouge aux duvets soyeux, anamorphosée ;
Daïmon audacieuse des génies sincères et des bâtisseuses prophétisées ;
Vouivre parmi les vouivres, les éléments la fécondent aux firmaments entrelacés.

Sororellement,

Illustration : crâne par Liunart da Vinci

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 13 Décembre 2013

Rejet du rapport Estrela ou quand les mouvances religieuses intégristes font pression sur l'Europe.

Edit, de son prénom, une eurodéputé socialiste portugaise, vice-présidente de la commission du droit des femmes et de l'égalité des genres, l'aurait annoncé sur twitter : nous avons perdu une bataille, pas la guerre.

Son rapport « la santé et les droits reproductifs et génésiques » http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+REPORT+A7-2013-0426+0+DOC+XML+V0//FR&language=fr, présenté au Parlement Européen le mardi 10 Décembre -jour des droits de l'Homme- a été rejeté à peu de voix près. Outre un droit à l'avortement pris en charge et encadré par des professionnels de la santé, ce rapport préconise notamment la Procréation Médicalement Assistée ou l'éducation sexuelle non discriminatoire à l'école, permettant aux enfants, par exemple, d'apprendre à respecter leur corps ainsi que celui d'autrui (pensez aux violences sexistes ordinaires ou non). Le grand bal des louves nous initie ici à une chasse des questeurs/ses de victimes émissaires, qui sont généralement, nous le savons, les êtres les plus sensibles. Education sexuelle qui permettrait d'aborder, aussi, à l'école, les mariages forcés et précoces et de repérer les enfants victimes de violences sexuelles.

Bref, un grand pas en arrière pour les droits des filles et des femmes. De l'élan donc.

Une meilleure éducation à la parité et à l'égalité conscientes ne peut qu'être bénéfique aux générations futures. L'école est laïque et doit le rester, même si nos livres d'histoires ne sont pas totjorn au niveau!

J'ai beaucoup apprécié, avant d'écrire ce billet, de lire les avis des groupuscules et individualités défavorables à ce rapport. Des hommes. Cela ne me surprend guère. On se demande ce qu'ils ont à cacher ;-)

Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Religion, #Laïcité

Repost 0

Publié le 12 Décembre 2013

Qu'est-ce qu'une secte?

La dérive sectaire

"Il s'agit d'un dévoiement de la liberté de pensée, d’opinion ou de religion qui porte atteinte à l'ordre public, aux lois ou aux règlements, aux droits fondamentaux, à la sécurité ou à l’intégrité des personnes. Elle se caractérise par la mise en œuvre, par un groupe organisé ou par un individu isolé, quelle que soit sa nature ou son activité, de pressions ou de techniques ayant pour but de créer, de maintenir ou d’exploiter chez une personne un état de sujétion psychologique ou physique, la privant d’une partie de son libre arbitre, avec des conséquences dommageables pour cette personne, son entourage ou pour la société."

Mission Interministerielle de VIgilence et de LUtte contre les DErives sectaires. (MIVILUDE) http://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire

Les religions -notamment abrahamiques-, liberticides, fratricides et misogynes sont des sectes dangereuses. La place de leurs intégristes de tous bords est en HP ou en prison. Hélas, même si la France est laïque, le nombre de femmes victimes de violences sexistes, qu'elles soient physiques ou psychologiques, nous indique à quel point le système est corrompu par une trame inconsciente -très catholique en ce qui nous concerne- et les dénis de Justice, donnant toute puissance aux bourreaux, sont une tentative d'emprise sectaire. Le féminisme est donc un combat humaniste pour la démocratie ainsi que pour le respect des droits humains. Faire croire aux femmes que leur délivrance passe par la libération -ou l'aliénation- de leurs moeurs sexuelles est sectaire. Imposer le végétarisme ou un rite quelconque est sectaire. Soumettre est bestial ; donc chez les êtres-humains, c'est sectaire. Utiliser des techniques de manipulation ou de suggestion à des fins personnelles est sectaire. Exclure les femmes au nom d'une prétendue domination masculine est sectaire. Exclure les femmes au nom de leur trop grande sensibilité ou de leurs prétendues fragilités cycliques est sectaire : c'est ce qui fortifie notre âme depuis que le monde est monde. Exclure au nom d'une confession ou d'une nationalité est sectaire. Intimer à pacifier et pardonner quelles que soient les situations est sectaire ; notamment face à la violence. Il y a puritanisme, pureté et ... pureté. Des Iris, des Violettes et ... des Belles de Nuit. Chacun(e) son métier. Moi, le droit, la loi et la justice je n'ai pas choisi. Mais d'autres, si, ils/elles sont payé(e)s pour ça. J'affirme que maintenir les êtres-humains dans la peur, le conflit ou la pauvreté, c'est sectaire.

