L'égalité pour les nul(le)s.

Publié le 6 Février 2014

L'égalité pour les nul(le)s.

ABC

123

Do Ré Mi

Si certain(e)s sont réfractaires aux grands virages s'imposant -tous les mille ans, comme dirait l'Autre- aux individualités les plus avisées de notre société, c'est simplement qu'elles/ils sont asservis, dans la masse, par des objecteurs de conscience qui regardent, bien égoïstement, avant tout autre chose, leur intérêt ainsi que leur confort personnel.

Je connais des anti-féministes, quelque peu couard(e)s, qui iront jusqu'à dire que nous sommes l'incarnation du malin éternel, grandes démones dominatrices et castratrices dans l'absolu, et que nous pervertissons les moeurs en cherchant à corrompre les bonnes âmes des troupeaux. Or il n'en est rien : au sujet de l'égalité, il n'est question que de droits ainsi que de devoirs. Et la liberté est un droit fondamental de l'être humain. Celle de penser, de dire, et d'agir, que ce soit conformément aux idées reçues et à la norme sociale ou non.

Non, toutes les féministes ne veulent pas s'emparer du pouvoir afin de soumettre et d'objétiser les hommes, d'ailleurs, celles-ci n'en sont pas, en réalité, des féministes. Ce sont des perverses narcissiques, ne pas confondre. Non, toutes les féministes ne veulent pas édifier un monde entre femmes et pour les femmes, non ; les vraies veulent un monde plus juste pour les filles ainsi que les femmes. Non, toutes les féministes n'oeuvrent pas pour et au nom de l'homosexualité, bien qu'elles défendent, aussi, les droits d' être humains à une sexualité différente afin que leur dignité soit respectée. Oui, le féminisme, pour qui ne connait pas les femmes, c'est une somme d'à priori qui peut rendre phobique, voir sexiste et misogyne.

Le changement, c'est maintenant. Quelles sont mes attentes, en tant que femme, pour vous donner un exemple de ce qu'est le féminisme? En premier lieu, être libre de penser, de dire et d'agir car, dans la mesure ou je fais mon possible afin de ne pas être malveillante, même si je trouble l'ordre moral, je ne représente un danger pour personne. Ensuite, j'aimerais pouvoir trouver du plaisir à prendre soin de mon corps et me vêtir comme je le souhaite sans être victime de sexisme ordinaire dans la rue. J'aimerais aussi pouvoir sortir seule et danser, ou non, en paix. A compétences égales, je veux que mes qualités humaines soient pourtant reconnues et valorisées par le système androcentré et phallocrate et pouvoir prétendre à un poste et un salaire souvent réservés aux seuls hommes. Je veux pouvoir vivre sereinement avec ma sensibilité sans qu'elle ne soit exploitée par les monstres au pouvoir. Je veux que les violences et injustices vérifiables que j'ai subi soient condamnées par la justice. Je veux partager les affaires domestiques, recevoir autant que je donne et ainsi donner plus... Alors, qui a dit que le féminisme était castrateur?

L'égalité entre homme et femmes n'est impossible qu'à cause des stéréotypes genrés humiliant perversement les femmes, qui ne sont pas une sous espèce crée afin de divertir ces Messieurs, comme beaucoup se plaisent encore à le penser.

Amistats et Sororellement,

Rédigé par Cicne&Ròsa

Publié dans #Société, #Féminisme, #Féminin Sacré

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article