Tiens, noos pourrions "lancer" un Tribunal Pénal International afin de condamner les misogynes et pédophiles des dites églises -et du système-. C'est parfaitement hérétique, comme idée.

Pour les fêtes de fin d'année, je préfère donc célébrer la -ma- féminité et le clair-obscur de la nature.

Sororellement,

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Féminisme, #Société, #Manipulation, #Religion

Repost 0

Publié le 11 Décembre 2013

Lettre à l'aimé ***

Je me souviens ...

... de t'avoir aimé, à un point inimaginable ; ce fut il y a une éternité.

Les ailes repliées sur mon âme, comme aux premiers jours,

Je pansais, tissais, lasse et désespérée de t'avoir quitté.

Mais Jérusalem, la belle, se défend quoi qu'il en coûte,

Et quitte à partir autant le faire proprement et par amour,

Sans avoir à demander son reste sous la clef voûte.

J'ai rêvé ...

D'abord de tes bras et de tes yeux gourmands en Toscane,

T'embarquer dans mes plumes aurait pu te servir,

Mais dans ton monde j'aurais été simple courtisane.

J'ai rêvé ...

D'un âmant mystérieux et cet Éros fut toi au fond de ma pensée,

Merveilles de mers vieilles, apocalypses soudaines et insoutenables,

Mais des tsunamis de délices ont submergé ma Psyché.

J'ai rêvé ...

De la chaleur de ta peau et des nuances de nos matins,

Lovée contre ton ventre et ton visage enfoui dans ma chevelure,

J'ondulais et tu suivais le mouvement, mes hanches pétries par tes mains.

J'ai rêvé ...

Du diapason de nos âmes mêlées, plus de toi et moi,

De ton souffle, tes gémissements et exaltations,

De la résurrection de nos corps sous le mont émoi.

J'ai rêvé...

De désirs ardents et de la danse des flammes,

Des sept voiles de Salomé au front scintillant,

Et que j'étais épouse, maîtresse et femme.

J'ai rêvé...

Qu'il fallait que je combatte afin que tu ais la vie sauve,

Et l'honneur du chevalier au cygne blanchi,

Dans la cage aux folles j'appris à dompter les fauves.

J'ai rêvé...

Qu'hélas, en trop de vies nous étions violemment séparés,

La cicatrice est infâme et la douleur sans égale,

Car nos destins sont liés, et voués à l'humanité.

J'ai rêvé...

Qu'à a levée du treizième sceau nous n'avions fait qu'Un(e),

Mais que présentement, repus et donneur de leçons, tu m'ignorais,

Que tu avais pris gout à m'humilier, me blesser et que tu comptais mes lunes.

A qui importe alors, qu'au bal des connes il y ait une reine,

Et qu'elle signifie, amincie, sa présence d'esprit,

Déclamant du sud au nord sa courtoisie l'âme en peine?

Les hommes sont ainsi, faibles, lâches, manipulateurs, narcissiques et menteurs, dès le commencement.

Aux Iris, mangez des pêches de vigne.

Illustration, constellation du cygne ou croix du nord.

Voir les commentaires

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Trobairitz&Trobadors, #Musique et Poésie, #Symbolisme, #Hypocras

Repost 0